Report de l’Expo 2020 : Erik Linquier, commissaire général de la France, répond à nos questions

Après les jeux olympiques de Tokyo, la pandémie du nouveau coronavirus et la mise à l’arrêt d’une grande majorité de pays auront eu raison de l’ouverture de L’Exposition Universelle de Dubai, initialement prévue en octobre prochain. Les États Membres du Bureau International des Expositions (BIE) ont approuvé, ce lundi, le report de l’Expo 2020 du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022. La France a soutenu cette décision qui aura de nombreuses implications tant du point de vue économique, logistique qu’humain.
 
Nous avons interrogé Erik Linquier – Commissaire général de la France à l’Exposition universelle 2020 Dubaï 2020 et Président de la COFREX – qui nous livre ses premières réactions et sa vision pour préparer au mieux le Pavillon France à cette nouvelle échéance et aux enjeux post-pandémie.
 
1/ Deux tiers des États Membres du BIE viennent de se prononcer en faveur du report de l’Exposition Universelle 2020, la France soutient également cette décision. Pouvez-vous nous expliquer pourquoi ? 
Depuis le mois de mars, le caractère imprévisible de la propagation du Covid-19 a entrainé de nombreux pays à fermer leurs frontières pour une période indéterminée, tandis que les instances de l’OMS alertaient sur l’accélération de la pandémie. La santé de toutes les populations et personnes impliquées dans cet évènement est la priorité absolue.
C’est pourquoi dans cette conjoncture, et après avoir consulté très largement les instances compétentes (OMS, experts, médecins, etc.), il est apparu que toutes les conditions n’étaient pas réunies pour garantir la santé de tous, visiteurs comme personnel sur place.
Ainsi, déjà plus de deux tiers des États Membres du Bureau International des Expositions (BIE), l’Expo 2020 Dubaï, le Gouvernement de Dubaï et l’ensemble des pays participants, dont la France, ont donc pris la décision de reporter d’une année la tenue de l’Exposition universelle
La France salue la décision collective de reporter l’Expo 2020 Dubaï, qui sera l’événement incontournable de 2021 de toutes les nations pour mettre en commun toutes les énergies, les innovations, et trouver ensemble des solutions aux enjeux environnementaux, sociaux, économiques et sanitaires.
 
2/ Comment les équipes de la COFREX* vivent-elles ce changement de date ? Comment allez-vous vous réorganiser ?
*La COFREX (Compagnie Française des Expositions), est chargée de l’organisation des participations françaises dans les Expositions universelles et internationales, et notamment du Pavillon France à l’Expo 2020 Dubaï. 
Le report de l’Expo 2020 est un grand défi à relever. Jusqu’à l’ouverture en 2021, toute l’équipe de la COFREX maintiendra son implication sur le projet du Pavillon France à l’Exposition universelle de Dubaï, et son engagement pour faire de cet évènement un rendez-vous mémorable et unique. Nous nous adapterons au nouveau calendrier et allons optimiser ce temps supplémentaire pour porter une attention encore plus particulière à l’expérience des visiteurs, à la programmation, à la communication, etc.
 
3/ Concrètement, le report de l’Expo entraine quels impacts économiques et humains pour le Pavillon France ? 
Le budget de la participation française à l’Exposition universelle de Dubaï s’élève à 28 millions d’euros, dont 19,76 millions d’euros par une dotation de l’État. Il est important de rappeler que cette dotation est légèrement inférieure à celle investie en 2015 à Milan, dans un contexte où les coûts notamment de construction comme d’exploitation à Dubaï sont de 30 à 40 % supérieurs à ceux de Milan.
De plus, et ce depuis le lancement du projet du Pavillon France, la logique d’un partenariat public-privé est très vite apparue, tant pour le financement que pour l’apport de contenus. 
Ainsi, dans le contexte de report que nous rencontrons, nous poursuivons nos échanges avec de nouvelles entreprises et collectivités qui souhaitent s’associer au Pavillon France pour incarner elles-aussi le savoir-faire et l’innovation françaises à l’Exposition universelle.
 
 
4/ Pouvez-vous nous parler du nouveau planning de construction et d’aménagement du Pavillon France, notamment pour la scénographie qui devait débuter cet été ? 
Le report d’un an de l’Expo 2020 va naturellement affecter la construction du Pavillon France et certains retards sur le chantier risquent de survenir à cause du Covid-19. En effet, cette crise a des conséquences sur les délais allongés quant à la production et la livraison de certains matériaux. Par ailleurs, pour protéger la santé des ouvriers du chantier, ceux-ci ne peuvent pas être aussi nombreux en raison de la distanciation sociale nécessaire. 
Nous travaillons avec notre constructeur Besix depuis le début de la crise sanitaire pour étudier les modalités de mise en œuvre d’un report de la date de livraison du Pavillon. La livraison initialement prévue pour cet été sera désormais liée à l’organisation du chantier et aux mesures décidées par les autorités émiraties en matière sanitaire, notamment pour les salariés travaillant sur le site
Quant aux travaux de scénographie, la COFREX intègre la décision du report et va adapter son planning en conséquence avec ses partenaires qui coconstruisent la scénographie à nos côtés. 
 
5/ Allez-vous devoir revoir les normes sanitaires au sein du Pavillon pour la sécurité des visiteurs ?
A ce jour, notre priorité est la sécurité et la santé des employés sur le chantier du Pavillon France. Depuis le début de la crise sanitaire, cette sécurité passe par la mise en place de toutes les mesures barrières nécessaires prévues par le gouvernement émirien et de l’Expo 2020 pour garantir la santé des travailleurs.
En ce qui concerne l’évènement qui se déroulera du 1er octobre 2021 au 31 mars 2022, nous suivrons l’évolution de la situation sanitaire au niveau local et mondial et nous mettrons en place les normes sanitaires recommandées par les Emirats et l’Expo 2020 sur le Pavillon France pour garantir la sécurité et la santé de tous les visiteurs.
 
6/ Allez-vous retravailler les animations et les thématiques qui seront abordées au sein du Pavillon France par rapport au Covid-19 en abordant peut-être certains thèmes qui n’étaient pas prévus initialement ?
Le but d’une Exposition universelle est de sensibiliser et trouver des solutions aux plus grands défis de notre époque. Ainsi, la thématique de l’Expo 2020 Dubaï « Connecter les esprits, Construire le futur » est plus que jamais d’actualité. Pendant six mois, tous les pays du monde seront réunis pour réfléchir, proposer et mettre en œuvre des solutions concrètes au service de l’humanité. 
A l’aune de cette crise sanitaire, cette thématique n’est dès lors plus une proposition, mais un impératif. Ainsi, la France se fera l’écho de cette nécessité, et nous avons engagé un travail avec nos partenaires et parties prenantes pour réinventer la programmation du Pavillon France face aux enjeux actuels
 
7/ Restez-vous optimiste quant au déroulement de l’Expo Universelle et sur les chiffres de fréquentation ?
Les données actuelles concernant les projections de fréquentation des visiteurs à l’Expo sont non seulement insuffisantes mais trop fluctuantes pour avoir des données stabilisées sur la fréquentation. Ainsi à ce jour, l’objectif d’accueillir 25 millions de visites reste donc inchangé, et les hypothèses de fréquentation pour l’année 2021 ne pourront être esquissées qu’à partir de juin/juillet 2020 en fonction des premiers retours en sortie de crise. 
Les autorités émiriennes souhaitent par ailleurs maintenir la dynamique de l’Expo, et ont démontré leur capacité à apporter leur soutien à l’ensemble des pays exposants afin d’organiser un événement de référence qui fera date dans l’histoire de la fédération, en particulier à l’occasion des célébrations du cinquantenaire. 
De notre côté, nous resterons pleinement engagés à jouer notre rôle pour faire de l’Exposition universelle un événement mémorable et unique, qui puisse être vécu et apprécié par tous
 
Erik Linquier – Commissaire général de la France à l’Exposition universelle 2020 Dubaï 2020 et Président de la COFREX
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  

Maxence Brechon - Pierlovisi

Rédactrice en chef du magazine. Curieuse de nature, Maxence aime décortiquer des sujets de fond, qui touchent à l’expatriation ou encore à la vie en société.

Vous aimerez aussi