Micro-trottoir: La vie après Dubaï… MOSCOU puis MARSEILLE

alt

Dubai + 2 ans, Laurence, mariée, 2 filles


Il est toujours sage de regarder en avant, mais il est difficile de regarder plus loin qu’on ne peut voir. Winston Churchill

Après Dubai, partir ailleurs encore ou rentrer chez soi, la démarche n’est pas la même, mais quelle est la plus difficile ?

Rentrer… à PARIS ou ailleurs en FRANCE… Peut-être faudra t-il aborder sa ville comme une ville nouvelle pour ne pas avoir le sentiment d’un retour en arrière…

De nouvelles destinations : BUCAREST, MOSCOU, TOKYO, MIAMI, BRUXELLES, LA JORDANIE… Nouvelle ville, nouvelle vie .

Dubaimadame.com enquête , quelques expériences à partager pour se préparer au meilleur ou pour s’armer face à ces changements qui ne sont pas rien dans nos vies !

Puisez quelques astuces de ces témoignages, mais vous ne saurez pas tout avant de vivre votre propre aventure !



Rentrer chez soi, dans sa ville, ou ailleurs… Dubai + 2 ans, Laurence, mariée, 2 filles Une enquête réalisée par Maude Verliac

À Dubai.
Vous êtes restés à Dubai combien d’années ? Dans quel quartier ?


Nous sommes restés 6 ans dans le quartier de Al Safa 1

Le weekend à Dubai pour vous c’était…

La plage, les sorties dans le désert, les barbecues et surtout les soirées arrosées chez les amis ou l’on refaisait le monde…
Nous avons eu la chance de connaitre le « Jumeirah Beach Club », un petit coin de paradis où tous les vendredis soir, il suffisait de prononcer le mot magique « Sunset » à la conciergerie et vous aviez accès à un petit restaurant sur la plage. Dans une ambiance lounge, vous pouviez commander des pizzas, shishas confortablement installés sur des tapis, des poufs…au coucher du soleil, nous étions les « rois du pétrole ».

5 mots pour définir votre réaction quand vous avez su que Dubai c’était fini…

Non, il est hors de question de partir vivre à Moscou…  Tu imagines le choc thermique ? Et je n’ai rien à me mettre !

Votre soirée de départ…

Un moment inoubliable entouré de nos amis les plus chers !
Le thème de la soirée était « soirée givrée », notre jardin s’était transformé en un énorme glaçon , mon salon abrité une forêt de sapins , la climatisation était au plus bas et chaque convive avait un bonnet , des moufles…pas facile pour boire de la vodka dans ces conditions !

Dans l’avion, rire, larmes, c’était comment ?

La veille de notre départ fut, pour moi, la soirée la plus triste car je savais qu’il n’y avait plus d’autres alternatives. Fini, les tongs, les paréos…à nous, les doudounes, les bottes !
Dans l’avion, l’estomac noué, la peur de l’inconnu me paralysaient mais j’ai voulu être forte pour mes enfants et je n’ai pas pleuré..

Un objet qui vous rappelle Dubai et que vous garderez toujours …

Une magnifique lampe de chez « O de rose » que nos amis nous ont offerte.
Les actes de naissance de mes filles.

En un mot, pour vous Dubai ça a été…

Le pied

Votre nouvelle vie.
Maintenant vous habitez… Depuis ?

alt
Moscou
alt
Marseille

Après avoir vécu 14 mois à Moscou, nous sommes rentrés à Marseille et nous y vivons depuis 11 mois.

Dans cette nouvelle vie, ce que vous préférez c’est…

A Moscou, nous avons découvert les joies de la neige : la luge dans les parcs, le patinage sur les lacs gelés, les batailles de boules de neige. Notre petite dernière n’avait jamais vu la neige et a eu bien du mal à accepter sa combinaison de cosmonaute !
Bien sûr, qui dit Moscou, dit le Bolchoï, le Kremlin, les Matriochkas,…nous avons pu initier nos enfants à l’art et à l’histoire.

De retour à Marseille, j’avais besoin de pouvoir échanger avec les commerçants donc j’ai couru faire mes courses sur les marchés, j’ai retrouvé le plaisir des commerces de proximité, flâner dans les rues piétonnes à la recherche des meilleurs ingrédients, boire un café sur le zinc, profiter de la campagne et de grandes ballades dans les calanques.

Comment se passait une journée typique aux Émirats?

Réveil à 6h30, préparation des lunch-boxes ,déposer les enfants à la crèche et à l’école, travailler ou leçon de yoga avec Doris, déjeuner entre copines puis récupérer les enfants et les amener aux activités extrascolaires ,puis piscine ou parc ,douche ,diner et lecture avant le dodo.
Il nous arrivait de s’organiser des petites soirées entre filles.
Tous les w-e, nous sortions diner soit au restaurant ou chez des amis

Et maintenant?

alt

A Moscou, réveil à 6h30, préparation des lunchs-boxes, penser à bien équiper les enfants pour affronter le froid, marche de 10 mn, déposer les enfants puis en profiter pour visiter un musée, une exposition grâce à Moscou Accueil, participer à l’une des différentes activités que proposent l’association, déjeuner entre copines et puis récupérer les enfants et là ,le parcours du combattant commence.
Les activités extrascolaires sont souvent loin de l’école et il faut prendre le métro ou marcher par -15 et bien souvent, rester au chaud et se creuser la tête pour occuper nos chérubins. On avance l’heure du bain et du diner pour ne pas finir épuisé !
Heureusement, les weekends sont plus sympas et nous en avons profité pour découvrir Moscou by night  …

A Marseille, réveil à 7h et la course commence: préparer les enfants et les déposer à l’école… plus de lunchs-boxes.. merci la cantine !
Les embouteillages, le boulot, les déjeuners sur le pouce pour faire les courses, faire du sport puis récupérer les enfants à 16h30 puis les devoirs, les activités, le ménage, le diner et s’endormir épuisée devant la télévision.
Nos w-e sont beaucoup moins festifs, plus pépères,…

La première chose que vous ayez faite en arrivant sur votre nouvelle destination/rentrant en France …

A Moscou, contacter Moscou Accueil et récupérer les numéros de téléphone de mes hôtesses de quartier. L’accueil fut des plus chaleureux et je fus très vite intégrée dans la communauté française…une vraie solidarité…Chapeau !!!

A Marseille, boire un café sur une terrasse ombragée, bercée par le chant des cigales.

Votre couple/ vos enfants/ votre famille, comment vivez-vous ensemble ces changements ?

alt
Marseille

L’acclimatation à Moscou s’est faite en douceur grâce à la solidarité, la magie des rencontres,…bien sûr il a fallu composer avec la rudesse du pays, du climat mais ce fut une très belle expérience humaine.
Après 9 années d’expatriation, le retour aux sources nous a paru, au départ, une bonne idée pour faire découvrir à nos enfants nos racines et profiter pleinement de leurs grands-parents, de la famille.

L’impatriation fut bien plus pénible que l’expatriation car il est bien difficile de se sentir étranger dans son propre pays. Nous ne rentrions plus dans les bonnes cases : un vrai casse-tête pour nos chères administrations…
Il a fallu réapprendre les codes de bonne conduite, ré-apprivoiser nos amis, ne pas trop parler de notre parcours.

Votre nouvelle occupation… (pro, hobby etc)

La sophrologie que j’exerce plus particulièrement auprès des enfants depuis Moscou et dans mon cabinet à Marseille.
J’ai eu la chance d’étudier la sophrologie à Dubai et de très vite la mettre en pratique auprès de la communauté française lors de mes expatriations. C’est une technique merveilleuse qui permet de « mieux se vivre « et de gérer ses émotions.

Les Émirats vous manquent pour…

Son effervescence, les amis et sa chaleur.

Ce qui ne vous manque pas du tout…

La climatisation trop forte dans les malls.

Vous avez réalisé que vous aviez vécu trop longtemps à Dubai quand…

Lors de nos vacances, j’oubliais systématiquement de prévoir des sacs en plastique et j’attendais que la caissière m’aide à ranger mes courses.

Vous avez renoué avec …

Avec la famille, la randonnée, le ski

En quelques mots, vos astuces et conseils pour réussir un nouveau départ après Dubai

A l’étranger, penser à contacter les associations qui sont de véritables sources d’informations, de rencontres.
Pour le retour en France, je n’ai pas réussi à m’intégrer malgré tous mes efforts et d’un commun accord avec mon mari, nous avons décidé de repartir tenter notre chance à Dubai … et de revivre un rêve éveillé !!!

Plus de micro-trottoir « la Vie Après Dubai »:
Aix-en- Provence
Bucarest

Maude Verliac

Test biographie

Vous aimerez aussi