Le prix Nobel de la Paix 2011 attribué à 3 militantes du droit des Femmes



Le prix Nobel de la paix 2011 a été décerné conjointement à Ellen Johnson Sirleaf, la présidente du Liberia, Leymah Gbowee, elle aussi Libérienne et militante des droits des femmes, et à la Yéménite Tawakkul Karman, militante pro-démocratie.

Toutes trois ont été récompensées pour leur engagement et « leur lutte non-violente pour la sécurité des femmes et pour le droit des femmes à participer pleinement à la construction de la paix ».

C’est la première fois que le prix honore des femmes et l’Afrique sub-saharienne (depuis son attribution à la militante kenyane Wangari Maathai en 2004). Le comité Nobel souhaite que le prix décerné à ces trois femmes puisse « contribuer à mettre fin à la répression dont les femmes sont toujours victimes dans de nombreux pays et à exprimer le grand potentiel que les femmes peuvent représenter pour la paix
et la démocratie ».

Ellen Johnson Sirleaf
, 72 ans, première femme démocratiquement élue présidente d’un pays d’Afrique en 2005, « a contribué à établir la paix au Liberia, à promouvoir le développement économique et social et à renforcer la position des femmes », souligne le Comité Nobel.
Leymah Gbowee, 32 ans, a de son côté « œuvré à renforcer l’influence des femmes en Afrique de l’Ouest », tandis que Tawakkul Karman, 32 ans, « a joué un rôle prépondérant dans la lutte pour les droits des femmes et pour la démocratie et la paix au Yémen », souligne le Comité.

ASB

Vous aimerez aussi