Et si cet été on partait en vacances solidaires ?

On avait planifié de passer 2 semaines dans la maison familiale à l’Ile de Ré ou en bungalow aux Baléares. Pourquoi pas essayer des vacances solidaires ? Rencontrer des personnes qui partagent la même passion ou la même philosophie de vie que vous, ça peut être sympa ? Le conseil de l’Union Européenne a déclaré 2011 « année du bénévolat », alors, nous aussi on adhère ! Petite sélection des associations (ONG) qui vous permettront de passer un été généreux… HUMANITAIRE ET TRANSMISSION DE COMPÉTENCES Transformer des paysans en guides touristiques A Koussoukoingou, village du nord-ouest du Bénin sans eau, ni électricité, les agriculteurs ont décidé  de diversifier leurs sources de revenu. Leurs maisons, les « tata somba », châteaux en terre battue au toit de paille, sont des bijoux d’architecture traditionnelle. L’idée consiste à les faire découvrir aux touristes. Les volontaires de Planète Urgence, accueillis par l’association Eco-Bénin, se relaient sur place pour enseigner aux paysans le métier de guide touristique. D’autres apprennent aux femmes la comptabilité, les conseils sur l’amélioration de l’hébergement. Dernier défi, donner aux villageois des rudiments d’anglais. Bénin : 15 jours / 1500 euros + transport www.planete-urgence.org HUMANITAIRE ET PSYCHOLOGIE Réconforter les petits mendiants de Saint-Louis A Saint-Louis du Sénégal, au nord du pays, les ONG manquent de bras pour atténuer la misère des « tailbés », ces enfants confiés à des écoles coraniques par leurs parents trop pauvres pour les élever. Les marabouts les envoient mendier dans la rue. Les volontaires de « Project Abroad », logés dans des familles sénégalaises, se mettent chaque jour à disposition du centre d’accueil des talibés : distribution de goûter, lessives des vêtements, soins des bobos… Sénégal : 1 mois / 1845 euros www.projects-abroad.fr ENVIRONNEMENT ET SENSATIONS FORTES ET PHYSIQUES Prêter main forte aux rangers de Zululand « Zululand, c’est pas Disneyland ! ». Tel est l’avertissement lancé par l’équipe de Cybelle Planète à ceux qui s’embarquent dans la mission de suivi de la faune sauvage, en Afrique du Sud. Il faut une bonne forme phyisque pour venir en appui des rangers, en trop faible nombre, des 3 réserves Thanda, Pongola et Mkhuze, situées en territoires zulu. Le rôle des volontaires est ici décisif. Avant tout : prêter ses bras. Pour soulever un lion endormi afin de la baguer ou lui prodiguer des soins, par exemple. Puis prêter ses yeux : pour repérer et compter les chiens sauvages, guépards et rhinocéros noirs, espèces prioritaires du programme, car en danger d’extinction. Afrique du Sud : 15 jours / 1215 euros www.cybelle-planete.org ENVIRONNEMENT ET CROISIÈRE DE VACANCES Avoir le pied marin pour traquer la pollution Le voilier file à toute vitesse au large de Port-Vendres, en Méditerranée. Au top départ, pendant cinq mille nautiques, les volontaires de Participe Futur vont compter les déchets qui passent être la coque du bateau et une perche qui plonge dans l’eau. Bouteilles, ballons, sacs plastiques défilent. Mais aussi des centaines de mirco-déchets. Grâce à un logiciel de l’Ifremer, qui permet d’établir des cartes de concentration des déchets marins, ces relevés, bi-journaliers, seront envoyés à EcoOcéans, une association de recherche et de protection marine. Voilà pour le travail. Pour le plaisir, si le temps est au beau fixe, on mouillera au large pour passer la nuit. Il n’est pas interdit de piquer une tête… Méditerranée : 1 semaines 650 euros + 25 euros adhésion + transports www.participefutur.org PATRIMOINE ET PETIT BUDGET Devenir couvreur pour le salut des belles pierres Au boulot dès 7h30 ! Pour restaurer le château des Portes, au pied du Mont Lozère, le meilleur allié, c’est la fraicheur matinale. Depuis 40 ans, les volontaires se relaient pour sauver le vaisseau en Cévennes, ainsi qu’on le surnomme en raison de sa forme en proue de navire, unique en Europe. Cet impressionnant édifice médiéval, effondré en partie au tournant des années 1930, a été déblayé et remonté. A l’association Renaissance du Château de Portes, membre du Réseau Rempart, il faut encore des bras pour restaurer les maçonneries sur la partie médiévale du château. Objectif : rendre la barbacane accessible au public. Le toit de Lauze du corps de garde a également besoin d’une réfection. 15 jours : 200 euros + transport www.rempart.com

La rédaction

La rédaction, c’est une équipe de passionné(e)s par l’écriture et les « histoires » de Dubai. Retrouvez l’ensemble de l’équipe rédactionnelle actuelle sur la page Qui-sommes-nous.

Vous aimerez aussi