Dans les pas de Coumba à Dubaï

alt
« La femme est la racine première, fondamentale de la nation où se greffe tout apport, d’où part aussi toute floraison… » Mariama Bâ ( 1929-1980 )


Rencontre d’une femme solaire. Un seul cœur, un seul soleil, trois continents.

Coumba Formicula est née au Sénégal et vit à Dubaï depuis bientôt 8 ans. Elle est Africaine d’abord puis sénégalaise de souche et française de cœur. Coumba est issue de ce peuple Peul, peuple nomade depuis des siècles qui s’est sédentarisé un jour sur le continent d’Afrique de l’Ouest. De cette tradition nomadisante, elle a gardé la qualité avantageuse de pouvoir s’adapter partout.

« Je suis reliée à ces origines peul et sénégalaise et je les ai déposées à mon tour ici aux émirats à Dubaï. Si je lui apporte ma couleur, qui évoque le soleil, ma bonne humeur et mes traditions, ce pays me donne beaucoup aussi. »
Née dans le village de Pout, commune de la région de Thiès, elle a suivi ensuite les siens à Dakar.

De sa famille nombreuse, la troisième d’une fratrie de 7 enfants, elle garde les partages, les échanges et le respect de son prochain. « Chez nous, personne ne restera pour compte et j’aime cette citation :  Un vieillard qui meurt, c’est une bibliothèque qui brûle *. Alors, ma porte restera toujours ouverte à tous ceux qui désirent passer. Jeunes ou moins jeunes, amis ou connaissances, ils sont tous ma famille. »

Où aime-t-elle vivre ?
 » Mon lieu de vie c’est là où je transmets, où je passe le flambeau de la tolérance, du respect de l’autre « .
Cette grande communauté qu’est la famille à extension, elle la porte en elle, la développe, la passe comme un joyau d’une couronne à qui la regarde ou l’écoute. « C’est à nous, adultes de montrer l’exemple! » dit-elle !
De ce partage, la transmission passe par le respect des traditions et de l’autre. L’autre devient un proche quelque soit son origine, il fait parti de sa vie. A Toulouse, ses amis nommaient sa maison « la Maison du Bon Dieu ».  Alors on a envie d’y accourir pour déposer son cœur, ses stress, ses joies ou ses peines. A Dubaï, c’est la même histoire. Coumba est là, les bras grands ouverts…Elle vous attend.

Femme d’Afrique, elle en est le rayon qui irradie d’un continent à l’autre. Le liant de deux cultures qui se mêlent à sa vie,  simplicité et plaisir, force et douceur, elle irradie de son dynamisme et de sa joie de vivre.

Propos recueillis par Oriane Kuntermann

alt

Voici quelques secrets de sa vie à Dubaï, sur lesquels cette femme discrète a accepté de lever un voile. Découvrez!…


DM: je me lève le matin avec…
alt

Coumba : Mes enfants. Le réveil est prompt et organisé. Je prends mon café dans ma voiture pour arriver à la gymnastique à temps au Dubai Ladies Club sur la Jumeirah road  www.dubailadiesclub.com ou 04 349 9922

DM: Je déjeune entre amies …

Coumba : (de temps en temps ) … Chez Jones the Grocer avec mes amies sportives rencontrées au club. www.jonesthegrocer.com ou 04 346 68 86

DM: Je ne sors jamais sans …

Coumba : mon Blackberry!

DM: Ma tenue de sport et mes adresses mode incontournables …
alt

Coumba : Je marche aux coups de cœurs mais j’aime tous les magasins de sport comme Go Sport au Mall of The Emirates ou Nike au Mercato mais souvent aussi à la boutique Sun and Sand après le Village Mall à Jumeirah 1.
Pour le chic, je vais beaucoup au Wafi Mall ou MOE lorsque les bonnes marques sont …en soldes!

Pour tous types d’événements, je porte la tenue traditionnelle: le Boubou, confectionné ici à Deira par mon couturier sénégalais Mamadou Sow + 971 050 28 31 780. La soie est achetée au souk de Deira ou à Bur Dubai.

DM: ma déco astuces et adresses…

Coumba : Mon mari et mes enfants en photos de chez Stu Williamson, sont mes plus belles déco!
Sur la beach road. www.stuwilliamson.com et 04 348 85 27
J’aime bien le magasin The One, éclectique, original, différent www.theone.com

DM: ma coupe de cheveu…

Coumba : Je parfume toujours mes cheveux avec de l’encens acheté au Sénégal, dans mon pays ou je les huile avec du White musc que je trouve dans les magasins de parfumerie au Mercato à l’étage. Darline qui prend aussi soin de mes cheveux. +971 050 69 83 452

DM : un geste beauté…

Coumba : Du sport tous les jours! Et fidèle pour mon visage au maquillage Bobby Brown au Dubai Mall et à Marina Mall.

DM: mon sport…
alt

Coumba : Au Dubai Ladies Club, je pratique tous les sports tous les matins. J’essaye : combat ou body-attack, cycling ou body jump… J’adore la Zumba et la Sh’Bam…

DM: ma musique…
alt

Coumba : J’adore tous les genres de musique qui me rappellent mon adolescence comme le Zouk et la Salsa.
Groupe Kassav : www.youtube.com/watch?v=S_LbGx0Pvbs
Zouk machine : www.youtube.com/watch?v=voY8iLWV1EA
Philippe Lavil et Jocelyne Beroard: www.youtube.com/watch?v=-valtePLiHk

DM : ma recette de cuisine…

Coumba : Je prépare pour ma famille ou mes amis le poulet YASSA : une spécialité sénégalaise au riz blanc et au poulet mariné aux citrons et aux oignons. www.delices-du-monde.fr/recettes-senegalaises/6,36/poulet-yassa.html.

DM : ma passion…

Coumba : Mes trois enfants, des jumeaux et une petite fille. Ils ont droit à toutes mes attentions et puis faire du sport lorsqu’ils sont à l’école.

DM : dans mon jardin…

Coumba : Je reçois mes amis du compound ou d’ailleurs sous ma véranda.
Je regarde mes mails ou je lis.

DM : une lecture…
alt

Coumba : Mon dernier livre  » Une si longue lettre » de Mariama BA,  » La grève des M’báttu* » d’Aminata Sow-Fall
Et pour mes enfants le soir: « La belle histoire de Leuk-le-Lièvre » de Leopold Sedar Senghor et Abdoulaye Sadji.

DM: un quartier…

Coumba : Jumeirah 3, c’est le mien je ne veux pas bouger. Il est pratique, proche de tout et surtout il est en pleine renaissance avec son nouveau Starbucks Coffee à Jumeirah 3, ou le Tim Horton et le Pantry Café d’Al Wasl square à Safa qui viennent d’ouvrir. Génial pour les petits déjeuners avec les enfants.

DM: une plage…

Pour moi très peu mais pour les enfants, nous allons à la plage du kite surf à Umm Suqueim ou le plus souvent le week-end au Beach Park pour les BBQ.

DM : un refuge…

Coumba : Chez moi !

DM: une manie , une obsession…

Son mari : « La propreté ».
Coumba : « un peu, pas trop, le juste milieu! »

DM: un regret…
alt

Coumba : Rien! Rien ne me dérange ici! Je suis heureuse dans ce pays. Sauf une petite chose, oui… marcher dans les rues à pieds et aller chercher sa baguette de pain. Mais maintenant, il y a le Starbucks en face de Jumeirah Girls school, c’est presque une vie de quartier…

DM: mon dernier mauvais goût pour…

Coumba : Une paire de chaussures qui fait trop BCBG! (rires)

DM: un drink…

Coumba : De l’eau plate de toutes les marques! Arwa, Masafi, Al Ain, Evian…

DM: une gourmandise…

Coumba : Le chocolat noir et le Fondant au chocolat de la French Bakery. frenchbakery.ae, 04343 6444

DM: mon école…

Coumba : Celle de la vie : ouverture d’esprit, tolérance. D’être africaine sénégalaise et française m’a ouvert au reste du monde et je porte une idée du partage.

DM: une rencontre…

Coumba : La seule, celle avec mon mari à Dakar …

DM: je sors (tous) les soirs au…
alt

Coumba : El Malecon le bar cubain au Dubai Marine à Jumeirah 1 au dessus du ShoSho pour danser la Salsa!!
www.dxbmarine.com, El Malecon  04 346 11 11

DM: ce qui me manque…

Coumba : Rien, je suis heureuse sur mon lieu de vie. Ici et là, partout où je transmets, je passe, je donne.

DM: avant Dubai, je ne faisais pas…

Coumba : Les devoirs avec les enfants!

DM: un secret pour être heureuse à Dubai…

Coumba : Il faut accepter l’autre et prendre le meilleur de lui-même. Ici, il y a 145 nationalités qui se partagent ce bout de terre alors… »partageons! »

* citation d’Amadou-Hampâthé BA. Écrivain et ethnologue malien (1901-1991), a fait découvrir les traditions du peuple Peul et des traditions orales de l’Afrique de l’Ouest.
*M’báttu : écuelle pour manger ou mendier


Pour en savoir plus sur le Sénégal, RDV à l’Alliance Française ! Vous y trouverez de quoi lire, et voir : lien ici.

Mais aussi à lire :

 » L’étrange  destin de Wangrin « , Grand prix littéraire de l’Afrique Noire 1974  ou  » Amkoullel, l’enfant Peul »

 » La Belle Histoire de Leuk-le Lièvre » Conte initiatique populaire d’une grande poésie écrit à deux mains par Leopold Sedar Senghor et Abdoulaye Sadji, deux grandes figures Sénégalaises. Un classique du livre de la jeunesse africaine pour les cours élémentaires des écoles …Leuk-le-Lièvre combat son pire ennemi bête et méchant Bouki-l’hyène. Une vie du bestiaire de la savane dûment remplie d’aventures.

 » La grève des báttu » d’Aminata  Sow Fall, romancière et femme de lettres sénégalaise. Roman sur les conditions de vie des mendiants en Afrique chassés de la capitale par les gouvernants.

 » Une si longue lettre  » de Mariam Bâ, écrivain littéraire, mère de neuf enfants . La vie de femme sénégalaise à travers les yeux de l’une d’entre elles.

A découvrir :

Lectures et films sur cet immense continent qu’est l’Afrique à travers des histoires : par la Médiathèque de l’Alliance Française  à Oud Metha www.afdubai.org/library
Pour visiter ce pays : Ambassade du Sénégal au Abu Dhabi, garden city ZHI villa n.1. Khalioiya 02 633 69 29
Visas non nécessaire pour les ressortissants français .
www.routard.com/guide/code_dest/senegal.htm

Oriane Kuntermann

Test biographie

Vous aimerez aussi