“Chéri on va au Mall aujourd’hui ?”

alt
Je fais mine de rien, suis sous la douche il est 10h, je n’ai pas encore bu mon café, je ne vais pas me hasarder à répondre. 10 minutes plus tard dans la cuisine, deuxième assaut alors que je prépare mon café, Sophie s’approche, m’enlace tendrement et me dis à l’oreille avec sa voix d’enfant « on va au Mall, c’est les soldes !» Instant d’hésitation, mon programme jusqu‘ici très classique pour un samedi se résumait à brunch, couette, tv, gym, Barasti avec Marco … Impossible de dire non ou d’esquiver. J’ai accumulé 2 black points cette semaine avec le retour mardi un peu tard après le beach volley, plus hier, la petite scène aussi imprévue qu’injustifiée car soit disant je ne réponds pas assez vite à ses sms. Je lâche un timide « oui si tu veux », immédiatement récompensé par un baiser. La journée s’annonce longue ! 11h, manœuvre à contresens, ni vu ni connu dans le parking de Dubai Mall pour attraper sans doute la dernière place libre, nous voilà bras dessus bras dessous, fiers et décidés, à la recherche des bonnes affaires. Regard curieux sur les boutiques de déco, non pas besoin d’entrer : je comprends vite que le thème de la journée est « fringues, chaussures et accessoires » alors direction au pas de course vers la fameuse Fashion Avenue. A nos pieds de la moquette à fleurs…un peu comme si les décorateurs du Four Seasons avaient décidé de retapisser les trottoirs du Faubourg Saint Honoré ! Et c’est parti : enchainement de boutiques, essayages, superpositions, choix cornélien entre bleu et bleu, ok le dernier c’est céruléen (jamais entendu) de toute façon c’est plus à la mode, c’est le retour du pastel cette année. « Tu aimes ? » « Va me chercher le même en rose mon Amour » « Sir, coffee – water ? » « Nadia, je suis chez Chloé il y a une robe magnifique oui je t’assure avec mon sac c’est une tuerie je t’envois la photo dis mois ce que tu en penses » « Allo, oui tu as vu, je prends ? je t’adore, on se voit tout à l’heure, bise ma bichette » Deux heures plus tard et 7 boutiques plus loin, les paquets s’accumulent, docile je souris bêtement mais au moment de passer à la caisse je suggère une pause déjeuner. Armani café n’est pas loin et mon estomac réclame une Diavola. C’est entendu nous déjeunons. Ouf. On nous installe en plein centre. A droite un groupe de Mata Hari locales, qui nous observent avec insistance à moins que ce ne soit le maquillage épais qui les fassent loucher en notre direction. De l’autre côté 4 Emiriens dans leurs robes blanches immaculées les yeux rivés sur leurs téléphones à chatter avec les filles à la ronde inscrites sur les App de rencontres. Un classique à Dubai, nous sommes bien chez nous, tout va bien, nous pouvons commander et déjeuner. « Chou, Nadia propose de passer chez elle » « Bien sûr » A mon avis elle est téléguidée par Marco. Un copain en or. A charge de revanche. Dernier tour rapide dans les boutiques, l’enthousiasme n’y est plus, tout est décevant, rien ne va, la frénésie de la matinée a disparu. Nous bouclons et nous nous échappons avec nos paquets vers les Greens pour retrouver Nadia et Marco. Tous les deux nous laissons les filles à leur grand déballage, reclus sur la terrasse sous prétexte que nous fumons, enfin surtout lui, un verre de rosé à la main. Depuis le salon nous parviennent les rires de nos femmes respectives… « Demain on zappe le sport et je t’emmène dans une boutique de chaussures… oui du sur-mesure, elles sont superbes patinées, tout ce que tu veux. J’ai fait un repérage ce matin, mais tu me connais je préfère le shopping en semaine et au calme ! » « Tu as bien raison, c’est vendu, on ira demain, mais pas un mot, rdv au sport comme d’hab ».

FX B.

Test biographie

Vous aimerez aussi