Home schooling : ça se passe comment pour vous ?

Depuis maintenant deux semaines, nous nous sommes toutes (et tous) attelé(e)s à essayer d’accompagner au mieux nos enfants au quotidien avec l’école à la maison. Même si le changement de rythme bouleverse notre vie personnelle et professionnelle c’est l’occasion de se réapproprier des moments en famille et de découvrir notre capacité d’adaptation en cette période inédite et en quelque sorte hors norme !
 
La rédaction de dubaimadame a interrogé quelques mamans francophones pour avoir leur retour d’expérience sur leur première semaine de home schooling. En voici les grandes tendances ! 
 
Un nouveau rythme de vie à la maison
L’école à la maison puis la mise en place du confinement ont profondément changé le rythme de toute la famille avec pour conséquence la mise en place d’un emploi du temps plus ou moins détaillé pour les enfants (et les parents !) afin d’instaurer une routine jugée nécessaire par bon nombre de mamans et que cette nouvelle « expérience familiale » soit la plus positive possible.
 
Pour certaines, comme Karine et Stéphanie, il s’agit surtout d’aménager des pauses entre les cours et s’assurer que les déjeuners soient pris en famille – notamment avec papa en mode télétravail le reste du temps.  
Sophie et Anne ont préféré opter pour un agenda plus détaillé, encadrant temps d’écrans, jeux, activités sportives voire même… apéro en famille !
 
Lorsque les deux parents doivent travailler à distance, la charge de travail est répartie tout au long de la journée. Pour Samantha, le télétravail ne démarre pas avant 13h afin de pouvoir se consacrer pleinement au home schooling le matin. 
 
Un home schooling à plusieurs vitesses
Même si les adolescents travaillent de manière autonome avec des journées denses au niveau du travail à effectuer, les plus petits demandent un large investissement de la part d’un des deux parents, voire des deux, pour les accompagner tant dans leurs apprentissages que dans la maitrise des outils informatiques comme le souligne Séverine « le dernier en CE2 a besoin d’une présence constante pour travailler, aussi bien du point de vue purement technique que du point de vue scolaire notamment pour s’organiser ».  
 
Les modes d’apprentissages et outils utilisés varient grandement suivant les écoles et les maitresses/professeurs. Le plan de travail est très souvent envoyé la veille pour que les parents puissent en prendre connaissance.  Les journées d’apprentissage sont rythmées par des sessions de visioconférences, collectives voire en petits groupes – ces dernières étant jugées « beaucoup plus productives » par Sandrine.
De même, des vidéos tutorielles sont très souvent adressées aux enfants et les exercices/devoirs proposés sont à remplir en ligne ou à imprimer et à adresser par mail ou sur une plateforme dédiée (Google Classroom/Google Drive, SeeSaw, Pronote, etc.) .
 
Beaucoup d’enseignants ont, d’ailleurs, adapté les cours et exercices au home schooling. Angèle nous confirme que « les maitresses de mes enfants essaient de donner au maximum des exercices ludiques, de l’art plastique, de petites vidéos pédagogiques… ». Pour Julie, cette période obligée d’école à la maison peut révéler de grandes disparités entre les enseignants « cela peut être un super outil si et seulement si le professeur le veut et le peut… ».
 
Maintenir le lien avec les camarades et les enseignants est jugé primordial par la grande majorité des mamans, telle que Marine qui nous indique que « c’est motivant pour l’enfant de voir et d’entendre le professeur et c’est l’occasion aussi de poser des questions si besoin ». A l’image d’Alexandra, beaucoup d’entre elles estiment « que tous les professeurs sont joignables par mail et sont tous très réactifs ». Même constat pour Delphine qui juge la maitresse « très disponible et très à l’écoute des suggestions ».
 
Revers de la médaille, cette disponibilité accrue des enseignants peut donner lieu à plus de travail pour les parents, comme le souligne Emma : « la maitresse corrige et nous fait un retour qui parfois demande un travail supplémentaire ». 
Pour Estelle, la multiplication des outils peut donner lieu à « beaucoup (trop ?) de communication » avec de « nombreux emails de l’école et vidéos de l’équipe pédagogique sur les réseaux sociaux ». Peut-être, ajoute-t-elle, l’école veut « montrer que tout le monde est actif dans ce contexte… ».
Séverine, quant à elle, s’interroge sur la multiplication des vidéos conférences « ma fille en seconde a en moyenne trois à quatre sur Zoom ou Google Meet par jour ». Elle nous indique qu’il a ainsi été prévu « qu’il y ait moins de vidéos conférences car ce temps d’écran s’avère très fatigant en plus de la charge de travail ».
 
Des après-midis à réinventer avec de nouvelles activités
Un mot d’ordre : la diversité ! Entre les activités physiques à la maison, les jeux de société ou les loisirs créatifs, tout est mis en œuvre pour réduire au maximum le temps passé devant les écrans dès que la journée de travail est terminée (et ce n’est pas une mince affaire !). C’est simple, bon nombre de parents se transforment en G.O : sports en famille dans le salon et danse chez Aurélie, jusqu’à 3 heures de foot et basket pour Anne ou encore badminton intensif avec organisation de championnats le WE (!) sont au programme chez Valériane.
 
Chez Karine on essaye de faire cogiter les têtes blondes en installant des puzzles géants sur la table du salon tandis que Caroline, Virginie et Samantha mettent en place des ateliers cuisine. Cette dernière met d’ailleurs en place des « repas challenge » au cours desquels « les deux grands doivent préparer le repas du soir ». Avis aux amatrices 🙂 ! 
Cécile, quant à elle, vient de lancer un rallye photos pour occuper ses enfants en CP et CE2 : « Ils doivent réaliser 20 photos en autonomie et qui répondent à certains critères, ça prend du temps aux enfants. C’est parfait ! ».  Et disons-le, cela laisse du temps pour les parents pour travailler ou tout simplement buller 🙂
 
Quel état d’esprit après la première semaine ?
Plutot positif pour la plupart, voire plutôt très bien si ce n’est mieux que prévu : moins de stress qu’au bureau – mais sous forme différente arguent certaines mamans, l’impression d’avoir de (trop ?) longues journées et du temps pour faire ce que l’on a trop souvent repousser au lendemain. 
 
Certaines comme Corinne ou Cécile avouent toutefois « que ce n’est pas toujours évident » avec des journées doubles pour les parents et avec parfois le sentiment d’une certaine perte de repères voire de liberté. D’autres mamans sont angoissées par la situation actuelle notamment lorsqu’elles essaient de penser à la suite : combien de temps cette situation va-t-elle durer ? – Malheureusement ou pas (à vous de choisir selon votre humeur du jour !) : nous venons toutes de signer pour 3 mois ! –  Quelles vont être les conséquences pour notre famille ? Notre vie à Dubai va-t-elle changer ? Ce type de question ressurgit régulièrement à mesure que les journées passent.  
 
Elles n’occultent toutefois pas le grand point positif de cette « parenthèse », celui de se retrouver en famille. Même si le niveau d’attention requis pour gérer les enfants le matin ET l’après-midi met à rude épreuve la patience et la pédagogie des mamans. Et lorsqu’il s’agit de gérer en plus une activité professionnelle il reste finalement pour certaines d’entre nous très peu de temps pour la vie de couple… et encore moins pour soi.
 
Les prochaines semaines seront l’occasion de mesurer l’évolution de notre état d’esprit et d’imaginer de nouvelles méthodes pour enfin retrouver un peu de temps pour soi. D’ici là, restons positives, profitons de cette vie en famille et préparons le plus sereinement possible la suite des évènements ! 
 
 
Merci à toutes les mamans qui ont pris le temps de répondre à nos questions en cette période chargée pour chacun(e) d’entre nous !
 
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram ou Facebook !
 
  
 

Maxence Brechon - Pierlovisi

Rédactrice en chef du magazine. Curieuse de nature, Maxence aime décortiquer des sujets de fond, qui touchent à l’expatriation ou encore à la vie en société.

Vous aimerez aussi