Tout savoir sur les scorpions à Dubai: définitions, venins, statistiques, et que faire en cas de piqure…

alt

Le savez-vous ?

À l’échelle mondiale, les accidents provoqués par les piqûres de scorpions sont plus nombreux que ceux provoqués par les piqûres de serpents.

L’activité du scorpion est essentiellement nocturne et crépusculaire. La journée , les scorpions sont cachés sous des rochers, ou dans des galeries qu’ils creusent dans le sable.

Les scorpions sont des prédateurs essentiellement insectivores (araignées,scarabées,criquets, sauterelles,vers et diverses larves: chenilles,asticots…) . Ils se nourrissent uniquement de proies vivantes qu’ils paralysent à l’aide de leur venin ou qu’ils attrapent avec leurs pinces.

Le stock de venin mettant deux semaines à se reconstituer, ils l’utilisent “avec parcimonie” ou pour attraper des proies plus grosses.

De manière générale, les scorpions ne piquent que s’ils se sentent menacés et préfèrent s’enfuir, mais l’agressivité diffère en fonction des espèces. Les espèces les plus dangereuses se trouvent au Sahara et en Amérique du Sud

Le venin injecté est un neurotoxique (1) très efficaces contre ses proies mais peu efficaces contre l’être humain. Le venin bloquant l’influx nerveux de la victime. La conséquence d’une piqûre est très rapide (quelques minutes, voire quelques secondes), et les manifestations de l’action du venin apparaissent, allant jusqu’à des troubles de la vue et des autres sens, une perte du contrôle moteur (paralysie générale), éventuellement suivie d’une paralysie des muscles de la respiration, conduisant à la mort.

(Il existe une espèce de scorpion dont l’action du venin a pour rôle de détruire les cellules de sa victime : venin cytotoxique)

On répertorie une quinzaine d’espèces et sous-espèces de scorpions dans la zone de la péninsule arabique sous deux familles “Buthidae” et “Scorpionidae”

Le venin de toutes les espèces “buthid” contient des neurotoxines puissantes et dangereuses. Le “Androctonus australis” est considéré comme très venimeux et les symptômes ressemblent à un empoisonnement à la strychnine (puissant stimulant du système nerveux central) provoquant à dose létale (0,2 mg·kg-1 pouvant suffire) des spasmes musculaires au bout de 10 à 20 minutes en commençant par la tête et le cou, fortes douleurs, convulsions, arrêt cardiaque, puis la mort par asphyxie.

En général, les scorpions ne peuvent injecter assez de venin pour tuer des humains adultes en bonne santé sauf pour les espèces très venimeuses.

La gravité de la piqûre sera fonction bien sur de l’espèce de scorpion mais aussi de la quantité de venin injecté et du ratio poids/taille de la victime.

Toutefois les plus sensibles sont les plus exposées : les enfants, les personnes âgées et les malades. Un danger potentiel : la réaction allergique à certains types de venins.

alt

La gravité en cas de piqûre se décompose en 3 stades croissants

Stade 1

Il n’existe que des signes locaux qui ne durent que les 24 premières heures au bout desquelles ils s’estompent :

— Douleur locale importante mais qui dépend du scorpion et du venin injecté

— Sensation d’engourdissement de la zone piquée

— Rougeur locale

— Œdème local.

Le risque est la nécrose de la zone piquée suivant l’espèce de scorpion.

Stade 2

Des signes généraux modérés. Ils disparaissent au bout de 48 heures.

— Sueurs

— Nez qui coule

— Diarrhée

— Vomissements

— Fièvre.

Stade 3

À ce stade s’ajoutent, au maximum 16 heures après la piqûre, des signes généraux sévères:

— Difficultés à respirer

— Cyanose : les lèvres puis la peau devient bleutée. C’est un signe de grande gravité.

— Coeur rapide

— Crampes musculaires

— Agitation.

Les facteurs de gravité

— Le scorpion fait plus de 3 cm (la dose injectée peut être importante)

— La piqûre remonte à moins de 24 heures

— Piqûre au cou, à la tête ou sur le thorax

— Jeune enfant ou personne âgée. Il y a généralement très peu de décès sur une personne adulte en bonne santé.

Les victimes d’une piqûre de scorpion ressentent une douleur aiguë suivie d’engourdissement, de somnolence et de démangeaisons de la gorge. Cela peut être accompagné de salivation excessive et les mouvements de la langue peuvent devenir lent avec contraction des muscles de la mâchoire.

Après une piqûre, la plupart des victimes sont normalement hors de danger dans les quelques heures, mais elles doivent être mises sous surveillance médicale ensuite.

Si de grandes quantités de venin ont pénétré dans le système sanguin, des difficultés de coordination peuvent apparaître et la température du corps augmente, tandis que la production de salive et l’urine est réduite. Le toucher et la vue peut être affectés, avec une sensibilité à la lumière forte. Il peut aussi y avoir des hémorragies et des convulsions avec une gravité croissante.

Comment prévenir les piqûres de scorpion

Le port de chaussures montantes en cuir épais (des piqûres s’étant produites à travers des chaussures de sport en tissu : Information en provenance d’une personne que j’ai rencontrée qui s’est faite piquée).

La journée, les scorpions se cachent des ardeurs du soleil et de la lumière sous les pierres, bois etc… donc éviter prioritairement les zones qui peuvent servir de refuge à ces bestioles.

La nuit, en quête de nourriture, on peut les trouver partout.

La nuit:

Stocker les chaussures en hauteur DANS la tente

Contrôler le couchage avant de s’y introduire.

La nuit ne pas sortir pieds nus et vérifier les chaussures avant les enfiler (les secouer/taper).

Toujours secouer ses vêtements avant de les enfiler,

VÉCU:

Lors d’une sortie dans le désert sur une zone plate, des enfants jouant avec des lampes électriques (environ 2 / 3 heures après le coucher du soleil) ont décelé la présence d’un scorpion alors qu’ils suivaient le déplacement d’un scarabée sur le sable (cf photo). Hypnotisé par l’éclairage le scorpion a pu être photographié sans problème (Taille : Corps 2 cms Total = 5 cm).

alt

Les gestes d’urgence :

Identifier l’animal : la capture de l’animal permettra de l’identifier avec certitude et d’adapter ainsi le traitement au venin, cela n’est pas sans risque (il faut l’enfermer dans une bouteille parfaitement close), la prise d’une photo avec un téléphone portable est aussi une solution qui elle ne présente que peu de risque.

► Désinfecter la plaie

► Le venin de scorpion est thermolabile : il perd de sa force à la chaleur.

Il faut donc approcher une source de chaleur à proximité du point de piqûre, sans pour autant se brûler. On peut utiliser un allume cigare, une allumette, une cigarette…

► Refroidir la zone atteinte (glace, sprays réfrigérants) si on n’a pas la possibilité d’éliminer le venin à la chaleur. En effet, à défaut d’être détruit, le venin sera neutralisé par fermeture des vaisseaux sanguins en réaction au froid.

► Réaliser un pansement compressif qui aura pour but de limiter la diffusion du venin (NE PAS RÉALISER UN GARROT) (2)

Allonger la victime afin de limiter TOUT mouvement. Sachant que si l’on s’active, on favorise la diffusion du venin en raison d’une plus grande vitesse de circulation sanguine.

Il est également possible de réaliser une attelle de fortune de manière à contraindre l’immobilisation du membre piqué.

► Soulager la douleur et la fièvre avec des médicaments à base de paracétamol. (Pas d’aspirine qui fluidifie le sang et accélère ainsi la diffusion du venin)

► Essayer de rejoindre au plus vite un hôpital ou Prendre contact avec les services de secours pour préparer le transport (Hélicoptère – Hôpital le plus proche). À Dubai, le RACHID HOSPITAL est l’établissement en charge des patients victime de piqûres.

Y fournir les renseignements utiles

sur l’animal

sur la victime (taille, âge, sexe, poids, maladie etc…)

SI vous avez une assistance d’urgence (ex Europe Assistance), prendre contact avec leur médecin qui vous indiquera ce qui est le mieux à faire.

►►► Les sérums anti-scorpioniques sont d’une efficacité discutable et doivent être injectés en intraveineuse dès le début de la crise, après avis médical.

►►► Le fameux aspi-venin est à proscrire. Au lieu d’aspirer le venin comme la notice d’utilisation l’indique, il va faire éclater les petites vaisseaux par un effet de succion et permettre au venin de mieux se diffuser.

La victime devra être surveillée en permanence.

Si une perte de connaissance survient, la victime devra être placée en Position Latérale de Sécurité. En cas d’arrêt cardiaque constaté, une réanimation cardio-pulmonaire s’impose.

NB :

Ne jamais oublier que dans le désert, votre téléphone portable vous apporte une sécurité indéniable. Toutefois il faut savoir garder à l’esprit que le signal est moindre qu’en zone urbaine. Et dans ce cas, votre téléphone se décharge beaucoup plus vite car il est toujours à la recherche du réseau.

N’oubliez pas de partir avec un adaptateur pour l’allume cigare pour être sûr qu’en d’urgence…. votre téléphone soit votre allié.

(1)neuro-toxicité : Action paralysante par bloquage de l’influx nerveux. Induisant très rapidement (quelques minutes, ou quelques secondes) des troubles de la vue et des autres sens, une perte du contrôle moteur (paralysie), éventuellement suivie d’une paralysie des muscles de la respiration, conduisant à la mort

(2)Le pansement compressif doit recouvrir la totalité de la plaie et doit être permanente.

L’extrémité du membre ne doit être ni froide ni engourdie, ni violacée (couleur du lit de l’ongle) et on doit pouvoir glisser un doigt sous le pansement. Ce n’est pas un garrot qui empêche toute circulation et qui est à proscrire.

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

Vous aimerez aussi