Reconnaitre la dépression: ce qu’il faut savoir

alt

Bien que tout le monde soit généralement résilient, la plupart d’entre nous vivons des périodes de tristesse, de dépressions ou d’anxiété à un moment ou un autre de notre vie. Habituellement ces sentiments se font en réaction à des changements radicaux dans la vie comme la perte d’un emploi, une maladie, la perte d’un être aimé, ou une myriade de petits stress divers nous touchant nous ou des membres de notre famille.

C’est important de noter que, pour la plupart, cet état de tristesse ou de dépression est une réaction normale et même plutôt prévisible lorsque l’on vit un changement important. La durée de ces sentiments est généralement courte, avec un retour à la normale rapide, sans que cela ait eu un impact vraiment important sur notre quotidien.

Qu’est ce que la dépression?

Des millions de personnes dans le monde vivent avec la dépression, une maladie qui touche le corps, l’humeur et les pensées. Cela interfère avec notre quotidien, avec notre fonctionnement « normal » et cela cause une souffrance à ceux qui en affectés.

La dépression est à distinguer de ce qu’on appelle le « blues » ou la « déprime » qui, eux, sont passagers.

Ce n’est pas non plus un signe de faiblesse ou un mal être qui peut être contrôlé par la volonté ou dont on peut faire abstraction… Les personnes souffrant de dépression grave ne peuvent tout simplement pas « prendre sur eux » et aller mieux juste en le voulant ou en « faisant un effort ».

Ceci dit, la dépression, même dans les cas les plus sévères, est une maladie parfaitement traitable. Comme avec beaucoup de maladies, plus tôt on traite, plus grande est l’efficacité et la chance d’éviter les rechutes.

Comment reconnaitre qu’une personne souffre de dépression ?

Lorsque des sentiments de tristesse profonde, incluant l’impression d’être bon à rien, sans espoir, impuissant, inutile, durent plusieurs jours ou semaines et empêchent la personne de fonctionner « normalement », cette tristesse peut évoluer en dépression clinique, une maladie qui peut être soignée.

Pour qualifier un état de dépression, ces symptômes doivent se faire ressentir sur la majeure partie de la journée, tous les jours pendant au moins 2 semaines et ils doivent causer une détresse et un état de faiblesse notables.

Symptômes de la dépression

Selon the National Institute of Mental Health (l’Institut Américain de la Santé Mentale), les gens qui souffrent de dépression ne ressentent pas tous les mêmes symptômes. Sa gravité, sa fréquence et sa durée varient en fonction de l’individu, de sa maladie propre et de ses circonstances.

Des symptômes communs peuvent comprendre :

• Difficulté de concentration, de se souvenir des détails et de prendre des décisions
• Fatigue et manque d’énergie
• Sentiments de culpabilité, d’inutilité et/ou d’impuissance
• Pessimisme
• Insomnie, réveil très matinal, ou au contraire trop dormir
• Irritabilité, agitation
• Perte d’intérêt pour les activités ou hobbies auxquels on était attachés y compris la sexualité.
• Perte d’intérêt pour les petits plaisirs de la vie.
• S’empiffrer ou perdre l’appétit
• Maux ou douleurs persistent(e)s : tête, crampes, troubles digestifs qui ne passent pas avec des médicaments
• Sentiment durables de tristesse, anxiété ou impression persistente d’être « vide »
• Pensées suicidaires ou tentative de suicide…

La dépression est-elle une maladie commune chez l’homme ou la femme ?

C’est une maladie en augmentation constante depuis quelques décennies dans les pays dits industrialisés comme les US, l’Angleterre, l’Europe, tellement que les spécialistes appellent cela « le rhume de la psychiatrie ». Près d’une personne sur 5 en France, et plus de 300 millions dans le monde en souffrent.

Les dépressifs graves sont ceux qui sont le plus à risque de commettre un suicide. Il faut savoir que chez les jeunes de 10 à 24 ans, le suicide est la 3e cause de décès… et malheureusement la plupart des personnes atteintes de dépression ne font jamais appel ni aux professionnels ni à leurs proches.
Or, si on ne la soigne pas, la dépression est susceptible d’empirer, de durer des années et de causer énormément de souffrance, dans la plus grande solitude et le plus grand silence.

On estime que d’ici 2020, la dépression grave sera la 2nd cause de décès ou d’invalidité, après les maladies cardio-vasculaires.

La dépression touche deux fois plus de femmes que d’hommes. Les raisons à cela ne sont pas tout à fait claires, mais on peut prendre en compte les aspects combinés des facteurs biologiques (hormones etc.), psychologiques et socioculturels (comme la répartition des taches et le pseudo « rôle à tenir » par sexe).

Depuis quelques années on réalise que la dépression touche de plus en plus de jeunes…à un âge de plus en plus tendre, d’où la nécessité accrue de traiter les symptômes de plus en plus tôt.

La bonne nouvelle est qu’il existe des traitements efficaces contre la dépression dont la psychothérapie et les médicaments, qui contribuent à réduire et/ou à éliminer les symptômes.

alt

Dr. Michael Hamarneh, BA (Psychologie), MA (Psychologie clinique), and PhD (Counseling Psychology), est un psychologue certifié par le American Board dont les intérêts principaux se situent dans (mais ne sont pas limités à):

• La thérapie en individuel, de couple ou familiale
• Soutien en cas de deuil
• Intervention en état de crise et résolution des conflits
• Gestion du Stress
• Troubles lies aux changements subis (ou gestion des changements majeurs dans une vie incluant une nouvelle expatriation et l’intégration à une culture différente)
• Sautes d’humeur
• Troubles de l’anxiété

Pour en savoir plus ou pour prendre un RDV, appelez Mediclinic City Hospital au 04 435 9999.

Dr. Michael Hamarneh

Test biographie

Vous aimerez aussi