Pourquoi se faire vacciner est si important?

alt

Le tout premier enfant à recevoir une vaccination fut James Phipps en 1796 alors que le Dr. Edward Jenner lui fit une injection contre la variole, lui donnant ainsi l’immunité contre des formes plus sérieuses de cette maladie. James Phipps était alors bien loin de savoir qu’il déclencherait ainsi une véritable révolution médicale qui sauvera la vie de plusieurs millions de personnes chaque année.

Les vaccins préviennent les maladies débilitantes, certains handicaps et morts provoquées par des maladies telles que la diphtérie, les hépatites A et B, mais aussi la rougeole, les oreillons, les maladies pneumococciques, la polio, la diarrhée rotavirus, le tétanos et la fièvre jaune. 

Bien qu’on les associe très largement aux enfants, les avantages de la vaccination s’étendent aussi aux adolescents et aux adultes. Ils leur offrent une protection contre les maladies telles que la méningite, la grippe et des maladies graves telles que le cancer du col utérin.

alt

Ironiquement, le fait que la vaccination ait permis de réduire le nombre de maladies infectieuses rares a eu pour effet d’amener certains parents et même des professionnels de la santé à penser que la vaccination n’est plus nécessaire. Résultat, en raison de lacunes en termes de mise à jour des vaccinations, des maladies comme la diphtérie, la rougeole et la poliomyélite sont de retour.

Or il serait bien plus sage de décider d’arrêter complètement tel ou tel vaccin uniquement après s’être s’assurer que la maladie qu’il couvre ait irrémédiablement disparue.
Prenons l’exemple de la variole : sa complète éradication a été déclarée officiellement en 1979. On a donc pu en arrêter la vaccination en connaissance de cause. De nos jours, si les parents continuaient à vacciner leurs enfants, il serait à espérer que la poliomyélite et la rougeole pourraient suivre le même exemple que la variole.

Certes, il y aura toujours des enfants qui ne peuvent pas recevoir une vaccination appropriée, soit parce qu’ils n’y ont pas accès, soit en raison de considérations médicales ou d’âge, mais si la majorité des enfants étaient plus largement vaccinés cela contribuerait à prévenir les épidémies dans la communauté.

En vivant aux EAU, nous sommes exposés à un tourisme de masse, un va et vient constant des quatre coins du monde, qui peut emmener avec lui des maladies nouvelles, résurgentes ou bien connues.
Ce ne serait dans ce cas pas un mal de nous assurer que nous et notre famille soyons adéquatement vaccinés.

Pour en savoir plus :
Zainab A. Malik MD, MS, FAAP American Board Certified Pediatrics and Pediatric Infectious Diseases
Maida Balila, MBBS, FRCP (Canada), American Board Certified Internal Medicine and Infectious Diseases
http://www.mediclinic.ae/

La Rédaction de Dubai Madame

Test biographie

Vous aimerez aussi