Les bienfaits du goûter


Qui n’a pas gardé le souvenir de tartines de confiture, de pains au chocolat ou même de tranches de saucisson engloutis après la classe ? Dans notre imaginaire, le goûter est d’abord une dînette enfantine et, d’ailleurs, près de 80% des 3-14 ans s’en régalement régulièrement. Les grands, en revanche, passent souvent leur tour : 43% des femmes et seulement 30% des hommes s’accordent un « quatre-heures ». Pourtant, à condition de ne pas le confondre avec du grignotage et de lui aménager une place parmi les repas de la journée, la goûter, c’est bon aussi pour les adultes.


Court-circuiter les fringales
Si le déjeuner a été succinct, un goûter permet d’attendre l’heure du dîner sans se jeter sur n’importe quoi. Le corps peut ainsi bénéficier d’apports alimentaires réguliers. On recharge ses batteries pour limiter les coups de pompe des fins d’après-midi, d’autant plus si le petit déjeuner a lui aussi été frugal. En revanche, avec un repas de midi copieux, on s’en dispense. Le vrai goûter est un en-cas structuré, il diffère de la satisfaction d’une pulsion.


Moduler différemment ses repas
Plus on anticipe, moins on risque de succomber à ce qui nous tombe sous la main, mieux on peut équilibrer. Si on prévoit un pain et jambon à 5 heures, on diminue d’autant l’apport en protéines aux autres repas. Même démarche si on privilégie le sucré : on aura la main plus légère pour la confiture ou le miel du petit déjeuner. On pondère et on harmonise.


À chacune selon ses goûts
Le goûter idéal ? C’est selon les envies, il n’y a pas de règle établie. Cependant, il est préférable de choisir des fruits frais et de saison. Pour apaiser les estomacs affamés, il est recommandé de manger du fromage blanc, plus protéiné que le yaourt et qui cale mieux, surtout si on l’associe à un fruit frais, plus rassasiant qu’un jus. Quant aux sportives, avant l’effort, elles rechargeront leurs batteries avec quelques fruits secs ou une barre de céréales et un yaourt à boire.


Saveur sucrée réconfortante
Quand on fait une pause au cours d’une journée harassante, on a envie de réconfort, ce qu’apporte une douceur. Des entremets vite préparés comme des flans à la semoule de millet ou une compote de fruits secs. Mais une tranche de pain complet ou de pain aux céréales avec un carré de chocolat noir fait l’affaire. Il s’agit de faire simple, rapide et pas trop riche afin de ne pas se couper l’appétit, l’heure du dîner venue. Quand il fait chaud, on opte pour un milk-shake gourmand avec du lait demi-écrémé, une boule de sorbet et quelques framboises.


Pour les palais salés
Associer pain et fromage pour le calcium avec quelques crudités à croquer. Si on surveille sa balance : une ou deux tranches de pain complet et un carré de fromage (25 à 30g) frais agrémenté de quelques radis ou de rondelles de concombre.

La rédaction santé

Vous aimerez aussi