Chronique d’une rédactrice… contre les diktats

Lettre à ma rédactrice en chef : je garde mon tablier !

Ma chère Rédactrice en Chef suis au fond du trou parce qu’on n’a même plus le droit de manger des frites. Qu’avec 13 de moyenne générale on nous conseille de consulter pour nos enfants. Et que je l’avoue j’aime bien jouer  à la Nintendo que je pique parfois aux enfants. Faute avouée ! Alors déprimée je ne le reste pas longtemps et vous écris pour vous dire : je garde mon tablier !

 

 

Je résiste ! En équilibre entre ma cuisine, ma salle de sport, mon boulot, mon mari et mes enfants… Euh dans le désordre !

Non, je dis à mon amie chérie de tout mon cœur quand elle commande du fish burger à sa fille au Mac Do. Mes filles sont là heureuses moustachues de ketchup devant leurs boites de nuggets et la sienne en larmes pendant tout le dej… N’a rien mangé et a beaucoup pleuré. A commenté quand même entre deux sanglots l’assiette de Tess « c’est pas healty les nuggets » et Tess de lui répondre « ça commence à m’énerver que tu regardes dans mon assiette et que tu me dises ce que je dois manger ! ». Mais elle sait déjà que c’est meilleur les nuggets au four que frit et là c’est moi qui la regarde ébahie.

Non encore, à ma meilleure amie de Dubaï qui refuse au restau les frites à ses enfants et donc aux miens puisque là tout d’un coup je me sens mal. Ma fille de 8 ans me dit « elle doit être une horrible maman pour ne pas donner des frites au restaurant à ses enfants y’en a pas à la maison ». Alors moi suis contente là d’un coup ! Oui, je lui dis, je crois que nous touchons l’équilibre juste. Arrêtons l’excès de « healthy food », de tuer la dimension plaisir et de sombrer dans la frustration des punitions à table… Nos enfants grandissent, de pousses de brocolis toute la semaine. Les crudités se glissent à croquer dans les lunchs box. Mes petits pois je les glissais dans la chaudière de la cuisine pour une flambée à 15h. Quand j’étais punie devant mon assiette. Aujourd’hui je ne les aime toujours pas. La nourriture santé est un plaisir fin et immense soit…

Mais je revendique aussi notre assiette de frites !

A toutes celles anti bonbons, je dois avouer que la première question que me pose leurs enfants en arrivant à la maison c’est « y’a des bonbons chez toi ? ». A tous ceux qui les privent de Nintendo, je dois vous avouer que vos enfants s’y scotchent pendant que mes enfants font autre chose ! Certains cas rares en profite et rentrent content chez eux.

Mais là où l’histoire devient grave c’est pour ceux du lot que ça rend jaloux et méchant et qui traitent ma fille d’enfant gâtée. Je devine déjà les adultes frustrés, vous savez les casses pieds qui vous épient au bureau ou à l’école ou même se glissent dans vos amis proches, ceux à laisser à votre porte…

Ils ont dû être punis aussi !

Nicolas 8 ans sait brancher sa webcam et créer des programmes. Il nous a filmé mères et filles et fait chanter… On s’est éclaté !!! Euh Nicolas tu peux m’apprendre pour ma super soirée déguisée la semaine prochaine. On peut l’envoyer par mail ton film là…

Lola 8 ans, équipée de Nintendo et WII sait aussi lire des livres de 700 pages (Harry Potter mais aussi Les Colombes du Roi Soleil toute la série !) et quand elle me pose des questions sur l’histoire de France (Napoléon dans tous ses états), certaines questions me font rougir d’ignorance moi la génération TV deux fois par semaine seulement (pour Candi le mercredi aprèm et Zorro le samedi soir) ! Si nous n’étions pas punis !

Tess ma petite dernière de 4 ans, qui elle je l’avoue a un goût au sucre prononcé, a grandi enfin ; ça ne l’intéresse plus parce que je ne lui ai jamais interdit ! J’ai composé, rusé … J’ai oublié d’en acheter, suis tellement désolée ma biquette, viens, on a fait des soupes de fraises au yaourt et des glaces aux fruits pour s’en remettre.

Elle a oublié les bonbons !
Même les chats n’ont plus le droit à leur bonne pâtée mais au régime croquette dernière tendance véto.

J’aime l’idée de l’équilibre entre devoir et plaisir qui se renvoient la balle. Du petit challenge intérieur si j’arrive à faire ça je me lâche sur ça. Stop à la frustration permanente ! La génération des mères qui critiquent leurs mères autoritaires sont sous leurs airs super mères archi sympa bien plus tyranniques !

Arrêtez aussi le directeur d’école qui prône les grandes valeurs du cœur, au cœur d’un établissement privé du XVIIème arrondissement de Paris. Il a décidé qu’il en était fini pour cette petite fille dernière de classe avec 13 de moyenne générale. En revanche sa sœur première de la classe on la garde.

Je dis, Monsieur le cœur n’est pas cet endroit… mais bien cet organe que vous avez dans la poitrine et qui bien au fond peut sûrement encore battre très fort. Arrêtez de faire pleurer ma meilleure amie (celle que j’ai vu à Paris, celle de la chronique Vincent Pérez). Et si vous preniez le risque de rater votre 100% de réussite au bac pour ne pas laisser de côté les petits derniers de la classe. Allez soyez fou, gardez la sa fille sans la faire redoubler ! J’ai expliqué à Marie que la table des kg hg dg cg mg, ça fallait qu’elle le maîtrise. Et je lui ai avoué avoir raté mes chouquettes dernièrement à cause d’une erreur de conversion. Ce tableau là est important !

Anne-Marie, ex-cancre a super bien réussi dans la vie et était déclarée perdue en CP par Madame Cerisier (si si c’était son nom) avec cours particuliers déjà à 6 ans (avec Madame Bourdon, ça je crois que c’est le nom qu’on lui avait choisi à la place de Bourbon, c’était pas plus mal). En 5ème élève déclarée en échec scolaire, option orientation et tout le tralala des parents déçus, désespérés « qu’est-ce qu’on va faire d’elle », le regard de la grand-mère épouvantée devant tant de nullité, elle qui a fait des études supérieurs… sans parler des ses sœurs sincèrement catastrophées et tristes aussi.

Qu’allez-vous dire à ces parents qui ont 1er et dernier de la classe dans une même famille. Ah Madame, c’est l’histoire du juste équilibre… On en garde un et l’autre à la poubelle !!!

Moi je pense qu’on a oublié de leur faire confiance à ces enfants !

Dans les rencontres formidables je me souviens du psy que j’ai vu deux fois. Je ne voulais pas un psy ou un astrologue comme toutes mes copines mais j’étais au fond du trou entre un boulot de dingue, un bébé et un mari en voyage. Je croyais que ce n’était pas « normal » du tout de péter les plombs alors que tout de ma vie n’était que bonheur dans le fond.

Alors il m’a dit « Ma petite Madame truc, vous ne pouvez pas être la meilleur des mères, au top à votre bureau et en plus archi super sexy avec votre mari. Vous êtes surmenée. Vous vous imposez une vie de devoir, vous êtes une femme de plaisir ».
Je suis sortie, ras le bol de faire gaffe au budget « pas de futilité en période de crise » je me suis pourtant achetée des fleurs sans ruiner mon ménage pour autant, des fringues là j’ai un peu ruiné quand même et je l’ai écouté… J’ai dit à mon père que je mourrais au service marketing de ce grand groupe que j’allais en sortir sous prozac ou les pieds devant et il m’a pourtant répondu « On ne quitte pas un grand groupe, on y est fait carrière ma belle ». J’ai fait mieux, je me suis fait plaisir, je me suis fais la belle, les ai quittés comme ça, j’ai monté mon bureau, déménagé, beaucoup travaillé le soir quand mon mari était en voyage et ai été à la sortie des classes de mon ainée à 16h30 tous les jours. Je pouvais tout faire en fait : j’ai réussi à résoudre cette  question de l’équilibre. J’étais devenue une Wonder Woman épanouie !

Équilibre trouvé grâce au plaisir retrouvé !

Bien au milieu : entre une envie de folies folles et notre vie de devoir aussi ! Équilibre dans toutes les situations avec ou sans travail, en France ou à Dubaï… C’est la question du fil et à chacun de se le tricoter mais il faut y travailler !

Ecoutez mon psy « faites vous plaisir »… Essayez ! Essayez une semaine pour voir ! Même pas cap’ !

Il est 7h.du mat. Je vais aller me préparer ma tartine de beurre demi-sel (double sacrilège) et aller faire du sport parce que j’aime ça ! Surtout quand c’est doux comme le yoga. Question d’équilibre toujours je crois.

Ce soir fontaine de chocolat, sablés, guimauves et fruits pour l’anniversaire de leur papa, demain brocolis croquants au babycook c’est trop bon !

On va rater la leçon de piano pour préparer l’anniversaire de papounnet et y’a pas mort d’homme !

On est bien sur notre fil en équilibre et toc ! Mais le jeu d’équilibriste n’est pas facile tous les jours… Mais le plaisir c’est de le chercher aussi !

Faut que je dise à ma rédac. chef déprimée d’avoir pris 9 kg enceinte de six mois qu’elle va avoir un bébé ! C’est important ça ! En plus elle est belle comme la fille de la pub Kenzo en robe rouge, faut que je pense à lui dire ! C’est important de se le dire !



Bien le bisou de Mathilde… au top de sa forme ! Aujourd’hui…

Mathilde

Vous aimerez aussi