C’est promis cette fois, on arrête de se plaindre

Tout le monde veut être heureux c’est bien connu. Cependant, beaucoup ne le sont pas ! Et si vous regardez bien autour de vous, vous vous apercevrez que cela dépend surtout de l’attitude de chacun face aux autres, à la vie et à nous-mêmes.

Force est de constater qu’on trouve toujours une chose sur laquelle s’apitoyer, une occasion de jouer la victime : « je suis trop gros(se) », «  je suis fatigué(e) » etc… Pourquoi ? Parce que même lorsque nos raisons de nous plaindre ne sont pas tellement justifiées et que l’on a une belle vie, nous adorons ça, tout simplement !
Maintenant que la nouvelle année est là… profitons-en pour arrêter de râler ! Effort insurmontable direz-vous ? Pas tant que cela et surtout, le jeu en vaut la chandelle : vous verrez vite la différence dans votre entourage, promis.

Ce qu’il faut ? Développer une attitude positive.
Comment ? 
En suivant ces conseils vieux comme le monde à la lettre :

1. Un esprit sain dans un corps sain
Si vous vous sentez toujours fatigué, fragile, affamé, il y a de grandes chances que vous ne soyez pas très positif ! Pour voir la vie en rose, rien de tel que de commencer par adopter un bon régime alimentaire et une bonne routine d’exercice physique.

2. Voyons les choses du bon côté
Quand on se plaint on a tendance à exagérer ou à dramatiser or bien souvent notre interprétation de la chose est très éloignée des faits, d’où la nécessité :
1) De bien choisir ses mots, leur impact sur notre vie et celle de notre entourage car une fois prononcés ces jugements négatifs prennent forme dans notre quotidien et c’est par eux que nous sommes jugés.
2) De prendre du recul, de répertorier les points négatifs et positifs de la situation et enfin de  lister 3 choses que nous pourrions faire pour transformer les points négatifs en points positifs.

3. Soyons reconnaissants
Envers nous-mêmes pour commencer : célébrons nos réussites et octroyons-nous des petits moments de plaisir.
Aussi apprenons à reconnaître notre bonheur et à relativiser surtout. Car honnêtement, au fond de nous nous savons toutes et tous que nous n’avons pas tant de raisons de nous plaindre. Nous sommes privilégiés à Dubai, certainement plus que d’autres.
Dans le même état d’esprit, laissons le passé au passé car il n’y a rien à faire pour le changer. Concentrons-nous plutôt sur ce que nous avons aujourd’hui. Listons toutes nos réussites, les gens qui nous soutiennent, les sources de bonheur dans notre vie en ce moment même et soyons reconnaissants d’être si bien lotis et puis… C’est tellement plus agréable de parler des bons moments !
Aussi, sachons remercier les autres. Ça a l’immense bénéfice de nous faire sentir heureux, nous et nos proches.

4. Le positif crée du positif
Les gens avec qui nous passons du temps jouent un très grand rôle sur notre humeur et sur notre attitude : si l’on quitte un ami avec une sensation de stress, de colère, de tristesse… nous devrions alors envisager de le voir moins souvent. Car il faut arrêter de croire que nous pouvons aider l’autre à évoluer, à se sentir mieux : c’est impossible car finalement tout changement se fait de sa propre volonté.
Vous l’aurez compris, la chose importante à retenir est : passez du temps avec les gens positifs, vous deviendrez plus positifs. C’est si simple.

5. Ecoutons nos émotions.
Les humeurs sont souvent incontrôlables et nous font souvent entrer dans un cercle vicieux : nous sommes dans un état d’esprit négatif sans nous en rendre nécessairement compte et soudain il est trop tard et on se retrouve dans une spirale de négativité où tout s’enchaine à aller de travers.
La solution : dès que nous nous sentons happés dans cette spirale, prenons du recul et sortons ou faisons quelque chose que nous aimons pour nous distraire.

6. Arrêter de se plaindre, c’est aussi commencer par apprendre à dire non. Quand on se plaint, c’est souvent parce que l’on a accepté de faire quelque chose alors que l’on n’en n’avait vraiment pas envie. On en revient à se sacrifier pour les autres et on développe un sentiment d’injustice dont nous finissons fatalement par nous plaindre.

7. S’intéresser à autrui
Arrêtons de nous regarder le nombril et réfléchissons à la meilleure façon d’aider les autres autour de nous, utilisons nos talents et mettons-les au service de ceux qui nous entourent. Quand on contribue au bien-être d’autrui, on a moins l’occasion de râler car on se sent utile.

8. Identifier ses plaintes automatisées
Une plainte automatique est une plainte qui revient sans cesse et qui se déclenche pour un rien du genre « je suis fatiguée », « je suis en retard ». L’idée dans un 1er temps est d’en prendre conscience et ensuite de se concentrer pour ne plus la répéter.

9. Demander de l’aide avant de craquer
Plutôt que de ruminer dans notre coin ou de hurler après tout le monde, demandons de l’aide en affirmant nos besoins, tout en restant flexible. Faire une demande précise sans donner un ordre c’est s’assurer de la bonne coopération des autres.
Ensuite mieux vaut anticiper les situations désagréables ou conflictuelles en posant ses limites d’avance : énoncer clairement ses attentes et informer les autres de la façon dont on fonctionne afin d’éviter l’effet cocotte minute.

Rachel Rousseau

Test biographie

Vous aimerez aussi