Quand faire les examens de santé pour les enfants ?

alt Cet article se base sur ce qui est pratiqué en France et donne des indications globales. Si aux Émirats, la grande majorité de ces examens est pratiquée, cela peut changer d’une clinique à une autre et il est possible que certains tests ne soient pas faits de manière systématique mais rien ne vous empêche de l’exiger auprès de votre médecin local, bien au contraire. Où que vous soyez, les examens médicaux pour les enfants suivent un calendrier précis. Ils peuvent être effectués par un médecin généraliste ou un pédiatre et sont fortement recommandés (obligatoires en France) jusqu’à l’âge de six ans. Passé six ans, il est conseillé de continuer à effectuer des visites de suivi une fois par an. Pourquoi ces examens de santé? Ils sont échelonnés de manière à vérifier la bonne croissance et à dépister d’éventuels problèmes et, le cas échéant, de mettre en route une prise en charge le plus rapidement possible. Un petit calendrier récapitulatif : Dans les huit jours qui suivent la naissance, un examen obligatoire , c’est l’examen clinique du nourrisson, destiné à repérer au plus tôt des anomalies  éventuelles de naissance (congénitales) ou développées après la naissance. Le médecin s’assure que les fréquences cardiaque et respiratoire au repos ne sont ni trop rapides ni trop lentes. Il palpe l’enfant pour dépister une augmentation de la taille du foie (hépatomégalie) ou de la rate (splénomégalie). Il examine les organes génitaux et s’assure de l’absence de hernie inguinale. Il recherche une coloration jaune de la peau et des muqueuses (ictère). Il examine les pieds et les hanches à la recherche de malformations ; il s’assure du tonus et de la mobilité du tronc (tonus axial), ainsi que des bras et des jambes. Il examine également le bas du dos (fosses lombaires) à la recherche d’une malformation rénale. Enfin, il vérifie que l’enfant est attentif à son environnement (vigilance). On examinera également la vision et de l’audition d’un bébé : la taille des yeux (globes oculaires), la transparence de la cornée (la partie transparente de l’œil), l’aspect des pupilles (l’orifice au milieu de l’iris) et la lueur pupillaire. Le docteur s’assure également que l’enfant réagit aux bruits (stimuli sonores) et qu’il entend avec ses deux oreilles. Le bébé sera pesé aussi, à l’âge de deux semaines . De 1 à 6 mois il y a 6 examens, soit un par mois. A 2 mois : on évalue la croissance de l’enfant, on mesure son poids, sa taille et son périmètre crânien. On effectue également un examen clinique complet (examen somatique). On contrôle la vision, et les yeux. A noter que le strabisme est fréquent chez le petit nourrisson, mais ne dure pas. On devra alerter le médecin s’il est continuel ou s’il persiste après l’âge de six mois. Au niveau de l’audition, elle est normale chez un bébé de cet âge quand il réagit en sursautant ou en arrêtant son activité lorsqu’il entend une voix ou un bruit. Au cours du deuxième mois, l’enfant sourit et agite ses deux bras ou ses deux jambes . Il suit des yeux un mouvement et émet des sons en réponse à une sollicitation. Le médecin profite de cette visite pour pratiquer les vaccinations. Au cours du 4e mois, le médecin pratique à nouveau les examens du deuxième mois (croissance, vision, audition), ainsi que des examens particuliers concernant le développement des sens et des mouvements, et que les interactions de l’enfant avec son environnement. Il doit, entre autres, réagir quand on lui tend les bras, tourner la tête quand on l’appelle, vocaliser, rire aux éclats, attraper un objet qui lui est tendu. A 9 mois, en plus des examens habituels, le médecin inspecte les tympans de l’enfant et s’assure que l’enfant se retourne en entendant un bruit produit hors de son champ de vision. Il regarde l’enfant se tenir assis, se déplacer, saisir des objets, jouer, pointer un objet du doigt, répéter une syllabe, etc. Il s’enquiert également de l’alimentation de l’enfant et de la diversification de celle-ci. À partir de 2 ans, et à chaque visite, en France, le médecin calcule l’indice de masse corporelle à partir de la taille et du poids de l’enfant qui permet de dépister précocement un excès de poids. Demandez à votre médecin de Dubai de pratiquer ce calcul, et n’oubliez pas de mettre à jour le carnet de santé français de votre enfant (que vous pouvez récupérer au consulat de France), il est prévu pour un tel suivi. Le médecin répète encore la plupart des examens faits à neuf mois et s’assure, entre autres, que l’enfant marche, nomme des images, associe deux mots et superpose des objets. À l’âge de 3 ans, le médecin effectue des tests de vision plus poussés, en relief (vision stéréoscopique), ainsi que des tests d’occlusion oculaire alternée. Au-delà de l’examen clinique et des tests de vision et d’audition, le médecin insiste sur la détection d’éventuels troubles du langage : l’enfant doit savoir dire son nom, nommer trois couleurs, utiliser le « je », faire des phrases de trois mots, etc. Il doit également monter des escaliers en alternant les pieds, pouvoir manger seul. Le médecin vérifie que l’enfant respire par le nez plutôt que par la bouche. Il examine les dents de lait à la recherche de caries ou de dents cassées. Il donne des conseils d’hygiène dentaire et peut éventuellement conseiller une visite chez un dentiste. Assurez-vous que votre médecin traitant aux Émirats en fasse de même, il est recommandé de l’exiger. À 4 ans, de nouveaux examens sont pratiqués en plus de ceux déjà pratiqués à l’âge de trois ans. Il est systématique en France que le médecin mesure la « tension », la présence de protéines dans les urines (protéinurie) et fasse des tests physiques, comme savoir enlever un vêtement, tenir sur un pied pendant trois secondes, ou sauter en avant. Dans les tests de langage, l’enfant doit faire des phrases bien construites, utiliser des articles et des prépositions. Dès 6 ans, on fait un test de vision des couleurs pour dépister une perception faussée des couleurs (daltonisme). Des tests d’audition sont pratiqués sur chaque oreille à différentes fréquences : de 500 Hz (hertz) correspondant à des sons graves jusqu’à 8 000 Hz (sons très aigus). L’enfant effectue des tests physiques tels que la marche talon-pointe, attraper une balle qui rebondit, boutonner un vêtement, ainsi que des tests de langage et de latéralité (est-il droitier ou gaucher ?). Le médecin observe également le comportement global de l’enfant pour évaluer sa capacité de concentration, son autonomie et sa spontanéité. À l’âge de 8 ans, les examens pratiqués à l’âge de six ans sont répétés. On y ajoute des tests de langage propres à cet âge, à l’oral et à l’écrit. Le médecin s’assure de l’absence de troubles de l’équilibre et de la capacité de s’orienter dans l’espace. Il examine la peau à la recherche de grains de beauté ou d’autres taches, et note la présence de courbures anormales de la colonne vertébrale (anomalies de la statique vertébrale comme la scoliose, la lordose ou la cyphose). Enfin, les signes d’une éventuelle puberté précoce sont recherchés : par exemple la présence de poils pubiens, le développement des organes génitaux ou des seins. alt L’examen médical des adolescents de 10 à 18 ans : on reprend les examens effectués à l’âge de huit ans. Cela concerne sa santé physique mais aussi son sommeil, son alimentation et sa santé psychique. L’examen relève les changements dus à la puberté (stade de maturation pubertaire) et l’apparition éventuelle d’acné. Il permet également d’interroger l’enfant sur ses inquiétudes, son mal-être et d’éventuels problèmes scolaires. Si votre enfant le souhaite, il est préférable de le laisser un moment seul avec le médecin pour qu’il soit plus libre d’évoquer ses difficultés. Pour en savoir plus, consultez votre médecin traitant. Vous pouvez aussi lire ce petit récapitulatif Autres sources : AXA prévention, Eureka Santé, Doctissimo, …

La rédaction

La rédaction, c’est une équipe de passionné(e)s par l’écriture et les « histoires » de Dubai. Retrouvez l’ensemble de l’équipe rédactionnelle actuelle sur la page Qui-sommes-nous.

Vous aimerez aussi