Préparation à l’accouchement pour le 1er enfant – 5è partie

Nutrition et allaitement



La question de l’allaitement se pose toujours beaucoup dans les pays développés où le choix existe mais aussi là où le féminisme a fait des avancées parfois controversées comparant une femme qui allaite à une vache esclave… L’allaitement c’est avant tout une question de choix personnel. Si vous en avez envie alors tentez. Si vraiment vous ne voulez pas, ne laissez pas le cercle familial ou votre entourage vous mettre une pression supplémentaire.


Si vous décidez de ne pas allaiter

Prévenez le personnel soignant ou votre médecin de sorte qu’il vous donne ou prescrive un médicament à base de bromocriptine tel que le Parlodel pour stopper la montée de lait.
A la maternité, on vous fournira des biberons de lait maternisés pré-dosés pour chaque jour.
De retour à la maison ce sera à vous de jouer.


1) Choisir un lait
Chaque enfant réagit différemment à un lait maternisé. Il se peut que le premier essai ne soit pas le bon donc essayez un lait et si au bout de quelques jours votre enfant a des plaques sur le corps c’est peut être une intolérance. S’il régurgite beaucoup il est peut être intolérant au lactose. Dans ce cas changez de lait et essayez des laits hypoallergéniques. En France comme ici vous aurez l’embarras du choix en terme de marques. Dubaï reste un marché orienté anglo-saxon donc ne comptez pas trouver Blédilait ou Gallia qui se sont retirés du marché en 2008. En revanche vous trouverez du Nestlé dans les laits avec ou sans lactose.
Ne paniquez pas si votre bébé régurgite, son estomac doit s’habituer à ce type de nourriture exclusive et à la manière d’être nourri.

2) Préparer un biberon
Un biberon doit toujours être stérilisé – au moins la première année. Il doit être soigneusement lavé également. Et laissez le sécher sur un arbre à biberons.
Selon le lait que vous choisissez il faudra compter 1 cuillère de lait pour 30ml d’eau.
Les premiers biberons sont ultra simples, bébé ne boit guère plus de 30ml en une fois, ensuite il faudra compter. Pour éviter de rater votre biberon, achetez des contenants de lait dans lesquels vous verserez la dose nécessaire que vous mélangerez à l’eau. Très pratique aussi quand vous sortez pour gérer les biberons. Car un biberon fait se jette au bout d’une heure donc ne préparez pas de biberon à l’avance !

3) Lait à température ambiante ou réchauffée ?
Il est vrai que le lait à température est bien pratique pour les sorties surtout. Mais un nourrisson préférera un lait chaud et il est recommandé de le chauffer pour les nourrissons souffrant de coliques car ils ont besoin de chaleur – beaucoup de chaleur – au niveau du ventre. Il existe des chauffe-biberons pour la voiture et d’autres étudiés pour les voyages… pensez-y !


Si vous décidez d’allaiter


Accrochez-vous, les 8 premiers jours sont très difficiles. Essayez en tous cas de persister sur 3 semaines pour donner l’essentiel des anticorps à votre enfant.
Comme pour tout le reste nous ne sommes pas égales et c’est valable pour l’allaitement. Certaines ont de quoi nourrir des quadruplés et d’autres peinent à fournir un repas complet.
Pas de panique, si vous avez trop de lait – et que vous le supportez – tirez votre lait et congelez le ou faites en don aux Lactarium ! Si vous n’en avez pas assez ou qu’il est trop liquide passez en alimentation mixte.

Au début vous nourrissez votre bébé avec du colostrum – son estomac étant aussi grand qu’un dé à coudre, il sera rassasié rapidement. Dans le colostrum il y a tous les anticorps essentiels mais aussi c’est lui qui aide à mettre en route le système laxatif tout en protégeant les intestins.

Après 3 à 4 jours, vous allez vivre la montée de lait. Ca peut être douloureux pour certaines d’entre nous (la recette miracle c’est la douche chaude). Ne buvez plus autant d’eau qu’auparavant sous peine de vivre une montée de lait débordante et douloureuse !

A l’issue de la montée de lait, 1 sein = 1 repas
En effet le lait de votre sein sort avec, dans l’ordre,
1.    le sucre
2.    les protéines,
3.    le gras.
Il faut donc toujours finir un sein pour que votre bébé reçoive ces 3 éléments essentiels.

Après 15 jours, il se peut que vous ayez une baisse de lait, dans ce cas buvez de la bière sans alcool.

En tous cas, l’allaitement requiert un environnement calme. Si vous êtes stressée/ énervée le lait ne sortira pas. Donc on se lave les mains, on attache ses cheveux, on se met au calme et au chaud et on ne pense pas à ses tracas.


Le sevrage

On remplace petit à petit un repas au sein par un biberon. Gardez les repas au sein pour le matin et le soir. Faites donner le biberon par le papa ou une tierce personne pour que votre bébé ne sente pas l’odeur du lait sur vous.


Les bienfaits de l’allaitement ?

–    d’abord il fait se contracter l’utérus qui reprend sa place plus rapidement.
–    Il brule nos graisses – mais il donne faim : attention à ce que vous mangez et surtout à beaucoup moins manger lorsque vous arrêterez d’allaiter !
–    Il réduirait les cancers du sein et de l’utérus
–    Il donne la meilleure nourriture possible à votre enfant… le petit boit le lait de sa mère chez tous les mammifères et nous sommes de supers mammifères non ?


Quelque soit votre choix :

•    Un bébé qui mange bien est un bébé qui tète la bouche grande ouverte, avec un mouvement régulier des maxillaires et surtout qui tète goulument en début de repas et beaucoup plus lentement à la fin.
•    On change bébé avant et après chaque repas. Certains pédiatres vous recommandent de ne pas le changer la nuit pour ne pas perturber vos sommeils respectifs. C’est surtout valable si votre enfant ne se réveille qu’une seule fois.
•    Le rythme des repas : en journée c’est chaque 2h-3h et la nuit chaque 4h-6h. Si votre bébé s’endort en tétant, stimulez-le en chatouillant ses dessous de pieds ou ses joues. Si vous allaitez sachez que c’est à la demande mais ne laissez pas – autant que possible en tous cas – un bébé s’endormir au sein car il confondra confort d’endormissement et repas.
•    Pour faire roter un bébé on l’assied sur un genou et on le penche de le coté gauche.
•    Les premiers jours, essayez de tenir un tableau de bord des repas en indiquant les heures, la durée, la quantité de biberon ou le sein pris, et le contenu de la couche avant et après. Un bébé c’est un rythme alors autant que possible essayez de suivre.


Diversification

Selon les pédiatres et selon chaque enfant, la diversification intervient à partir du 4ème ou 6ème mois. On commence généralement par la purée de carotte – ce qui donne un joli bout de nez orangée à nos petits.
La purée est donnée en tout premier lieu comme déjeuner.
Petit à petit vous introduirez la purée du repas.
Les protéines : viandes, œufs, poissons sont favorablement ajoutées à la purée du midi.
En général on ne fait goûter qu’un seul aliment à la fois pour développer le goût et détecter une allergie éventuelle.
Consultez votre pédiatre et les sites pour les mamans pour trouver des idées de recettes !
En tout cas, avec l’apparition des poussées dentaires, l’appétit de votre enfant va se modifier. S’il refuse catégoriquement un repas, ne dramatisez pas, un enfant ne se laisse pas mourir de faim !


L’astuce en plus :
Comme toujours, faites confiance a votre instinct et n’oubliez pas, les premiers semaines vous devez  vous apprivoisez mutuellement.
Si vous allaitez, portez un soutien-gorge pour dormir, faites de vrais repas avec des féculents le midi et ne mangez pas de choux, de lentilles et limitez les fruits les premiers temps.


Témoignage perso :
Avec un lait très liquide, je suis rapidement passée à l’allaitement mixte. A 3mois ½ ma fille a décidé de me ‘lâcher’ et n’a plus voulu que le biberon… bon je lui aurais donné tout ce que je pouvais ! Et puis j’ai appris quelque chose pour le prochain bébé : je limite les visites et la famille pour pouvoir me poser et en profiter  !!

La semaine prochaine : FAQ ; trucs et astuces



A lire sur le site de l’OMS – les chiffres et les bienfaits de l’allaitement
http://www.who.int/features/factfiles/breastfeeding/facts/fr/index.html

 

Cécile MS

Vous aimerez aussi