L’expérience du CNED à Dubai, racontée par une famille d’expatriés

alt Suite à notre article « Comment garder son niveau de francais dans une école internationale » paru la semaine dernière, nous rencontrons Christel, femme active, trilingue, épouse, mère et maîtresse d’école aussi… Tout un programme! Mais quand on aime, on ne compte pas les minutes et les heures. C’est un devoir de mettre toutes les clés de la réussite dans les mains de ses enfants. Après l’école et un bon déjeuner, les enfants s’attablent et démarrent leurs travaux dirigés sous l’œil attentif et bienveillant de leur maman . C’est Christel qui, elle-même, dirigera  les études de Yolande et Etienne, ses deux enfants, mais avec l’aide du Centre National d’Enseignement à Distance plus connu sous le sigle du CNED ….Et cela pendant toute l’année scolaire! Certes, il faut de la rigueur et de la disponibilité mais c’est aussi un moment de partage et d’accomplissement. Et en fin de compte il ressort pour chaque protagoniste la fierté du devoir accompli et un apprentissage nécessaire pour l’épanouissement de nos chères têtes blondes. Voici ce que Christel pense de cette méthode mise en place par le CNED … alt Quelques mots pour vous présenter ? Nous habitons à Dubai depuis plus de 5 ans. Je suis sud-africaine, mariée à un français et nous avons 2 enfants de 11 et 8 ans. J’ai commencé à apprendre le français à 14 ans pour ensuite continuer mes études de français jusqu’au Master. Il y a 2 ans, j’ai fait un cours Tesol (pour apprendre l’anglais à des adultes). Ce parcours s’est révélé utile pour le CNED- ayant appris le français d’une façon structurée, m’aide à expliquer les notions grammaticales aux enfants. Le Tesol m’a aidée dans mes techniques de communication et à proposer différentes façons d’apprentissage si l’enfant éprouve une difficulté. Ceci dit, les cours du CNED sont déjà bien structurés, souvent selon les principes que j’ai appris avec le Tesol. Le CNED du collège est basé sur l’autonomie plus que le CNED du primaire. Le CNED, c’est quoi ? Ce sont des cours dispensés par l’Éducation Nationale pour des enfants (il y a aussi une large gamme de cours pour adultes) qui ne suivent pas leur cursus dans une école française, que ce soit pour des raisons de santé, de voyage ou autre. Comment cela fonctionne-t-il ? L’étudiant reçoit un manuel scolaire, le tuteur reçoit un livret détaillé. Chaque leçon est structurée pour que ce soit l’enfant qui découvre la notion à apprendre. Le tuteur sert à guider l’enfant s’il n’y arrive pas, à lui donner d’autres pistes pour l’amener à la compréhension. Différents exercices sont alors proposés et la leçon se termine par un exercice sur l’ordinateur pour valider l’apprentissage. Les feuilles d’évaluation sont envoyées en début d’année avec les autres documents. L’élève en fait une toutes les 6 à 8 semaines environ. Le tuteur l’envoie par courrier en France, un mail pour accuser réception est envoyé au tuteur, et dès que la correction a été faite, un nouveau mail est envoyé. La feuille est retournée par courrier avec les commentaires du correcteur qui sont adressés à l’enfant, mais aussi au tuteur. Pour la partie orale en français, un programme spécial sur le site du CNED permet de faire des enregistrements. De quel âge à quel âge ? Toute la scolarité dès la GS. Quelle fréquence de travail par semaine ? Le travail répartit l’exercice sur 32 semaines, avec 4 jours de travail par semaine. Il faut compter 1 à 1,5 heure de travail quotidien et par matière. Certaines leçons vont plus vite que d’autres – tout dépend de la difficulté de l’exercice …et de l’humeur de l’enfant. Il est essentiel que le tuteur arrive à motiver l’enfant et de rester positif à tout moment – ce qui n’est pas le cas tous les jours… Si le travail est bien fait en semaine, il n’y a aucune raison de travailler le  weekend, ni un 5ème jour en semaine. Les activités extrascolaires ne permettent pas toujours cette répartition. Personnellement je préfère 4 journées intenses pour mieux profiter du jeudi après-midi et du weekend. Le coût ? Cela dépend du niveau, et si on choisit une formule « légère », « classique » ou « renforcée ». Il faudrait compter environ 200 EUROS par matière. Avantages et Inconvénients N’ayant pas grandi en France, je ne connais pas le programme scolaire français. J’ai le sentiment de mieux suivre la scolarité de mes enfants que quand ils étaient dans une école française où j’ai découvert des lacunes beaucoup trop tard en cours d’année. Maintenant je peux m’assurer que certaines notions essentielles soient comprises avant de continuer. Un autre aspect positif est la qualité des correcteurs. L’enfant a le même correcteur toute l’année et une vraie relation personnelle s’installe. Leurs commentaires sont toujours très détaillés, ils donnent des conseils et ils restent toujours positifs et encourageants. La qualité des correcteurs est vraiment pour nous un des aspects les plus positifs du CNED. Nous avons fait le choix du CNED et de ce fait, ne pouvons pas vraiment nous plaindre d’inconvénients.  Cela requiert de la discipline et ce n’est pas toujours facile de faire les leçons après une matinée à l’école déjà bien remplie. En même temps, les enfants ont beaucoup mûri dans leur attitude face au travail et à la façon d’organiser leur temps, et cela dès un jeune âge. J’espère que, plus tard, cela les aidera dans leur vie d’étudiant et dans le monde du travail. Et votre enfant dans tout ça qu’en pense-t-il ? Etienne :  » Des fois, c’est dur, des fois c’est facile. Je préfère les mathématiques. Parfois c’est long parfois non… Mais j’aime bien le faire avec maman.  » Yolande : « J’aime bien le français mais pas tout le temps. Maintenant je le fais toute seule et j’ai le livre avec les corrections, je me fais aider un peu. Ça ne me dérange pas de travailler l’après midi puisqu’il le faut! » Si c’était à refaire ? Cela fait 2 années que mes 2 enfants font le français et les mathématiques. Nous continuerons avec le français à la rentrée. Ma fille, à ma grande surprise, m’a demandé de lui ajouter un cours d’espagnol pour la rentrée. Le CNED: http://www.cned.fr/ A lire aussi, notre article du premier volet : Comment garder son niveau de français dans une école internationale?
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

Vous aimerez aussi