Who’s Next Première Classe : mardi 19 octobre



C’est hier soir qu’a été donné le coup d’envoi de la deuxième édition de Who’s Next Dubai, à Madinat Jumeirah.

Dubai Madame a été invité à se rendre à cet événement qui est devenu en si peu de temps l’un des plus grands moments « fashion » de la région s’il en est et c’est avec beaucoup d’excitation que nous sommes arrivées juste à temps pour le deuxième défilé du jour, accueillies par une impressionnante exhibition de sacs suspendus présentée par Dealer De Luxe.

Foule bigarrée, exposition « Fashion the story of a lifetime », exhibition de mannequins et bar en terrasse où tout le gratin de la mode ‘Dubaiote’ se mêle et se laisse admirer, nous ont permis d’attendre gaiement entre deux défilés.




Nous avons eu la chance de voir ceux de Jérôme Lhuillier et des Sœurs DAS.

Malheureusement, nous avons loupé la collection Angel Eye qui semble avoir pourtant ravi la plupart des fashionista présentes hier soir par sa première partie sur le thème des années 30 puis des tenues fluides, colorées, féminines, ludiques et légères.

Cette année Jérôme Lhuillier, créateur français, nous a présenté des modèles sur le thème « rencontre du glamour et du rock and roll » avec les couleurs flashy de collants fuchsia sous des robes bleues ; des robes aériennes, très colorées elles aussi, mais aussi des silhouettes « nude » plus douces, inspirées du courant néoromantique.

Bien que pile dans la tendance, la collection Lhuillier je vous l’avoue, nous a laissées sur notre faim car le défilé était très court et peu de silhouettes ont vraiment réussi à faire l’unanimité.

Le défilé DAS, quant à lui, était le plus attendu de la soirée avec une très belle représentation de la société chic émirienne, des fashionista de tous horizons et des journalistes mode.

Si peu, voire, aucune d’entre nous ne portons d’abayas, assister à ce défilé donne bien envie de s’y essayer.

Les Sœurs DAS nous ont ouvert un monde très confidentiel avec une collection tout en raffinement et en élégance, mêlant matières soyeuses et broderies, pierres, paillettes et sequins, de tenues traditionnelles parées de ceintures chatoyantes et ouvragées.

Le moins que l’on puisse dire est que ce show des deux sœurs était bien à la hauteur de l’anticipation suscitée: un régal pour les yeux et un succès très mérité.

Ce n’est pas étonnant que DAS soit arrivé à se faire une réputation internationale avec notamment un somptueux défilé lors de la fashion week de Londres.

A demain ! Nous vous ferons découvrir les défilés de 3 créateurs prometteurs nous dit-on.

Rachel Rousseau

Vous aimerez aussi