Nadine Mezher, une designer glamour

La première chose qui frappe quand on rencontre Nadine Mezher, c'est sa beauté. Superbe femme passionnée de mode, ayant fait ses classes chez les plus grands. Sa boutique, « Teacup dans chiffon » est à son image, féminine et élégante, et comprend la marque « Nadine Mezher » pour la couture et « Ladybug » pour le prêt-à-porter. Sa collection de robes de mariées et de soirée est tout simplement sublime ; dubai madame a voulu en savoir plus sur cette étoile montante inspirée…

Comment avez vous débuté dans ce milieu ?
Mon histoire est très longue : j'ai commencé à dessiner des vêtements dès le jour où j'étais capable de tenir un crayon. Après l'école, j'ai fait des études de gestion et j'ai obtenu un BA en Business de l'Université Américaine de Beyrouth, puis c'est en Italie que j'ai débuté mes études de stylisme et modélisme, Après un stage chez Ferragamo, j'ai continué mon voyage à Paris où j'ai obtenu mon diplôme à ESMOD. J'ai eu la chance de travailler pour des grandes maisons de mode (stage chez Channel, travail chez Diesel…). De retour au pays natal, au Liban, j'ai travaillé comme manager chez Zuhair Murad et Elie Saab. C'est là que j'ai décidé d'ouvrir ma propre maison de couture.




Pourquoi la mode ?
C'est une histoire d'amour, une passion !

Une idée, elle commence où ou par quoi ? 

Tout m'inspire! La nature, un livre, une expo, un voyage, les gens qui passent dans la rue… la vie est pleine de petites exclamations.




Si vous pouviez choisir votre temps, vous travailleriez en quelle année ?
Les années 40. On cherchait à se surpasser, à tout surmonter. 




L'industrie de la mode se base souvent sur les bureaux et cahiers de tendances. Vous vous en servez ?
Oui. C'est un travail basé sur des recherches économiques, sociologiques, démographiques… dans la mode, comme dans toute autre industrie il faut être à la une de tout.




Les élèves de stylisme de nos jours se tournent, pour la plupart, vers la couture. Que pensez vous de cette démarche ?
La couture c'est le rêve de chaque styliste. Mais la mode c'est beaucoup plus : de nos jours, de nombreuses maisons de couture souffrent financièrement. C'est un secteur qui demande un investissement énorme. 



Le Prêt-à-porter reste un secteur aussi fascinant et parfois beaucoup plus rentable. Le secteur créateur s'agrandit aussi et attire de nombreux stylistes. 




Quels conseils donneriez-vous aux fashionistas de Dubai pour la saison qui arrive, côté couleurs et volumes ?
C'est le retour des couleurs pastels, le bois de rose, le bleu pale… mais on voit aussi un retour vers les couleurs de la terre : surtout les couleurs canelle. Le gris masculin reste présent, et le noir est toujours roi. 



En terme de style : c'est la femme Hitchcock des années 40 : élégante et mystérieuse, mais aussi un come-back des années 80.

Les nouveaux incontournables :


-Les épaules marquées
-Jaquettes : Les cardigans et redingotes militaires

-Les pantalons : le cigarette emboitant ou le maxi masculin




Vous vous êtes spécialisée dans les robes de mariées. Quelle couleur porte la mariée de cette saison ?
Décembre est là, et nombreux sont les mariages dans cette saison. La dentelle fait son grand retour : inspiration vintage et robe de mariée de mamies. La plupart de mes clientes optent pour une couleur crème. Mais ça dépend énormément des couleurs de la mariée. 



Une robe de mariée c'est très personnel : à chacun son beau rêve !





Nadine Mezher vit entre Beyrouth et Dubai


Email : info@teacupandchiffon.com
Tel Dubai : +971 50 788 6796

Tel Beyrouth : +961 1 996 995
Site Web : www.teacupandchiffon.com


 

Anne-Sophie Brault-Hamia

Vous aimerez aussi