Hnach, la mode minimaliste qui se joue des formes et des matières

alt

Une passionnée comme il est rare d’en rencontrer même chez les plus enthousiastes des créateurs, Hanna pourrait parler de ces oeuvres pendant des heures.


Elle nous raconte quand, toute jeune, elle voulait relooker tout ce que sa mère lui achetait en vêtements, pour ne pas avoir à « porter comme tout le monde »…  elles avaient alors passé un deal : aucune coupe, aucune « retouche » avant de les avoir porté un an !

Hanna est finalement devenue joueuse de volleyball professionnelle mais elle avait décidé qu’à sa retraite, à 31 ans , elle se mettrait « sérieusement » à la couture.
C’est pourtant à 30 ans qu’elle arrête sa carrière de sportive après un accident.
Elle se donne alors un an pour « observer »… et pour admirer de loin la machine à coudre de sa maman, devant laquelle elle passe tous les jours en lui soufflant « un jour, je t’aurai ».
Elle tient parole et, enfin âgée de 31 ans elle se lance et crée ce qui est devenu aujourd’hui la marque Hnach (prononcez H- Nach)

alt

Hanna n’a pas suivi de formation, elle ne sait d’’ailleurs toujours pas ce qu’est un patron.
Elle marche à l’instinct.
Elle prend du tissu, des mètres de tissu, le plie en deux et le passe dans la machine à coudre puis fait ses essayages et c’est là que tout se joue, c’est là qu’elle décide de retoucher ici, d’ajouter ça, de plier comme ça…elle ne coupe pas car chaque morceau qui dépasse peut être détourné, noué, biseauté, retravaillé pour créer une pièce unique.

Ne lui dites pas que ses créations font penser à du Yojhi Yamamoto, elle ne connait pas… une autodidacte à 100% ! C’est qu’Hanna n’a pas le temps de s’éparpiller, elle ne regarde pas la télé , n’utilise jamais le net … tout le temps qu’elle a doit être consacré à sa passion et, en dehors de sa famille, le reste est une perte de temps pour cette mordue de couture.

On aime ça chez Hanna, sa candeur, sa passion qui lui illumine le visage et qui, sitôt le sujet abordé, la rend tout à coup volubile, rayonnante.

alt
alt
alt
alt

On aime le style aussi, unique, un peu goth, punk version classe, minimaliste. Des formes généreuses pour des créations qui évoluent, jouent, changent au gré des envies et de l’imagination de celle qui les porte. Une jupe devient robe, un jupon devient cape, les poches des manches. Une jupe bulle une robe de cocktail chic. Originalité et unicité sont les mots clés des collections Hnach.

Pour Hanna, « on ne doit pas sentir l’entrave d’un vêtement , il accompagne. »
« Mes modèles vivent, ils sont versatiles. Ils doivent servir toutes les occasions. Très habillée ou pointue, sophistiquée ou décalée »…
toujours avec classe.

alt

Des matières nobles importées de France. Du taffetas, de la laine bouillie, de la soie sauvage, du lin…des tissus lourds, des étoffes précieuses.
Bien sûr, Hanna fait tout elle-même dans son studio, à la maison et il n’est pas rare de la retrouver par terre, complètement absorbée et épanouie, à découper ses modèles, entourée de ses étoffes.

alt

Vous l’aurez compris, la rédaction a eu un vrai coup de cœur pour Hnach, tant pour Hanna que pour ses créations uniques!

A vous de venir les découvrir, cette semaine au marché de Noël de l’Alliance Française, mardi 26 novembre, 9h-16h, à l’Alliance Française, Oud Metha.

alt

Page FB: https://www.facebook.com/HannaJehanna

Rachel Rousseau

Test biographie

Vous aimerez aussi