Hadrien Villedieu, la crème des chefs !

alt Si pour vous, un grand chef doit avoir de la bedaine, plus de 40 ans, l’accent du terroir et une calvitie débutante, il va falloir revoir vos classiques ! Hadrien Villedieu est parisien de souche, jeune, mince, très mince même,plutôt beau gosse…et pourtant à 30 ans seulement, il est bien « chef de cuisine » (ndlr : c’est le plus haut grade de la hiérarchie dans ce domaine). Hadrien, c’est un concentré d’énergie, de passion pour son métier, d’enthousiasme et tout ça avec le sourire. Lui qui a détesté les  études académiques (les années de lycée et de BTS) a trouvé sa voie dans la cuisine où il peut exprimer à la fois ses talents créatifs et ses capacités, car Hadrien est intelligent et surtout très structuré. Il le fallait, pour diriger une équipe de 25 personnes dans un métier où l’exigence et la perfection  sont de rigueur, à…25 ans ! Son parcours est comme lui,  atypique, et les fées de  l’art culinaire se sont penchées sur son berceau plutôt tardivement. Lui qui ne voulait rien manger quand il était petit, c’est à l’âge de 19 ans à l’occasion d’un cours de cuisine que son professeur lui a fait découvrir ce don auquel il a pris goût. Il s’est ensuite inscrit à l’école Supérieure de Cuisine Française, dont il est sorti major de sa promotion. Cette formation solide et un don certain,  lui ont par la suite permis de brûler les étapes et devenir un très jeune chef de cuisine. A 24 ans, après être passé chez de grands chefs (Joel Robuchon, Alain Passard, Guy Martin, Jean Pierre Vigato…), Hadrien a pris la décision de lâcher l’univers parisien et d’aller tenter sa chance à l’étranger. Ce fût le Maroc, pour quelques années, qui compte double en termes professionnels : « en 5 ans, j’y ai acquis 10 ans d’expérience professionnelle ! ». Top ChefIl effectuera ensuite quelques mois de consulting à travers le globe (New-York, Saint-Barthélémy…) avant d’être repéré par Nadira Benaissa, la fondatrice de Top Chef Cooking studio, qui le fera venir à Dubai pour en être le chef exécutif. Depuis un an, il y dispense avec succès, des cours de cuisine française sur des thèmes variés qui vont de l’anniversaire d’enfants au corporate team building, en passant par « tout ce que vous avez toujours voulu savoir faire en cuisine …comme un chef » ! Pour lui, la cuisine doit rester ludique, il ne faut pas se prendre trop au sérieux et surtout, il faut garder enthousiasme et fraîcheur dans la composition, la présentation et la réalisation des plats. Un chef de cuisine, c’est un artiste, il suffit de l’écouter expliquer ses sources d’inspirations, on croirait entendre un peintre ! Il est hypersensible aux couleurs, aux odeurs et aux saveurs évidement, mais pas seulement, il remarque aussi les motifs, les mouvements qui l’entourent et perçoit les ambiances mieux que personne. Hadrien est très polyvalent, à la fois inventif et curieux pour créer des recettes originales, organisé pour planifier son approvisionnement, rigoureux pour gérer une équipe et perfectionniste car la grande cuisine ne souffre pas l’à-peu-près, le détail est essentiel et l’essentiel est parfois dans le détail ! Son inspiration est plurielle et ses goûts très éclectiques s’accommodent aussi bien d’un bon fast-food que d’un diner chez Pierre Gagnaire. Si ce sont les légumes et les poissons qu’il préfère travailler, tous les produits de qualité l’intéressent, si lui-même n’est pas un bec-sucré, il aime inventer des desserts, si bien sûr le contenu de l’assiette est important, il ne négligera pas le contenant et la présentation, car pour lui la grande cuisine comme celle du quotidien doivent faire appel à au moins 4 des 5 sens ! Top ChefMême si Marrakech reste « sa patrie de cœur », le premier endroit où il lui a été donné l’opportunité d’exprimer ses talents, de chef, de manager et parfois de pionnier puisqu’il y a même créé un potager médiéval, l’endroit où il a noué des amitiés fortes, découvert des mets délicieux…l’énergie qui émane de Dubai, ce melting pot humain autant que culinaire,  lui plaît et il s’y sent maintenant comme un poisson dans l’eau. Heureusement, pour épicer (ah, ah !) un peu ce portrait de gendre idéal, Hadrien pratique un sport de voyou (la boxe Thai) et vit son autre passion, la musique, sous une forme peu académique (le mixage) ! Hadrien aime nourrir les autres pour leur donner du plaisir, c’est pour lui une forme d’empathie et il y met beaucoup d’énergie et de passion. Mais qualité plus rare, il sait aussi verbaliser sa reconnaissance à l’égard de ceux qui l’ont soutenu, aidé  ou poussé et toujours valorisé comme sa famille, son école et ses maîtres. Malgré son parcours brillant, il avoue modestement  « sans eux, je ne serais pas là où je suis aujourd’hui » …et demain ? Qui sait jusqu’où ira ce surdoué des fourneaux! DM : Au fait, quels sont vos plats préférés ? HV :le canard laqué, les fromages, la charcuterie et le Kouing Aman, avec des bons vins (chablis et Bordeaux) (ndlr : on se demande comment il reste si mince !) Vos endroits préférés pour boire un verre ? Le Jetty Lounge sur la plage du Royal Mirage, le 360 ou le Blue Marlin au Golden Tulip de Ghantoot sur la route d’Abu Dhabi. Vos livres préférés ? Mes livres de cuisine Et les arts de la table? Je suis assez minimaliste, j’aime inviter des matières naturelles à table (galets, bois pétrifié…), peu de couleurs, des poteries en grès, parfois des objets détournés de leur usage premier.

Véronique Talma

Test biographie

Vous aimerez aussi