Défilé Maison Rabih Kayrouz – collection printemps été 2012


« Bulles » – 2012
Mercredi 5 Juillet 2011
Couvent des Cordeliers – Paris 

Une allure athlétique, rafraichissante…
des épaules échancrées, des vêtements courts,
la démarche est libre…

Des textures légères et aériennes,

broderies anglaises, guipure, coton laqué et charmeuse, 
maille lâchée ou dévorée.

Une gamme de blancs rythmée par du marine

pétillante comme un citron.



On aime le style épuré des coupes, les matières nobles, les designs au tomber parfait. Des couleurs sobres faciles à porter, des coupes classiques. Bravo à Rabih Kayrouz qui une fois de plus a su séduire la rédaction mode.


mt_gallery:Maison-Rabih-Kayrouz

1- Robe courte en crêpe et charmeuse écrue.
2- Pullover en maille « lâchée » blanche, jupe à godets en maille « lâchée » blanche.
3- Robe drapée décolleté au dos en broderie anglaise écrue.
4- Robe manches longues basculée en  charmeuse écrue et maille blanche. 
5- Robe débardeur en maille « bulles » blanche.
6- Débardeur échancré au dos en maille blanche, jupe à basque en coton laqué perle et maille blanche, ceinture « sangle » blanche.



Biographie


Rabih Kayrouz nait en 1973 au Liban. Il quitte son pays à l’âge de 16 ans pour venir en France suivre
les cours de l’école de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne.

En 1995, après quelques mois de stage dans les ateliers de Dior et de Chanel, Rabih
Kayrouz, attiré par l’énergie renaissante de Beyrouth, décide de rentrer au Liban.

En 1997, il fonde sa propre maison de couture où il crée des robes d’exception pour quelques
clientes privilégiées. Après onze ans de cette aventure, Paris et son savoir-faire l’attirent de nouveau
avec l’envie de créer sa propre marque de prêt-à-porter fabriquée en France, Maison Rabih Kayrouz.

La grenade devient son insigne, fruit sensuel et généreux.
Il s’installe alors au 38, Boulevard Raspail VIIème dans ce qui fut le Petit Théâtre de Babylone où se
donna la première d’ « En attendant Godot »  de Samuel Beckett.

Sa démarche séduit immédiatement la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, qui
en 2009, de manière tout à fait inédite, l’invite dès sa première collection à figurer dans le
calendrier officiel des défilés Couture.

La presse le soutient avec enthousiasme, saluant la poésie de sa démarche, l’architecture et la
construction de ses vêtements, l’émotion et la rigueur qui s’en dégagent ; subtil mélange entre
couture et prêt-à-porter.
Ses collections sont achetées par de prestigieuses boutiques et grands magasins à travers le monde.


A lire aussi :
Rabih Kayrouz prêt-à-porter

La rédaction mode

Vous aimerez aussi