Comment personnaliser votre décoration intérieure : 10 conseils pour devenir collectionneur d’art.

alt Crédit photo : ici La clé d’une belle déco intérieure, unique et personnalisée ? Quelques œuvres d’art de qualité. Commencer une collection d’œuvres d’art réclame une bonne connaissance de ce que l’on souhaite acheter et donc de ses goûts ; de l’origine et de l’authenticité de l’œuvre mais aussi de sa valeur marchande. C’est aussi « un art » (sans jeu de mot) qui demande patience et parfois passion. Collectionner de l’art peut également permettre, outre le plaisir des yeux, de représenter un investissement raisonné. Ajoutez à cela l’explosion des sites arty* et l’ère du digital, vous arrivez à la démocratisation de l’art. Le marché est tel qu’il n’est maintenant plus besoin d’être richissime pour s’y intéresser. L’art contemporain, notamment est accessible à tous et il suffit d’en avoir envie, que cela devienne une passion et d’éduquer son œil pour être en mesure de trouver des œuvres de qualité réalisées par de véritables Artistes, à des prix abordables. alt Pour vous aider à commencer une collection, voici ici quelques conseils glanés auprès de personnalités du monde de l’art et de collectionneurs. 1. Ne laissez pas le monde de l’art vous intimider : commencez pas vous rapprocher de la communauté artistique locale : amateurs d’art, galeries de DIFC et d’al Serkal, errez vers Bastakiya, hantez les expos et les initiatives « créateurs » telles que les événements Sofa Studio, Arte Dubai, DIAC, DUCTAC etc. Vous verrez que plus vous participez, plus vous affirmerez votre goût et serez en mesure de vous construire une belle collection pour le patrimoine familial. 2. Prenez votre temps. Développer son goût pour l’art en général  ne se fait pas du jour au lendemain , et dépend largement de votre instinct . Si vous n’avez pas encore trouvé ce que vous aimez, prenez le temps de visiter des galeries, des musées, des ventes aux enchères , des festivals. Assistez aux vernissages  aussi, vous pourriez avoir un coup de cœur pour un style particulier et de là commencer à affûter votre goût. Cette notion de temps vaut aussi pour l’achat. Une fois que vous savez ce que vous aimez,  réfléchissez avant d’acheter telle ou telle œuvre. Comparez, lisez les revues, renseignez-vous sur l’artiste. 3. Les communautés artistiques telles que celles de DIAC, JAMJAR et DUCTAC vont vous permettre de voir une large gamme de travaux déjà présélectionnés et surtout de commencer à prix «abordable». 4. Les ventes publiques et les ventes aux enchères sont également un excellent moyen pour débuter votre collection d’œuvres de grande qualité… à moindre budget . alt 5.  Gardez l’esprit ouvert. Ratissez large au début et vous pourriez être surpris de la direction que vous prendrez… tout en gardant en tête que l’art que vous choisirez doit résister à l’épreuve du temps et des goûts qui changent. 6.  Si vous aimez vraiment un artiste, voyez les choses en grand (n’achetez pas ses posters) et donnez vous les moyens d’investir dans un tableau ou une pièce qui représente réellement le talent de l’artiste. Vous pouvez économiser des années pour vous acheter une œuvre d’un artiste qui vous fait complètement planer… et vous ne le regretterez jamais.   7. Suivez votre passion. Votre mari et vous vous êtes découverts une passion commune pour le désert par exemple ? Commencez une collection de belles photos de désert, ou de services à thé bédouins… Vous adorez les BD ? Faites les brocantes lors de vos passage en France et faites encadrer de vieille pages de votre Tintin préféré ! 8. Pour les débutants absolus, collectionner de la photo est l’idéal car cela reste moins difficile que d’entreprendre une collection d’art contemporain. Comme c’est un art relativement récent on sait qui est qui, et qui fait quoi. Et puis on peut y faire sa propre éducation en fréquentant les librairies de photographies, parler à des passionnés. Vous pourrez vous prendre au jeu et vous documenter, faire évoluer vos goûts. alt 9. Comment et où acheter ? Comment ? Il n’y a pas de règles réelles mais plutôt quelques pistes que vous pouvez suivre : – La première chose est de se définir une période : préférez-vous les œuvres d’hier ou d’aujourd’hui ? Une collection solide doit être cohérente. – Pourquoi aussi ne pas délimiter une zone géographique, l’Europe, le Moyen Orient… – Définissez vos moyens. On peut très bien se constituer une collection remarquable avec des moyens raisonnables, surtout si l’artiste en question est sous valorisé par la critique. Attention par raisonnable on entend une certaine somme tout de même : 1000 euros pour une photographie vintage est un bon indicateur. Ex : les images du photographe Français Bernard Plossu, très doué mais sous-évalué: alt Karina Mexique, 1966 Où? « Les salles des ventes qui pratiquent les enchères publiques. Ouvertes à tous, elles sont organisées par des officiers ministériels (commissaire-priseur, huissier de justice) lorsqu’il s’agit de ventes judiciaires, et par des sociétés de ventes volontaires agréées (SVV) pour ce qui est des ventes traditionnelles » et les marchands d’art. 10. L’authenticité : un élément indispensable.  On ne parle « d’œuvre d’art » que lorsque celle-ci est authentifiable. Le plus importants des critères d’authenticité : la signature (ou estampille pour un meuble) de l’artiste. C’est la preuve irréfutable de sa réalisation par l’auteur concerné. Et le certificat d’un expert reconnu qui ainsi engage sa responsabilité sur l’origine de l’œuvre et la qualité de l’artiste.  Certaines maisons de vente aux enchères disposent d’un service d’expertise renommé auquel vous pouvez vous adresser. alt *http://paddle8.com/ * https://artsy.net/ *Notre coup de cœur : http://designerbox.com
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

Vous aimerez aussi