Cash Converters : une caverne d’Ali Baba à Dubai !

alt La saison des grands nettoyages de printemps, des déménagements  à Dubai, en France ou dans un autre pays, approche. C’est le moment à la fois béni et redouté de se débarrasser de tout ce dont on n’a plus l’usage ou tout simplement que l’on aime plus, de faire de la place pour de nouvelles acquisitions, de repenser son intérieur ou d’adapter le contenu au nouveau contenant (surtout quand on quitte une villa à Dubai pour un appartement à Paris ou inversement !) Bref, en ces temps de crise et de développement durable, au lieu de jeter ou d’acheter au prix fort, voici une adresse qui vous rendra service dans les 2 sens et qui aurait pu faire sienne la rime de la chanson du Greatful Dead : « one man gathers what another man spills » alt Cash Converters, quel nom prosaïque pour un endroit aussi magique ! Ceci dit, qui ne serait pas ravi de tirer quelque sous de la vente d’un objet ou un meuble dont on n’a plus l’usage …ou à l’inverse d’acheter moins cher un objet de seconde main, souvent comme neuf ? C’est ce choix que Fabrice Le Boulenger nous propose à Dubai, en y  ouvrant la première franchise de la marque australienne Cash Converters dans le Moyen-Orient. alt Mieux encore, il a élargi le concept déjà éprouvé dans les 700 boutiques de Cash Converters réparties dans 21 pays et essentiellement dédiées aux bijoux et à l’informatique, aux meubles et objets en tous genres. Du canapé bien sûr, en passant par le piano électronique, du réfrigérateur (souvent neuf que vous  paierez 25 % moins cher car Fabrice rachète les fins de séries des grands distributeurs encore sous garantie), à la montre Breitling en passant par l’ordinateur ou la console Xbox… Une véritable caverne d’Ali baba où l’on trouve tout (ou presque) et moins cher. alt L’analogie avec la caverne s’arrête au contenu, car le cadre de ce magasin agréable, vaste et clair n’a rien de la brocante poussiéreuse que l’on pourrait imaginer. C’est sur la contre allée de SZR (sortie Al Manara à hauteur de la station de métro) que l’on trouve l’enseigne jaune et rouge, où tout est clairement étiqueté et bien présenté, on peut y flâner et dénicher une indispensable machine à barbe à papa ou bien foncer directement dans le corner tables basses dont on a vraiment besoin, puis payer par carte bleue comme dans un magasin « normal ». Mais comment lui est venue cette idée géniale ? Comme à tous ceux qui l’ont eu avant lui mais ne sont pas passés à l’acte : en observant le turn-over important de la population de Dubai  et en imaginant le bénéfice tripartite que l’on pouvait en tirer. Je devrais peut-être également citer la planète comme 4ème bénéficiaire, car non seulement le vendeur, l’acheteur et Fabrice y trouvent leur compte, mais le développement durable aussi. Finalement acheter et vendre en seconde main, c’est une forme de recyclage intelligent à appliquer à de nombreux domaines auxquels on ne pense pas forcément. alt Mais si ce sont les circonstances professionnelles qui l’ont poussé à quitter la grande distribution où il a travaillé pendant 11 ans, c’est aussi son passé d’auto-entrepreneur en France et en Argentine qui l’a aidé à sauter le pas. En effet Fabrice a commencé à entreprendre très  jeune, quand en France, à 25 ans après son école de journalisme et son service militaire en tant que journaliste reporter en image, il créé son agence de presse photo. C’était le début du numérique, ils avaient une longueur d’avance technologique sur les agences plus grosses et établies  sur le marché …le succès ne se fait pas attendre pour Fabrice et ses comparses qui prennent leurs bénéfices en revendant l’agence. D’autres auraient continué sur cette lancée ou vécu sur leur pécule, pas Fabrice. Lui qui ne parle pas espagnol, qui certes aime bien sortir et bien manger – mais n’a jamais fait ça de sa vie – part en Argentine -où il n’a jamais mis les pieds- ouvrir un restaurant gastronomique, français bien sûr, à Buenos Aires ! Bien lui en a pris, car même si la crise en Argentine a un temps pesé sur le restaurant malgré son succès,  il y a connu la belle Eléonore, française vivant en Argentine, qui est maintenant sa femme et la mère de leurs 4 enfants ! C’est aussi là-bas qu’il a commencé un nouveau métier, celui de manager dans la grande distribution pour une grande chaine française. Différents postes lui ont permis de voir du pays puisque Fabrice et sa famille (heureusement Eléonore est professeur de Yoga et Calligraphe, 2 métiers qui s’exportent facilement ! ) sont ensuite partis au Japon, puis en Thaïlande et enfin au Qatar avant d’arriver aux EAU. En avril 2012 Fabrice et ses partenaires investisseurs signent la franchise avec Cash Converters, chez qui il s’initiera à certaines spécificités de ce métier avant d’ouvrir le magasin en septembre. Le principe de Cash Converters est simple et offre aux vendeurs 2 possibilités, soit Fabrice achète cash vos meubles et objets, soit il les prend en dépôt-vente après avoir estimé avec vous le prix de vente. Si les objets en dépôt-vente n’ont pas trouvé preneur au bout d’un mois, le prix baissera de 10 % et ainsi de suite, sachant qu’en moyenne, les meubles se vendent en moins de 2 mois. Sa clientèle est  aussi variée que la population de Dubai et leurs achats aussi. Le charme de cet endroit vient aussi du fait qu’on peut y rentrer pour regarder les canapés et en ressortir avec un vélo de course ou une montre Cartier ! alt Car il n’y a pas que des objets utilitaires chez Cash Cconverters, on y trouve  aussi des instruments de musique, des accessoires de sport et du luxe : des diamants, de l’or et des belles montres, le tout testé par des experts et authentifié. Par contre, inutile de penser à y caser le lit-bébé de votre petit dernier, car à Dubai les meubes d’enfant c’est, nous dit Fabrice, une des rares choses qui ne se vend pas d’occasion… mieux vaut les donner à vos amis ! Fabrice et son équipe ne chôment pas, les journées sont longues et les semaines comptent 7 jours chez Cash Converters. Au quotidien , Fabrice passe beaucoup de temps à trier les offres qu’il reçoit par email avec photos, avant de se déplacer pour les estimations, puis organiser le transport, les livraisons, le nettoyage, la vérification et si nécessaire le testing des produits, l’étiquetage avant mise en vente, la gestion des stocks,l’accueil, la garantie … brefde quoi s’occuper entre chaque client ! alt Mais le travail ne fait pas peur à Fabrice, qui sous ses airs décontractés réussit à gérer  sous une même casquette, ce qui dans son précédent métier contituaient 2 pôles différents,  l’achat et la vente. Si pour l’instant les volumes ne sont pas encore les mêmes que dans la grande distribution, le potentiel est énorme et on lui souhaite de continuer à nous aider à… convertir de plus en plus de cash ! alt Le magasin est ouvert de 10 h à 20 h tous les jours, sauf vendredi matin Pour tout renseignement : Website :      www.cashconverters.ae Email :        fabrice@cashconverters.ae Ou +971 4 3791122 alt
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

Vous aimerez aussi