Chronique d’une mère indigne ou comment avoir le monopole des câlins et des bisous dans cette famille !



Qu’on se le dise moi les câlins je les veux tous et je ne partage pas.
Ce n’est pas que Poupette soit avare de câlins, c’est juste que ce n’est QUE quand elle veut et c’est aussi et surtout que sa Mama n’en n’a jamais assez.

Alors j’ai bien sûr mis au point l’un de mes fameux plans infaillibles pour m’assurer la part du lion.
A l’attention des âmes sensibles: ceci est un combat sans pitié où il ne faut épargner rien ni personne ! Oui ! Tous les coups sont permis pour arriver à ses fins.


1)    La méthode Suisse
(oui c’est facile je sais, toutes mes excuses à nos lecteurs
de ce merveilleux pays)

Quand elle se fait gronder et qu’elle vient s’en plaindre à vous, faites celle qui n’a rien entendu et qui ne sait pas que la louloute est punie, elle se jettera alors dans vos bras en pleurant, mais bon vous supposez que « c’est juste parce que je lui manque depuis 5 minutes qu’elle joue avec ton Ipad mon Chéri, la pauvre ! »


2)    L’aubaine du  bobo (que l’on retrouve aussi plus bas, en petit 6)

Quand elle se fait mal dans la pièce à côté, arrêtez tout ce que vous faites séance tenant et foncez ventre à terre vers la source des hurlements en faisant fi de tout obstacle, quitte à croche-patter Papa et Nanny. Car il n’y en aura pas pour tout le monde : le premier arrivé sur les lieux pour consoler remporte le câlin !


3)    Le Chat Potté (Shrek)

Jouez les malheureuses, suppliez même s’il le faut : « maman est toute fatiguée, tu viens lui faire un bisou ? Allez, maman a mal à la joue juste là, là, elle en pleurerait presque tiens ! sniiiiiff ».


4)    Le chantage affectif


Si petit 3 ne fonctionne pas, boudez ! Oui, boudez ! Ou alors ayez recours au chantage :
8h45 : « fais un câlin à Maman
–    Non ! Pas câlin
9h30 : « alleeeeeeeeez !!! Juste un tout petit câlin sinon on ne va pas à la piscine !
–    Non pas câlin !
10h : « mwuaaaaaah, bisou ? Sinon pas de cookie
–    Non pas câlin !
12h30 : « Maman ? Elle a faim Lutin, manger ?
–    Que si tu me fais un câlin !
–    Non pas calllllllllllllllin euh !!
–    Alors pas manger !
Elle finit toujours par craquer : un enfant le ventre vide ne tient jamais longtemps. Soyez patientes, ça paye toujours !


5)    La ruse de Sioux


Le pire du pire c’est quand elle couvre sa Lola (VOTRE nounours d’enfance que VOUS avez bien voulu lui donner, enfant ingrate) de bisous et de petits mots d’amour et qu’elle ne veut toujours pas vous faire de câlin à vous !
Mais j’ai la parade, vous pensez bien : mon costume de panda, acheté pour une soirée déguisée.
Pas pour vous quand même, soyons clair, vous avez votre fierté.
Non : pour l’Homme
« Manamour ? Qu’est ce que tu dirais de faire une surprise à Lutin ? Elle m’a dit la dernière fois que son rêve c’était de jouer avec un panda ! Elle adooooore les pandas ! Et justement j’ai toujours mon costume là tu sais ?»
Et qui déboule en hurlant cinq minutes après, se refugiant dans vos bras ?
NB : Le Lutin a une peur bleue du Panda Géant, que bien sûr vous aurez pris soin de diaboliser auprès de votre progéniture pendant que papa était en train de se changer !


6)    La pulvérisation de la concurrence


Tous les matins la nounou a droit à un bonjour tout calinou et pas vous ?
Et puis quoi encore !
C’est vous qui vous levez la nuit quand votre Judas est malade, c’est vous qu’elle réveille TOUS les matins à 6h pour avoir son petit déjeuner, c’est vous qui l’endormez chaque soir alors que vous seriez bien dans votre canapé, en bas avec votre mari chéri, à siroter votre verre de v..   de lait de soja !

Alors on ne va pas se laisser faire!

Quittez la chambre avec Poupette dans les bras, descendez ouvrir à la nounou tout en gardant Poupette accrochée autour du cou et quand elles font mine, les fourbes, de se pencher l’une vers l’autre pour un bisou, tournez le dos à Nounou, et passez dans une autre pièce : « oups, sorry, I hadn’t noticed that she wanted to kiss you ».

Faites de même en toute occasion, tout le temps : dès que vous suspectez le moindre rapprochement pouvant donner lieu à un câlin, mettez vous entre les deux, en toute innocence bien sûr.
Si vous calculez bien votre coup, le bisou sera pour vous… celui de la nounou aussi en même temps… bizarre comme sensation mais bon : à la guerre comme à la guerre, hein ! Au pire, si vous loupez le bisou prétextez comme d’habitude que vous n’aviez pas vu qu’elles voulaient un câlin, tête en l’air que vous êtes !

La Nounou, c’est réglé.

Maintenant concentrez-vous sur votre rival le plus redoutable : évidemment c’est papa.

Optez pour une tactique à long terme, un investissement pour l’avenir si vous voulez : ne loupez aucune occasion de faire passer Papa pour la personne forte de la maison, celui qui prend les décisions et entend bien les faire respecter :
« Arrête de frapper Chacha ou je vais le dire à ton père ! »
« Lutin ! Range ta chambre tout de suite sinon Papa va se fâcher, tu sais comme le bazar l’énerve ! »
Etc… Du coup elle vous voit toujours comme la maman protectrice et court dans vos bras à chaque fois qu’elle est prise (ou croit être prise) la main dans le sac.

Ensuite, devancez.
Soyez attentive, l’oreille toujours aux aguets et si la Bambina appelle, foncez ! Et tout en fonçant demandez à votre cher et tendre de vous amener « un truc hyper important », histoire de le retarder.
S’il ne marche pas, courez franchement, poussez le un peu sous prétexte qu’il ne va pas assez vite et que peut-être qu’elle s’est faite mal, oui même juste en se réveillant, c’est fourbe un oreiller !

Bien sûr cette ruse n’est pas applicable à 4h du matin. Non. Il n’y a pas de câlins à 4h du matin, l’usine à câlins est acariâtre à 4h du matin.
Alors vous, vous n’entendez rien. Papa non plus ? Décochez lui un coup de pied, ça le réveillera et au petit déjeuner, racontez lui ce cauchemar terrible que vous avez fait cette nuit où il fallait vous battre pour le sauver.

Enfin, faites les activités « fun » avec votre Poulette, et laissez ce qu’elle n’aime-pas-mais-doit-faire pour papa :
« Attends ! J’ai joué à la maquilleuse tout l’après midi, maintenant il faut bien qu’elle passe un peu de temps avec toi.
Bon ok il y a mieux que de lui démêler les cheveux pour passer du « quality time » mais tu vois, les cheveux c’est vraiment important pour les petites filles ! Même si là elle hurle à pleins poumons en se débattant, tu verras, elle te remerciera plus tard d’avoir une si belle chevelure ».
Lui donner les médicaments ignobles (comme « Hug-menthe-un » pour ne citer que lui) est aussi un bon remède car dans les bras de qui vient se refugier votre pauvrette après que Méchant Papa lui ait fait un gavage de solution pouerkite ?
Hin hin hin… exactement !

Bon je dois vous laisser, j’entends mon Lutin qui rentre de chez le copain et j’ai un Papa à tacler à la porte.

A la semaine prochaine !

b4it

Vous aimerez aussi