Expatriés, restez connectés grâce à Facebook

FACEBOOK, un excellent remède aux coups de blues… Expatriés, restez connectés !!

 


Il était une fois l’histoire de prises, reprises de contacts, rencontres et retrouvailles inopinées… parfois déconcertantes, occasionnellement déroutantes, et invariablement sympathiques amorcés sur un des nombreux réseaux sociaux, communément appelés espaces virtuels, au sein desquels FACEBOOK occupe une place prépondérante.
Lancée à sa découverte, je me suis vite laissée happer par la joie de retrouver de vieilles amitiés. J’y ai également déniché des informations captivantes, des univers riches, complexes. J’y ai rencontré des esprits curieux avec lesquels j’ai créé des liens, pour un instant ou pour la vie.

Depuis que je suis expatriée, FACEBOOK m’offre la possibilité de rester connectée avec la France et mes amis disséminés à travers la planète. Le simple fait de me sentir reliée aux autres, tout comme l’affection qu’ils me communiquent et le rire qu’engendrent parfois certains échanges, aident grandement à diminuer le stress généré par l’éloignement.

Comme le disait Joseph Roux, « La solitude vivifie ; l’isolement tue ».  C’est pourquoi, il est primordial de partager un peu, chaque jour, son vécu et ses émotions avec d’autres, afin d’éviter qu’une trop grande anxiété n’enraye notre bonne humeur. FACEBOOK peut constituer, dans des périodes de notre vie où nous sommes particulièrement seuls et loin de nos proches, le groupe de paroles où nous pouvons nous sentir libres de nous montrer tel que nous sommes, avec nos peurs et nos vulnérabilités. Force nous est de constater la nécessité de créer des liens avec nos semblables, l’homme n’étant rien d’autre qu’un singe nu tenant à sa place dans la tribu.

En écrivant cela, j’entends déjà certains détracteurs crier à l’aberration de fonder et nourrir des relations tangibles sur un support où le rapport à l’être humain semble distant, car guidé par l’invérifiable. Nous pouvons en effet tous considérer que la personne se trouvant de l’autre côté de l’écran est suspecte !! Aussi, permettez moi de répondre, dans un petit aparté sans grande conséquence, à l’instar de ces adeptes forcenés du contact direct et physique avec nos semblables, qu’aujourd’hui, il me semble que la société ne favorise pas la rencontre et cultive la solitude : nécessité d’autonomie à tout prix, aux dépens le plus souvent de la création de relations à l’autre. 
La crise est également passée par là, qui a tranché bien des liens que l’on a souvent coupé qu’à regret.  Le résultat est que la précarité de l’emploi et le chômage ont fait le lit d’une douloureuse solitude. Et puis, on ne peut changer la nature du monde ! Riez, le monde rira avec vous, pleurez et vous pleurerez seul, car le monde doit emprunter sa joie, mais il a bien assez de soucis en propre.

Et au sein de l’entreprise, me direz-vous ? Ces derniers temps, il apparaît que le lieu de travail se prête d’avantage à des échanges belliqueux car établis dans un contexte où règne la rivalité. Il suffit d’allumer sa télévision pour que résonnent ces mots si choyés par les médias et leurs sponsors. « Challenge », « compétition », « défi », « performance »…

Et puis, aujourd’hui, on communique concret, utile, un point c’est tout !!! Il ne faut surtout pas trop se révéler. Il est fortement recommandé de garder ses émotions pour soi. Une émotion surgit… allez, hop… aux toilettes pour pleurer un coup et réapparaître l’air serein, comme si de rien n’était… comme si l’être humain ne devait sa compétence et sa réussite qu’au fait qu’il soit invulnérable.

FACEBOOK n’est assurément pas l’ultime solution et ne résolvera en aucun cas ce que la crise et les individus qui la manipule ont fait à feux ces entreprises qu’il était agréable d’aller rejoindre chaque jour pour non seulement y travailler, mais aussi pour s’y sociabiliser, en échangeant des histoires de vie.  Je constate qu’aujourd’hui, un des endroits où nos histoires de vie sont les bienvenues, se situe sur FACEBOOK. Le cours de l’existence vous a éloigné, séparé de vos  amis, de votre famille ? Vous êtes isolés ? Allez sur FACEBOOK voir si j’y suis !! J’y suis et je ne suis pas la seule, car assurément, je ne pourrais prétendre être l’exemple qui confirme la règle !! Les chiffres parlent.  FACEBOOK dénombre à ce jour plus de 400 millions d’adeptes à travers la planète. Il est le 2e site le plus visité au monde (Juste après Google).
Certes, FACEBOOK ou Fasse de bouc, comme certains aiment à le nommer, peut paraître parfois intrusif, parfois porteur d’informations déplacées et inopportunes, mais j’ai constaté que ce monde virtuel permet de soumettre le récit de nos péripéties à la luminosité qu’occasionne la sympathie que se portent ses membres. Et cela est bien agréable !

De l’avis général, nous vivons dans un monde de haine et de cupidité. Or, quand je me connecte à ce site, j’ai plutôt le sentiment que l’amour prédomine ; il n’y a pas toujours de quoi en faire un roman mais il est bien là : pères et fils, mères et filles, mari et femme, copains, copines, vieux amis… Je n’ai jamais vu apparaître sur mon écran des messages de haine ou de vengeance. Je n’y ai lu que des messages de partage, d’encouragement, de compassion, de félicitation et de soutien. Alors, si vous vous sentez l’âme du détracteur, je crois que si vous cherchez bien, vous constaterez qu’en définitive, FACEBOOK est un endroit où nous sommes cernés par l’amitié et la bienveillance, un endroit où la solitude est très belle parce que l’on a, près de soi, quelqu’un à qui la raconter.

Marie Chatelain

Vous aimerez aussi