Expatriation et placements financiers, quelles sont les solutions à privilégier ?

alt

Après un rebond significatif des marchés financiers en 2012 (ex : +15,2% sur le CAC 40), nombreux sont ceux qui s’intéressent de nouveau à la Bourse et recherchent les meilleures solutions pour investir. Certes, il faut s’attendre à encore beaucoup de volatilité dans les prochains mois, les indices ne vont pas grimper directement au ciel, mais les valorisations des entreprises demeurent raisonnables. On peut donc escompter à moyen-long terme une poursuite du rebond boursier et une forte création de valeur pour les épargnants. Crystal Finance, leader français de la gestion de patrimoine à destination d’une clientèle francophone expatriée, nous éclaire sur le sujet.


Les contrats d’Assurance-Vie, notamment au Luxembourg, demeurent incontournables

L’Assurance-Vie demeure une solution à privilégier pour investir sur les marchés financiers. En effet, cette solution n’a pas été impactée par les nouvelles mesures fiscales du gouvernement français. Elle permet toujours de limiter les frottements fiscaux lorsque le contrat est racheté en France (seulement 7,5% de prélèvement forfaitaire libératoire pour un rachat au-delà de 8 ans + prélèvements sociaux). De surcroît, cette formule offre toujours la possibilité de transmettre en douceur son patrimoine à ses descendants (en franchise d’impôts jusqu’à 152 500 € par bénéficiaire pour un même assuré).

A l’heure où les supports en euros à taux garantis n’offrent qu’une rentabilité déclinante (probablement moins de 3% en 2013), il nous semble opportun de privilégier des supports en unités de comptes (OPCM type SICAV, FCP, …). Plusieurs solutions sont alors envisageables : des supports Actions, des supports mix (Actions, Obligations, …) ou bien encore des fonds réactifs (possibilité de faire varier la part Actions de 0 à 100% en fonction des opportunités de marché). Pour cela, la plupart des contrats d’assurance-vie sont aujourd’hui en architecture ouverte, ce qui permet de choisir les meilleurs OPCVM et les meilleurs gérants.

A noter que la formule de l’Assurance-Vie au Luxembourg est probablement la meilleure pour les expatriés car elle permet de bénéficier :

–    d’une neutralité fiscale pour les non-résidents luxembourgeois : aucune retenue à la source sur les plus-values ;
–    d’un choix de devises très large (€, $, £, CHF, …). Pour les français résidant aux UAE, payés en dirhams (ie USD), la solution dollars est particulièrement adaptée pour éviter des frais de change ;
–    d’un choix de supports très variés (opcvm, produits structurés, gestion alternative, titres vifs, titres non cotés en private-equity et même de l’immobilier sur certains types de contrats) ;
–    d’une sécurisation de vos avoirs via la Convention Tripartite de Dépôt (entre le Commissariat aux Assurances, la banque dépositaire et la compagnie d’assurance). Le souscripteur bénéficie d’un « super privilège » : son patrimoine est isolé des avoirs de la compagnie et donc protégé en cas de défaillance

Il existe de très nombreuses formules pour ouvrir un contrat d’assurance-vie : soit un versement libre (minimum de 7 500 € chez Crystal) soit des versements programmés mensuellement (ex : à partir de 300 € par mois chez Crystal Finance). Au-delà de certains montants, il est également possible de bénéficier d’une Gestion Dédiée, avec un Gérant qui suit en direct votre portefeuille, ce qui offre une meilleure réactivité et une gestion personnalisée totalement en phase avec vos objectifs. A titre d’exemple, chez Crystal Finance, il est possible d’obtenir une gestion dédiée à partir de 250 000 euros d’encours. Deux solutions proposées : l’une avec LCF Rotschild, l’autre avec ASG Capital.

Attention au piège des placements « exotiques » dans les îles anglo-saxonnes (Jersey, Guernesey, Man, …)

L’Assurance-Vie au Luxembourg est totalement compatible dans le cadre d’un éventuel retour en France. Le Luxembourg est partie intégrante de l’Union Européenne, il ne s’agit pas d’un paradis fiscal non-autorisé par le Fisc français.

Il n’en va pas de même des produits d’Assurance-Vie distribués par certains cabinets anglo-saxons et domiciliés dans des paradis fiscaux de nature « exotique » (Jersey, Guernesey, Ile de Man, Bermudes, Turks &Caicos, …). Outre que ces contrats supportent généralement des droits d’entrée exorbitants et des frais de gestion prohibitifs, il peut s’avérer très compliqué de les dénouer en France sans supporter une fiscalité écrasante. De surcroît, le parlement français a mis en place en 2012 de nouveaux dispositifs de contrôle pour contrer certaines fraudes patrimoniales :
– Taxation des avoirs placés sur des comptes et des contrats d’assurance-vie dissimulés à l’étranger dont l’origine est occulte.
– Mécanismes de contrôle des comptes et contrats d’assurance-vie souscrits auprès d’organismes établis hors de France.

Il va sans dire que nous vous déconseillons fortement ce type de solutions « off-shore », d’autant plus si vous envisagez un retour à terme en France pour, par exemple, y passer votre retraite.

La convention fiscale franco-émiratie toujours très protectrice

L’an passé, la fiscalité française sur les revenus du capital (dividendes, intérêts, plus-values boursières, …) a été alignée sur celle du travail. Ce qui se traduit par une envolée des impôts pour ceux qui se situent sur les tranches marginales les plus élevées (la plus haute étant désormais à 45%, à cela s’ajoute la CSG-CRDS de 15,5% …). Bien heureusement, les français qui résident aux Emirats ne sont pas concernés et bénéficient toujours d’une franchise totale d’impôts sur leurs revenus financiers. Ceux qui ont conservé des comptes titres en France peuvent encore bénéficier de tous ces avantages. A ce propos, il convient de remarquer qu’il est désormais possible de conserver son PEA quand on part en expatriation. Malheureusement, il n’est toujours pas possible d’ouvrir un PEA quand on est déjà expatrié en dehors de l’hexagone.

alt

Crystal Finance Middle East (CFME) est implanté depuis dix-neuf ans aux Emirats Arabes Unis. L’équipe est composée de 7 Conseillers en Gestion de Patrimoine (5 basés à Dubaï et 2 à Abu Dhabi) et opère sur tout le GCC. Bénéficiant de l’effet de taille du groupe Crystal Finance (150 personnes dont 100 commerciaux à travers le monde), CFME obtient pour ses clients des avantages tarifaires auprès de ses fournisseurs (promoteurs immobiliers, compagnies d’assurance, sociétés de gestion, …) et des taux attractifs auprès de ses banques partenaires. Depuis son siège à Montpellier, 50 personnes assurent l’instruction et suivi des dossiers, via notamment une équipe de 5 Ingénieurs Patrimoniaux. Le spectre de clientèle est très large : du jeune diplôméfraîchement embauché qui épargne 300 euros par mois sur un contrat d’assurance vie à l’entrepreneur qui dispose d’un patrimoine de plusieurs millions d’euros. A noter que la rémunération de conseil est faite par rétrocession en tant qu’intermédiaire.

Contact : cfme@groupe-crystal.com

Vous avez aimé cet article? Vous apprécierez certainement celui-ci sur la loi de finance 2013.

Frédéric Boiffin

Test biographie

Vous aimerez aussi