C’est la rentrée !

Les nouveaux crayons sont confortablement installés dans leurs nouvelles trousses, les agendas et les cartables sont rutilants.
Nerveux et excités, les enfants sont prêts, depuis 10 jours déjà.
Ce soir, pâtes pour tout le monde ; la nourriture des sportifs, des sucres lents pour une préparation presque guerrière.


 

Au lit !!-il est 20 h-
6h 30 Am, le réveil retentit, plus fort qu’à l’accoutumé me semble t’il. Normal, mon  oreille est collée à l’écran digital. Précaution bien inutile puisque les enfants eux, sont habillés depuis le levé du soleil, cartable sur le dos.
Ready !!!

Georges est sur les starting-blocks : 7h 25 Am, il fait refroidir la voiture.
L’ouverture de l’école est à 8 h30 et pourtant à 7 h 45 nous y sommes déjà !
Le ventre gargouille, la tension est palpable.

8 h 15 on sort s’immerger dans la foule imprégnée de sueur, 36 degrés déjà, on embrasse du bout des lèvres les anciennes têtes.
Les parents hagards surveillent les panneaux d’affichage pendant que leurs chérubins se dévisagent encore intimidés.

Un prof s’exprime :  » les parents qui ont trop chaud peuvent partir s’ils le souhaitent « 
Je tache de retenir Georges qui ne peut s’empêcher de donner quelques conseils à son enfant, collégien pour la première fois.
 » Tiens toi droit, ne reste pas au soleil…  »
Evitons les embrassades et les  » au revoir mon tout petit ! « , on prend sur soi et on dit  » salut à tout à l’heure  » le plus discrètement  possible.
On s’éclipse donc, Georges maugrée (oui il aime maugréer) la chemise à présent collée au corps.

 » Je suis fin prêt pour le concours de Mister tee-shirt mouillé !
– c’est cela Georges ! Gageons que tu l’emporteras derrière Mister chaussettes-sandales !  »

On repart tous deux la tête vide et le cœur gros, nos enfants grandissent trop vite, la sénilité nous guettent. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour qu’ils cessent cette poussée de croissance intempestive !

Retour à la maison, le vide est étrange tout à coup.

Et puis la vie quotidienne se réinstalle tranquillement, on récupère les enfants assoiffés de l’école vers 14h.
Norietta, notre petite maid est, elle aussi de retour au sein de notre nid.
Grand ménage de retour car les meubles sont couverts de sable et des fourmis semblent avoir pris leur quartier d’été pensant peut-être que nous avions déserté les lieux à tout jamais.

 » I need jif maaaaaam !
– What is jiif? I don’t understand sorry!
– maaaaaaaman on n’a pas de devoirs on s’ennuie !
– allez donc vous baigner pour tester la fraîcheur de la piscine !! « 
(Première mise en application de  » comment devenir une mère indigne « )

Bien bien bien ; ménage en cours, enfants occupés, mais que fait Georges ?

Georges apparaît, ou plutôt l’ombre de Georges se faufilant discrètement dans la chambre d’amis. Son profil me rappelle celui d’un canard en deuil (si tant est que vous puissiez vous imaginer un canard en deuil !).

 »  Mais enfin Georges, que fais-tu avec ce masque de chirurgien sur le visage ?
– je vous protège, j’ai de la fièvre, on est jamais trop prudent, la grippe est peut-être en moi !  »

(Vous le savez toutes mesdames qu’un homme malade est un homme mourant, c’est un fait)

De fait Georges n’a rien, ou si peu mais vous préférez vous abstenir de commentaires, Georges aura son plateau repas pour lui tout seul ce n’est pas un problème.
La paranoïa lui sied semble t-il !

 »  Norietta on ne passe pas la javel sur les meubles en bois hein ? Don’t pass the javel on the table, its wood!! Arggggggggggg!
– Ok maaaaaaaaaam but I need jiiiiiiiiif maaaaaaaam!
– Sorry I don’t understand…Georges? C’est quoi du jif?
– t’aurais pas vu mon écharpe ? Et mes chaussettes de ski ?
– GEOOOOOOOOOOOOOOOOOOOORGES GRRRRRRRRRRRRRRRR !!!!!
– Maaaaaaaaaaman ! L’eau elle est à 40 degrés dans la piscine ! On a chaud !!!
– Mets des glaçons enfin !!! Olala toujours à se plaindre ! « (deuxième mise en  application de  » comment devenir une mère indigne « )

Vous constaterez que tout le monde ne possède pas une piscine réfrigérée ! A chacun ses problèmes existentiels…

 »  Maaaaaaaaaaaam I need Jiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiif !!!!!
– don’t shout Norietta please! What is Jiiif d’abord!?
– Yellow mam, Jif yellow, good for bathroom!
– Georges chéri ? Tu aimes les devinettes non ? Qu’est-ce qui est jaune, qui est good pour la bathroom et qui se nomme  » Jif  » ?
– Du Ciiiiiiiiiiiif? Norietta, it is Cif not Jif! Ok ok, I get it!!!
– tout ça pour du détartrant ! Georges you are a genius sometimes! »

Norietta rit à en perdre haleine et regarde son Cif avec convoitise, la paix s’installe enfin !

 »  Ne m’approchez pas les enfants je suis peut-être très atteint ! (Atteint c’est certain ! Mais de quoi ?)
– oui n’approchez pas papa, on ne sait jamais !
– t’es rigolo papa avec ton masque vert, on dirait un canard ! Tu joues au carnaval ? On peut jouer nous aussi ? « 

Georges claque la porte de sa tanière en guise de réponse, son manque d’humour me navre, mais j’évite la confrontation, lâche que je suis.
Et puis il a tout de même résolu l’énigme du Jif ce qui est un pur miracle dans son état ! (hum !)

 »  Maaaaaaaaaaaam j’ai froid !!!!!
– Mais enfin chérie il fait 45 degrés dehors !!!!
– Oui mais j’ai mis tout plein de glaçons dans mon maillot !
– huuuuuuuuum… « 

(Nouvelle application : Comment redevenir une mère normale)

La fin de l’histoire est affligeante et consternante et de toute évidence vous ne me plaindrez pas.
Les enfants ont fini avec une bonne petite angine, le  » chaud- froid  » ce n’est pas bon qu’ils disent !
Et Georges est sorti de son mutisme, déguisé en canard, l’air triomphant ! (si tant est que vous puissiez vous imaginez un canard triomphant !)

 »  Tu vois !!! Je te l’avais bien dit que j’étais contagieux ! Aucune considération dans cette famille !
– Papa ! Ça y est ! Nous aussi on peut se déguiser en Donald ! On est (enfin !) contagieux !!! Youpi !  »

Sur cette fin heureuse et digne d’un conte de fée, je vous laisse, j’ai des plateaux repas à distribuer.

Oui, je vous en prie, laissez vous aller  et n’hésitez pas !  Cancanez librement ! (si tant est que vous sachiez cancaner !).

Biz les filles


Flo

vivelarentrée@dubai.ici




Florence Gobin

Vous aimerez aussi