Sélection de Romans Graphiques

alt

Pour changer un peu, voici deux romans originaux de part leur approche graphique de la littérature : pour vous, mesdames, je vais revenir sur le scrapbook que j’avais mentionné dans mon précédent article (journal intime) et pour Monsieur un manga ! Mais pas n’importe lequel puisqu’il a pour thème le vin.


Le Journal de Frankie Pratt de Caroline Preston (Editions du Nil)
alt
Née en Nouvelle-Angleterre où elle grandit, Frankie fait ses études supérieures à l’Université de Vassar avant de partir pour Paris et de travailler dans le monde de l’édition. Ce roman est son journal intime, un journal où le visuel a pris le dessus.

C’est en effet sous forme de scrapbook que Caroline Preston nous raconte la tranche de vie d’une jeune américaine des années 20.
C’est à la fois très original et très documenté. Les textes sont écrits à la machine à écrire et il y a un nombre incroyable de reproductions de photos, coupures de presse, tickets de cinéma, cartes postales, boites d’allumettes, publicités, toutes patiemment et remarquablement bien collectées par l’auteure à travers e-bay, les vides greniers et auprès de collectionneurs…

alt
alt

Il s’agit d’une véritable vitrine de l’époque. L’histoire est autant dans les textes que dans les archives. On croise nombre de personnes connues de l’époque (Hemingway, Joyce) et c’est très réaliste car Caroline Preston s’est inspirée de l’amitié de sa grand-mère pour Sylvia Beach, libraire et éditrice, créatrice de la fameuse librairie Shakespeare & Co à Paris pour faire ce livre (La librairie d’origine n’existe plus, mais vous pouvez toujours vous rendre rue de la Bûcherie dans le 5ème, l’actuelle librairie vaut le détour)

Une très belle réussite visuelle.

Les Gouttes de Dieu  de Tadashi Agi et Shu Okimoto (Glénat – 30 tomes disponibles en  France, 39 au Japon)

alt

Shizuku Kanzaki est le fils d’un œnologue très réputé et reconnu, mais n’a lui même aucun goût pour le vin. A la mort de son père il se découvre un frère adoptif. Lui qui croyait pouvoir profiter tranquillement de l’héritage va finalement devoir relever un défi contre ce dernier : trouver ceux qui, selon son père, sont les 12 plus grands crus ainsi que le meilleur de tous, « Les Gouttes de Dieu »… Celui qui les trouvera le premier sera l’unique héritier.

alt
alt

Nous voici donc face à un véritable manga : lecture de droite à gauche et dessins en noir et blanc, coup de crayon typique de ce style de roman.
Ce qui est original ici : le sujet. En effet il s’agit du vin, et pour les premiers volumes, de nos vins français. Le héros, bien que fils d’œnologue, ne s’est jamais vraiment intéressé à ce milieu. C’est donc une véritable quête qui s’engage et une mine d’informations sur les grands crus pour le lecteur. A la fin de chaque tome, on trouve un dossier assez complet pour en savoir plus sur « Les Gouttes de Dieu ».

Une alternative aux romans qu’on n’a plus le courage de lire après une longue journée avec un sujet qui intéresse une grande partie de nos hommes, amateurs ou néophytes.

Pour retrouver toutes les revues de Val nous vous conseillons son blog: http://valbouquine.wordpress.com/ .

Valerie Ollivier

Test biographie

Vous aimerez aussi