Rencontre: un manouche à Dubai

alt Ce n’est un secret pour personne que chez Dubai Madame nous avons un gros faible pour les passionnés. Alors quand nos amis nous ont emmenées assister au concert de Manouche à l’ IndoThai du Radisson Royal, nous avons été subjuguées par l’énergie qui irradiait dans la salle et bien sûr nous avons immédiatement voulu en savoir plus sur l’homme qui est à l’origine du groupe et lui insuffle sa vision du quotidien : entretien décontracté avec Alexandre Valls. Alexandre Valls « a fait » l’école de jazz de Château Rouge à Paris, dans le 18ème mais il serait faux d’avancer qu’il en est « le produit ». Riche d’une enfance avec une grand-mère cantatrice d’opérette et de rencontres renversantes à Château Rouge, Alexandre a pu créer son propre style, empreint de liberté. Sa musique convoie ses messages humanitaires, joyeux où le contact avec le public est le centre autour duquel le reste gravite . Pourquoi avoir choisi le nom de Manouche pour un groupe qui joue à Dubai ? alt Manouche en quartet, IndoThai « Ce nom vient de deux rencontres majeures que j’ai faites à l’école de jazz où il y avait pas mal de fils de stars de la musique dont le petit fils de Django Reinhardt, David Reinhardt et celui de Romane Manetti, Richard. » C’est Richard qui lui montre les premiers accords manouches et surtout lui apprend la déstructure : « il faut sentir pour bien jouer, pas seulement suivre les règles. » À cette époque il trouve que « le jazz est chiant ». Il veut alors en faire quelque chose de plus accessible et cela restera son leitmotiv toutes ces années (pas tant d’années que ça en fait puisqu’ Alexandre n’a que 28 ans). Alexandre a aussi pris le nom de Manouche pour son groupe, car il considère que les expat’ de Dubai sont les manouches d’aujourd’hui. Pour lui « nous sommes des gens du voyage, jamais en place, toujours en déplacement , les roulottes ont été remplacées par les avions. » Et puis Manouche à Dubai c’est peut être aussi pour insuffler cette liberté d’improvisation aux expat’ en place depuis longtemps et qui « ont déjà fait le tour du bling bling et veulent respirer ». Parallèlement à Manouche et à un travail à plein temps, Alexandre est aussi entré au Rotaract qui, entre deux initiatives humanitaires, lui donne la confiance en soi nécessaire pour aller démarcher des hôtels et des personnes influentes comme Laurent  Rigaud ou encore l’Alliance Française de Dubai « avec mes enregistrements sous le bras« . alt Lakshmi et Alexandre C’est à ce moment aussi qu’il rencontre Lakshmi Ramirez devenu depuis son acolyte et qui forme avec lui la base de Manouche à laquelle viennent ensuite s’ajouter Sami à la guitare et Jean-Paul, au grès des gigs. Car l’un des secrets de la réussite de Manouche c’est bien ça aussi: « évolution, transformation, on s’élargit à 6, on joue à 2, on accueille qui veut jouer car la flexibilité fait la richesse de la musique ». Cet esprit très manouche se ressent partout, jusque dans l’improvisation des représentations : il n’y a pas de liste à suivre, tout se fait au « feeling » et selon l’audience, l’atmosphère et l’humeur. Alexandre nous parle aussi d’un sujet cher à son cœur, son nouveau « Gypsy Swing Project » où l’échange d’énergies créatives prime pour une sorte de « street art » made in EAU et encourager la connexion avec le public. Pour Alexandre c’est finalement l’essence même de son amour pour la musique : le partage, la flexibilité, l’humanité, la simplicité qui permet à tous de participer et de s’investir que ce soit émotionnellement, ou musicalement. « L’excitation de la scène doit se communiquer au public et inversement. » Connaissant maintenant un peu mieux Alexandre c’est sans surprise que j’apprends enfin qu’ à travers le Rotaract, dont il a été le président, il est très investi dans les causes humanitaires, auprès des enfants et du PAM (Programme Alimentaire Mondial) notamment. Mais ceci est un autre sujet sur lequel nous reviendrons plus tard car il n’y aurait pas assez de place pour couvrir toutes les facettes d’Alexandre… et celles du Rotaract. alt TGSP Trio Charity concert, Dubai Mall Dernière chose : depuis cette première fois à l’IndoThai, je suis allée les voir jouer quelques fois, notamment à la fête de la musique et je suis toujours autant étonnée de ce qu’ils dégagent, cette envie de communiquer la bonne humeur, cette interactivité, ce partage d’énergie. Aux yeux de beaucoup Manouche a fait l’âme de la fête de la musique au Souk Madinat cette année. Alors allez les voir ! Vous êtes sûrs de passer une superbe soirée ! alt C’est décidé, Octobre et Novembre seront très manouches puisqu’en dehors de se produire au Radisson Royal, restaurant IndoThai tous les lundis , ils sont maintenant en quartet au Roof Top du Royal Mirage quelques samedis, et mercredis. Manouche prend aussi part au Dubai Boat Show Nov 8,9,10 à Dubai Creek Marina. Et enfin à la soirée de l‘UFE pour le Beaujolais Nouveau qui aura lieu le jeudi 22 nov chez Oscar’s, Crown Plaza, en quartet. Quelles sont les petites adresses d’un Manouche à Dubai ?
  • Le Pavilion DownTown Dubai ou le Lime Tree Café sur la Beach Road pour un café ou un RDV.
  • Al Serkal Avenue pour en prendre plein les yeux.
  • Tout le quartier de Jumeirah 1 pour ses petites adresses et son ambiance de quartier près de la mer.
  • Et Bastakiya!
Pour aller faire un tour sur le site et suivre l’actualité de Manouche : www.thegypsyswingproject.com et la page FB : facebook/vallsalexandre

Rachel Rousseau

Test biographie

Vous aimerez aussi