Patrick de Carolis, animateur d’âmes

alt

Rencontre au Sofitel Dubai Jumeirah Beach dans le cadre des Escales littéraires du Sofitel.

C’est la deuxième fois que Patrick de Carolis, l’homme de télévision, le producteur, l’écrivain, se rend à Dubaï. La première en 2007 pour rencontrer des professionnels de l’audiovisuel. Cette fois, la plus moderne des mégalopoles du Golfe lui servira d’inspiration dans le cadre des Escales littéraires, un concept imaginé par Sofitel Hotels & Resorts.

“Chacun des “Ecrivains Voyageurs” qui y participe est l’ambassadeur d’une destination de son choix, explique Catherine Enjolet, première romancière à avoir inauguré cette série avec sa nouvelle “Au Balcon du Ciel”, campée à Rome.

alt

Gilles Roche, Air France KLM / Antoine Lhuguenot, Sofitel JBR / Patrick de Carolis/ Catherine Enjolet / Denis Dupart, Accor

Quatre jours durant, Patrick de Carolis a ainsi arpenté Dubaï afin de donner du grain au récit qu’il écrira sans doute dans la foulée.

Depuis 2008 de célèbres plumes tels de Vigan, Foenkinos, Ruffin, Khadra ou Besson se sont déjà essayées avec brilliance à ce “luxe de la pensée”. Et chaque année, un recueil de ces nouvelles voit le jour.

“Je n’ai pas reconnu Dubai, confie Patrick de Carolis, peu avant de s’adresser aux happy fews invités à l’écouter se raconter et lire un extrait de son opuscule poétique “Refuge pour temps d’orage”.
S’il pouvait d’ailleurs passer son temps à n’écrire que de la poésie, il serait “totalement” heureux. Mais Patrick de Carolis n’en finit pas d’ajouter des cordes à son arc de vie – il dirige par exemple depuis trois ans le Musée Marmottan-Monet- ses flèches invariablement tendues vers la culture avec un grand C.

“J’ai beaucoup réfléchi et j’ai choisi Dubaï, explique-t-il. Dubaï qui fait un énorme effort sur le bâti pour être cette vitrine extraordinaire de l’architecture mondiale avec ces tours qui rivalisent entre elles de par l’audace de leurs hauteurs mais Dubai commence à ouvrir grandes ses portes à la culture. J’y vois un vrai beau symbole: tout ça n’a de sens que si cela anime les âmes.”, analyse-t-il.

Et de souligner que dans le contexte actuel, plus que jamais nous réalisons “combien nous avons besoin de culture pour vivre, et vivre ensemble”. Effectivement, son parcours n’en finit pas de passer par la découverte de ses semblables. “Je pense que la vérité est sur le chemin qui mène à l’autre”, expose-t-il. Une philosophie qui n’a eu de cesse d’imprégner chacun des magazines pour lesquels il est resté célèbre: Reporters, Zone interdite et surtout, Des Racines et des ailes. Un titre emblématique tiré d’un poème Sanskrit qui résume à lui seul la personnalité ancrée de l’homme de terroir, provençal depuis des générations par sa mère, aux origines italiennes par son père, mais tourné vers le vivant.

La “méthode de Carolis” c’est d’avoir été en harmonie avec ce mantra à chaque période de sa vie, si divers mais invariablement transparent, et d’avoir su tenir “un discours de vérité”.
Un vrai cap lorsqu’il dirigea France Télévision entre 2005 et 2010. Il prépare d’ailleurs –et entre autres- un livre sur ses années télé.

Alors, “Merci (Patrick de Carolis) pour ce moment” de grande qualité, cette manière si particulière de donner à voir et vos anecdotes passionnantes d’une vie à la mesure de la qualité de l’homme. Nous attendons sans faute de vos “nouvelles”.


Kyra Dupont Troubeztkoï

alt
A lire:

“Letizia R. Bonaparte, la mère de toutes les douleurs”, Plon.

“Bernadette Chirac avec Patrick de Carolis”, Plon

Et son recueil de poésie en prose: “Refuge par temps d’orage” pour sa musicalité, Plon.


Kyra Dupont Troubeztkoï

Test biographie

Vous aimerez aussi