Le Film du mois : City of life : à Dubai, les clichés… c’est la vraie vie !

Ce ne sont pas des  » Destins « , avec un D majuscule, mais plutôt des vies de tous les jours que nous présente le jeune réalisateur emirati Ali Faisal Mostafa dans son premier film. Evidemment, à Dubai comme ailleurs, elles  sont bien différentes selon que l’on est riche héritier, émirati  » moyen « , chauffeur de taxi ou expatrié !

Et comme chacun sait, même si elle y ressemble parfois, la vie à Dubai n’est pas toujours un conte de fées !

Certains diront que le scénario n’est pas très compliqué, mais ce n’est pas l’objet ; ce film est une étude de mœurs et de société, pas un thriller, ni une leçon de morale.

La vie à Dubai…le sujet est vaste et Ali Faisal Mostafa, en fait déjà presque le tour. Il nous offre une vision panoramique, sans jugement, juste un tour d’horizon, comme la vue d’en haut du Burj Khalifa ! Il ne rentre pas encore dans la profondeur des destins, mais la vision est réaliste.
En plus, c’est très bien filmé et tout (ou presque) y est : les nightclubbers du monde entier, les demi-mondaines d’Europe de l’Est, les expat arrivistes, les jeunes émiratis débauchés, les chauffeurs de taxi indiens, les Ferraris, les Bugattis  ….bref tous les clichés de Dubai, mais à Dubai, les clichés…c’est la vraie vie !

La  mise en scène est  rythmée, dynamique, on ne s’ennuie pas. Il y a même des scènes d’action réussies (c’est-à-dire presque crédibles)  et des dialogues très drôles (comme la conversation amère  entre l’ex-chauffeur de taxi et son remplaçant, tous les 2 indiens mais pas de la même région). Tous les personnages sont touchants, sans jamais tomber dans le pathos. Ce n’est pas non plus manichéen, il n’y a pas un bon et un mauvais Dubai : il y en a plusieurs, chacun le sien !

Le trait n’est pas forcé et on a même parfois envie d’en savoir plus sur le caractère de certains personnages (le père émirati par exemple), on aimerait qu’ils aient un peu plus de profondeur, mais on ne peut pas tout avoir !

Faire une photographie du Dubai d’aujourd’hui était déjà une gageure dont il s’est parfaitement bien tiré, en faire la radioscopie aurait peut-être été trop ambitieux !

Pour conclure, c’est formidable  qu’un émirati, doué en plus, ait suffisamment de recul pour faire un tel film,  et c’est un signe de maturité pour les UAE que de commencer à se pencher sur leur propre histoire. Enthousiasmant !

Véronique Talma

Vous aimerez aussi