Guillaume Cuiry : aux sources du design.

alt Quand on franchit le seuil de La Galerie Nationale, dont l’entrée est un clin d’œil au designer français Jean Prouvé qui n’échappera pas aux initiés, on se retrouve immédiatement  dans une ambiance unique à Dubai, à la fois moderne et élégamment surannée. Parmi les meubles et objets qui s’y trouvent, beaucoup font partie de notre mémoire collective, mais on ignore souvent comment ils en sont arrivés là ! Faire venir les grands noms du  design vintage dans une ville qui commençait alors à s’ouvrir au design contemporain, avec la première édition des Design Days, c’était un pari osé que Guillaume a réussi avec le soutien enthousiaste de sa femme, en ouvrant à Dubai, en 2012 la première (et la seule) galerie entièrement dédiée au design du XXème siècle. On découvre avec lui, que parmi ces meubles et objets du quotidien, certains sont  rares, voire  uniques mais tous ont une âme, car ils ont vécu, ce sont des objets de la vie courante créés pour être à la fois utiles et beaux, qui ont perduré grâce à la qualité …de leur design! Son métier est très différent de celui des galeries d’art qui l’entourent à Alserkal Avenue, car Guillaume n’est pas dépositaire  des pièces qu’il vend, elles lui appartiennent ! Il les aime passionnément et il en connait la valeur marchande,  technique et artistique bien sûr, mais aussi historique car le plus souvent et c’est aussi ce qui fait leur charme, ces objets ont une histoire « avec un petit ou un grand H » que Guillaume partage avec érudition, passion et enthousiasme. Comme par exemple ce fauteuil italien, acheté dans le studio londonien où fût tourné en 1977 « l’espion qui m’aimait », le James bond dans lequel Kurt Jürgens s’y assied. Ou encore  cette causeuse, que Geoffrey Harcourt a créé pour le lounge VIP de British Airways, dans laquelle se sont certainement assis d’illustres voyageurs de l’époque, comme les Beatles ou Roger Moore … Guillaume vient de l’univers du marketing et de la communication, qu’il a quitté pour vivre pleinement sa passion pour le design, grâce à celui qui lui a transmis ce virus, Jacques Lacoste son ami de toujours, maintenant expert mondialement reconnu en la matière. Ce dernier avait commencé à collectionner et vendre des objets design aux puces où Guillaume, par amitié puis par passion, l’aidait le week-end. Depuis, moyennant un travail acharné de recherche, d’authentification et de référencement…, le Design et les deux amis ont fait du chemin et au stand de Saint-Ouen s’est ajouté une galerie en plein cœur de Paris (rue de Seine) et maintenant à Dubai! En s’installant au Moyen Orient, les deux compères sont revenus en quelque sorte aux sources du design en tant que mouvement, car on l’ignore souvent mais les plus grands noms du design contemporain ont souvent commencé par produire leurs créations bien loin de l’Europe : Alexandrie et Beyrouth pour Jean Royère, l’Inde pour le  Corbusier et le Japon pour Charlotte Perriand ! alt Les parcours de tous ces grands noms du design n’ont pas de secret pour Guillaume, pas plus que leurs créations, car à la façon des détectives privés, les experts en design tracent leurs trouvailles à travers les continents, les successions et les ventes, pour pouvoir certifier à leurs acheteurs l’authenticité des objets  qu’ils exposent. Ils ont parfois aussi un rôle éducatif, quand par exemple Guillaume explique à un client non averti, qui réclame 12 chaises identiques alors que seulement 6 ont été éditées… que c’est cette rareté qui fait leur valeur ! Car Guillaume n’est pas un découvreur de talents, comme il l’explique de façon à la fois drôle et lapidaire «  Pour être exposé chez moi…il faut être mort ! ». alt En effet, seuls les talents reconnus ont le droit de « siéger » à La Galerie Nationale, mais loin d’être inabordables,  ils sont vendus ici moins cher qu’en Europe ! Car c’est assez rare pour mériter d’être signalé, Guillaume a décidé de répercuter l’allègement de certains frais propre à Dubai sur ses prix de vente, qui sont donc 15 à 20 %  moins élevés qu’à Paris ! Les premiers prix sont aux alentours de 5000 dirhams, mais quand on apprend qu’un canapé rare peut se vendre 1.5 million de dollars … on hésite à s’asseoir dans ces fauteuils qui vous tendent les bras, même quand Guillaume vous y invite, chaleureusement… comme tout ce qu’il fait ! Pour en savoir plus : http://www.galerie-nationale.com/ La Galerie Nationale LLC Al Quoz 1, Street 8, Alserkal Avenue, Unit 27 Tel: +971 (0)4 380 46 52 info@galerie-nationale.com http://www.jacqueslacoste.com/fr Retrouvez tous les portraits réalisés par Véronique Talma sur son blog : http://verotalma.wordpress.com/

Véronique Talma

Test biographie

Vous aimerez aussi