Dubaimadame rend hommage: Fred Fogherty ou la magie de la photographie.

alt C’est avec une grande émotion que nous relisons ces lignes publiées il ya quelques mois. Elles sont le fruit d’une belle rencontre avec un homme exceptionnel dont les mots, le sourire, la joie de vivre, la générosité et l’extrême gentillesse nous ont marqués à jamais… Fred Fogherty nous a quitté cette semaine. Le monde de la photographie et celui de la magie perd un grand homme. Un jour d’avril 2011, Fred Fogherty décide de tout plaquer et de partir faire le tour du monde. Une décision qui a de quoi étonner quand on sait que Fred avait à cette époque plus de 400 émissions TV à son actif, une renommée extraordinaire, notamment en Polynésie, et qu’il était à Dubai pour exporter justement ce qui avait fait sa réputation et sa réussite : 20 ans de magie, avec des tournées partout en Europe et dans le Monde. Tout est venu d’un besoin de s’exprimer différemment. C’est que Dubai n’est pas tendre avec les magiciens. Le sens du spectacle ici n’est peut être pas le même qu’ailleurs et les grands shows d’hôtel ne satisfaisaient plus Fred. Et puis le succès tardait à arriver « alors quitte à faire des démonstrations gratuites autant le faire pour des enfants ». alt Il fonde alors le World Charity Tour pour faire rire et rêver les enfants défavorisés qui autrement n’auraient jamais eu la possibilité de voir de la magie. Le principe en est de faire le tour du monde en 80 jours et d’aller à la rencontre de populations moins privilégiées qu’ailleurs. Mais la crise est encore dans les esprits et peu de donateurs s’associent au projet. Peu, dont son ami photographe, avec qui il faisait les shows TV, et qui l’accompagnera pendant une partie de son voyage, et Laurent Rigaud (UFE Dubai) qui a partagé son réseau sans lequel rien n’aurait été possible au cours du voyage. Au moment de monter son projet, Fred Fogherty a 18 AED en poches : un budget plus que minimal. Ce voyage, c’est le cas de le dire fut une révélation. Ou plutôt une double révélation : photographique et humaine. En Chine, l’ami photographe doit partir mais il prend soin de former Fred Fogherty à la photographie et lui fait acheter le bon matériel. Puis Fred découvre un moyen de transformer ses photos en peinture digitale et là, le déclic, l’univers conspire à son bonheur et une passion est née. Les réactions, sur Facebook et autour de lui, sont superbes et lui donnent l’envie d’en faire une exposition après la fin de son World Charity Tour. Après 80 jours, 83 spectacles de magie, 14 pays, 10,000 enfants rencontrés, Fred nous confie avoir vécu des expériences émotionnelles très dures. Ces enfants défavorisés, qui pour certains ont le Sida à 11 ans, sont mères célibataires à 12 ans, sont brulés, paraplégiques, lépreux, victimes du choléra, qui grandissent en prison car leurs parents y sont incarcérés…Ces enfants ne s’expriment que par leurs yeux. « Et voir ces yeux s’illuminer de bonheur, devant vous, grâce à un spectacle de magie, pour irradier ensuite tout leur visage…C’est fort, tellement fort ». Jamais Fred n’aura autant ri et pleuré que pendant ce tour. Le sentiment de donner a été incroyable. Il n’était pas question d’argent « Tout ce qu’on m’a donné venait du cœur : hospitalité, sourires… Parfois les spectateurs donnaient un peu d’argent et on reversait tout aux associations pour les enfants ». Pas préparé à une telle intensité, Fred a mis 3 mois à s’en remettre : remise en question, impossibilité de vivre comme avant, décisions difficiles à prendre, et notamment celle d’arrêter la magie telle qu’il la pratiquait jusque là. alt Aujourd’hui, sa magie, Fred ne la réserve qu’aux enfants défavorisés : « Avant, j’avais besoin de briller, besoin de reconnaissance, et c’est ce que j’ai vécu, à la Réunion, où j’étais reconnu dans la rue… une célébrité à petite échelle mais une célébrité quand même. Maintenant je ne veux que donner.» Et pour financer ce beau projet : la photographie, et à terme, créer une fondation pour aider ces enfants. Ce World Charity Tour fut donc une réussite à plus d’un titre dont la joie, même momentanée, d’enfants défavorisés, n’est pas la moindre ; mais il a également permis à Fred de se découvrir un talent et une vocation pour la photographie. Le jour Fred faisait ses spectacles, la nuit il travaillait ses photos et il a fini par trouver son style : une photographie positive et heureuse, aux couleurs saturées pour un effet BD. Une révélation s’il en est. Aujourd’hui on lui passe des commandes, ou on lui achète des séries entières sur un thème. Il est heureux. A travers sa photographie, Fred aimerait changer les perceptions sur la pauvreté. Lorsque le public voit les taudis par lesquels il est passé ils n’ont pas que la perception de la pauvreté, ils voient un monde joli et coloré. Et « si les perceptions ne s’arrêtaient pas qu’à la pauvreté, le public serait plus enclin à donner aux œuvres de charités, plutôt que d’avoir cet espèce de recul inconscient ». alt « Je prends l’environnement en photo, pas les gens car je ne veux pas être voyeur, mais je rencontre tellement de belles personnes à travers le monde que je vais finir par faire du portrait… bientôt » : une rencontre, s’intéresser vraiment à la personne, et s’il y a un vrai échange, alors il peut y avoir une vraie photo. Et pour Fred, « pas nécessairement besoin de faire le tour du monde pour voir des gens merveilleux. Il faut voir la beauté d’un visage marqué, d’une voiture abandonnée. Voila mon message à travers mes photos. » Les expositions sont organisées selon les voyages. Fred Fogherty retourne à Barcelone où il a fait de belles rencontres, des gens superbes, des artisans merveilleux. Et il continue à voyager à travers les pays les moins favorisés…Forcément il va en revenir avec des trésors. alt L’une de ses dernières photos, prise à Barcelone… Son but est de continuer à découvrir ces mondes pour prendre des photos qui lui permettront de faire don de sa magie et de financer des spectacles pour les enfants défavorisés. « Je viens, je fais ,et je repars avec des photos pour montrer aux gens la beauté d’ endroits oubliés et leur prouver que ces endroits qui font peur peuvent parfois apporter beaucoup mais aussi être emplis de joie et d’hospitalité. Et pour cela, il suffit de savoir regarder … et surtout sans juger. » World charity tour Magie  http://www.fredfogherty.com/
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

Vous aimerez aussi