Des livres légers et féminins comme un bon bol d’air frais !

alt Un peu de légèreté ce mois-ci avec deux romans très féminins assez drôles. Je vous propose de suivre quelques mamans dans des situations qui vous rappelleront peut être quelque chose ! La Reine des Abeilles de Gill Hornby (J.C. Lattès – 410 pages) Dans l’école primaire de Saint Ambrose, située dans la banlieue de Londres et comme dans beaucoup d’écoles du monde, les mamans sont là pour accompagner leurs enfants et venir les chercher. Mais que se passe-t-il dans ce charmant village entre le moment de la dépose et celui de la sortie des classes…? Comme presque partout nous trouvons des mamans qui travaillent, d’autres qui ne sont heureuses qu’à la maison à s’occuper des leurs, des timides en quête de reconnaissance ou des citadines perdues à la campagne. Mais surtout il y a la « Reine des Abeilles », responsable autoproclamée qui dirige tout et à qui on rêve de ressembler, par qui on voudrait être remarquée ou qu’on veut absolument éviter !! Gill Hornby s’attaque ici aux mamans de banlieue londonienne et elle ne les épargne pas vraiment. Elle nous propose un joli échantillonnage de ces mères que nous avons toutes un jour croisées, ou que nous sommes peut-être… L’essentiel du récit se déroule sur une année scolaire pendant les heures d’école, ou lors d’événements particuliers qui s’y rattachent. Beaucoup de mamans de Saint Ambrose sont mères au foyer. Certaines rêvent d’être admises dans le groupe de Béa : « la Reine des Abeilles », ainsi surnommée car elle est celle qui est toujours là pour tout planifier, de la fête de fin d’année à la couleur du survêtement à porter lors de la séance de gym qu’elle a organisée. Celle dont le statut semble immuable, jamais remis en question. D’autres au contraire rusent pour l’éviter!!!! Avec beaucoup d’humour, l’auteur nous dresse un portrait d’une certaine banlieue où on croise tout un ensemble de femmes pour la plupart très attachantes. Et même s’il y a d’inévitables clichés et que les situations sont très Anglo-saxonnes, on ne peut s’empêcher de sourire… Il y a parfois comme une impression de déjà vu . Les invasions quotidiennes de Mazarine Pingot (Julliard – 240 pages) Joséphine, trentenaire parisienne, récemment séparée, mère de deux jeunes garçons et auteur de livres pour enfants, se débat dans son quotidien entre un futur ex-mari envahissant qui s’incruste régulièrement pour déverser son lot de reproches, une machine à laver récalcitrante, une colonie de poux, un banquier fatigué de ses découverts et un nouvel éditeur qui tient son avenir entre ses mains. Elle navigue à vue en interrogeant ses anges gardiens (Kant et comparses), donne des cours de philo, prépare ses prochaines histoires, et tente de rester zen au milieu de ce capharnaüm. Joséphine est un personnage, dans tout les sens du terme ! Auteur reconnu de livres pour enfants aux héros animaliers malades ou handicapés, professeur de philo, plus à l’aise dans ses conversations avec des philosophes disparus qu’avec ses semblables, et ne se refusant pas un petit verre de temps en temps, elle a une façon toute particulière, limite borderline, de traverser les événements. Mais c’est aussi une maman très attendrissante, et même si elle est parfois à coté de la plaque, totalement déraisonnable et qu’elle prend des décisions pour le peu étonnantes, elle protège avant tout le bonheur de ses petits. Alors comment ne pas avoir de l’empathie et de la tendresse pour cette femme confrontée au quotidien, peu mise en valeur au sein de son cercle intime, au bord de la dépression, harcelée par un ex envahissant qui la critique sur tout, et en manque d’inspiration alors que son nouvel éditeur lui sort le tapis rouge ? Un petit roman plein d’humour qui allie la qualité d’écriture de Mazarine Pingeot à un style de littérature assez léger, pour un résultat plutôt réussi. Pour retrouver toutes les revues de Val nous vous conseillons son blog: http://valbouquine.wordpress.com/.
N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

Vous aimerez aussi