Bernard Frontero : pour l’alliance de l’art et la culture !

alt

Il ne manque ni de curiosité, ni d’enthousiasme pour ces deux domaines et tant mieux pour nous, puisque Bernard Frontero a pris le relais d’Hubert Sévin (voir notre article) à la tête de l’alliance française de Dubaï depuis septembre 2014.

Linguiste de formation, ses goûts en matière de culture sont éclectiques et si personnellement il est passionné par la photographie et l’art contemporain, il est ouvert à toutes les autres formes de culture de qualité.

Mais lorsque l’on est professeur d’Anglais des affaires à Londres, après un DEA d’Anglais, de Lettres Modernes et d’Espagnol, comment devient-on représentant de la culture française à travers le monde ?
Par passion pour la culture et les rencontres, avec en plus une petite dose d’esprit aventurier pour accepter une première mission à … Karachi, dont il a dirigé l’alliance française pendant 4 ans !

Même si le Pakistan de l’époque, qu’il a adoré, n’était pas celui d’aujourd’hui, c’était déjà une destination pour le moins exotique. Accompagné de sa femme botaniste spécialisée dans la flore méditerranéenne et de ses enfants, Bernard a ensuite enchainé les destinations au grès des postes qui lui ont été confiés à Ottawa, Mexico et Malaga, avec le même enthousiasme. À Malaga, en collaboration avec le maire francophile de la ville et une Ambassade très réactive, il a même réussi à lancer l’implantation d’un musée Beaubourg, le premier hors de l’hexagone !

Ces séjours exotiques ont été entrecoupés par des retours en France, où il a occupé des postes qu’il qualifie de passionnants à la DRAC ou à l’UNESCO. Au sein de cette dernière institution, il était Conseiller pour les sciences avec des responsabilités dans les domaines des sciences humaines et de l’éthique en relation avec le CNRS.

Curieux donc des cultures, mais aussi des individus qui l‘entourent, Bernard est arrivé à Dubaï sans a priori, avec l’esprit ouvert et il a déjà de nombreux projets pour l’Alliance Française et son équipe. Des ateliers pour enfants dans de nombreux domaines, une nouvelle salle d’exposition pour la photo contemporaine, deux projets phares pour 2015… et très prochainement, une initiative originale qui porte un joli nom plein de symboles :« Le jour le plus court » !

En quoi consiste cette manifestation ?

Cet évènement se déroulera comme son l’indique…le 21 décembre, dans un lieu qui m’a séduit tout de suite (Ndlr : A4 Space à Al Serkal avenue), avec pour thème …le film…court !
C’est une manifestation qui se veut conviviale et familiale, il y en aura pour tous les publics, des films pour les enfants en fin d’après-midi, puis pour les parents pendant le reste de la soirée.

Quels sont ces 2 projets phares pour l’année 2015 ?

Le premier concerne la danse contemporaine, nous envisageons avec nos partenaires de faire venir à Dubaï le ballet de Monte Carlo pour 3 représentations de Roméo et Juliette dès le 15 janvier.

Le deuxième est un projet de plus longue haleine, destiné à mettre l’accent par le vecteur culturel sur la problématique du climat, en collaboration avec des acteurs économiques dont le French Business Council, bien entendu, comme avec des acteurs du monde de la culture et des médias. Il se déclinera sur plusieurs mois, avec diverses manifestations, pour culminer lors de la 21èmeconférence sur le climat, COP 21, qui se tiendra à Paris en décembre 2015.


Nul besoin de lui demander ce qu’il aime à Dubai, Bernard Frontero partage spontanément son enthousiasme pour les galeries d’art contemporain d’Al Serkal, ou la galerie de photos Empty Quarter au DIFC. Il apprécie aussi l’enthousiasme et l’énergie qui frappent toujours lorsque l’on arrive aux émirats. Sans compter les petits clins d’œil, comme échanger avec un chauffeur de taxi quelques mots en Urdu…souvenir de ses années passées au Pakistan !

www.afdubai.org

Retrouvez tous les portraits réalisés par Véronique Talma sur son blog.

Véronique Talma

Test biographie

Vous aimerez aussi