Marion Bartoli : nous avons rencontré la nouvelle Championne de Wimbledon

alt

Meilleure joueuse française, 11ème meilleure joueuse mondiale, 2 ans d’avance à l’école …intellectuellement ou sur un court, Marion a tout d’une surdouée.  Mais loin de s’en satisfaire elle aime les challenges, les combats, c’est une femme de défis, qualité indispensable pour arriver à ce niveau dans ce sport ultra-compétitif qu’est le tennis.

C’était déjà le cas lorsqu’elle était enfant et qu’à l’âge de 9 ans, elle a envoyé balader son entraineur en lui disant « rendez-vous … dans 10 ans ! ».  Il a dû regretter de l’avoir laissée partir car dès 2000, elle fût la première et jusqu’ici la seule, joueuse  française à gagner l’US open junior.

Ce caractère trempé lui vient peut-être de ses origines corses, mais aussi, de son propre aveu, d’avoir été élevée dans une région (la Haute-Loire) où le climat et les distractions sont, plus qu’en Corse, propices au travail !
Son père  a ensuite  pris le relais en devenant son entraineur et ensemble, ils ont mis au point sa technique, qui est parfois qualifiée d’atypique, mais s’est avérée efficace. Elle qui était gauchère s’est mise à jouer tous ses coups  à 2 mains, comme Monica Seles ,ce qui lui a plutôt bien réussi. On sent que Marion aime comprendre ce qu’elle fait et pourquoi elle le fait et pour couronner le tout, elle a une qualité inestimable … elle aime travailler ! D’ailleurs elle avoue que si elle n’avait pas fait cette carrière sportive, elle aurait aimé faire des maths et si possible polytechnique !

Dubaimadame.com a eu la chance de rencontrer cette star du tennis lors du Dubai Duty Free Tennis Championships – ATP World Tour 2012 et en a profité pour lui poser quelques questions :

alt

La réputation du tournoi de Dubai est de choyer particulièrement les joueurs, est-elle méritée d’après vous?

Oui tout à fait, de la descente de l’avion jusqu’au départ, la prise en charge, l’accueil et le service, tout est parfait. Par contre, sur le plan sportif c’est un tournoi qui se mérite car très élitiste. Le tableau est petit et très relevé, il y a seulement les meilleures et du coup, moi qui suis 11èmejoueuse mondiale ici, je ne suis même pas tête de série !
Mais j’adore Dubai, surtout depuis que j’y ai passé mes 2 semaines de préparation physique cet hiver. Cela m’a permis de découvrir cette ville incroyable, car pendant les tournois on n’a pas beaucoup de temps  pour en profiter.

Qu’elles sont d’après-vous les qualités humaines qui font de vous une championne ?

Je ne sais pas…peut-être justement le fait de rester humaine dans ce milieu très dur et compétitif, de savoir me faire des amies parmi mes concurrentes. Ce n’est pas toujours facile de n’être chez soi qu’une semaine tous les 2 mois, de voyager sans cesse à travers le monde, même si c’est bien sûr un privilège enrichissant sur tous les plans. C’est aussi la raison pour laquelle il est important pour moi d’avoir un soutien familial et amical dans mes déplacements.

Quels sont les points que vous  devez encore améliorer ?

Sur le plan physique, je dois améliorer 2 points, mon endurance et mon explosivité. J’ai la chance d’avoir un métabolisme très bas (j’ai un cœur lent, je consomme peu d’énergie dans l’effort) mais je dois travailler sur encore plus de réactivité. Pour cela j’ai un préparateur physique, avec qui j’ai démarré un nouveau programme d’entrainement récemment, qui  semble porter ses fruits.

Le tennis est toute votre vie ou juste une belle étape ? Où serez-vous dans 10 ans ?

alt

Qui sait ?  J’aimerais bien poursuivre ma carrière pro jusqu’aux J.O. de 2016 et participer encore une fois à une finale du grand schlem (elle l’a déjà fait en 2007 à Wimbledon) et la gagner, cette fois (elle s’était inclinée devant …Venus Williams)!
Ensuite, j’ai l’ambition de fonder une famille, et comme tout ce que je fais, je voudrais faire ça bien, ce qui n’est pas compatible avec la vie que je mène actuellement dans le circuit international. C’est pourquoi j’ai l’intention de m’y consacrer après ma carrière. J’ai aussi pas mal d’idées entrepreneuriales qui me viennent lors des nombreuses rencontres que je fais à travers le monde …grâce au tennis !

Quel est votre petit luxe indispensable ?

Trouver  un peu de temps pour peindre ! Dans tous mes déplacements  j’emporte une toile et mes tubes de peintures à l’huile, c’est ma façon de me détendre, de changer d’univers. Je peins les paysages qui m’inspirent là où je me trouve. (NDLR : elle est autodidacte et aussi très douée dans ce domaine !)

L’objet que vous emmenez partout ?

Mon sac à main, des jolies chaussures… j’adore la mode en général, les grands créateurs me fascinent et c’est un plaisir pour moi de faire du shopping pour me récompenser après un bon match.

Pratiquez-vous d’autres sports ?

Aucun régulièrement, car avec 6 h d’entraînement sportif et physique par jour, cela ne laisse pas  beaucoup de place pour le reste ! Mais j’aime tous les jeux de balle (volley….) et la natation, si je n’avais pas une sinusite chronique qui sait, j’aurais peut-être été nageuse !

Vous habitez en Suisse et vous ne skiez pas ?

Rires, je n’ai pas le droit ! Trop risqué !

On resterait bien bavarder avec Marion pendant des heures, c’est une jeune femme sympa, naturelle, volontaire mais aussi sensible et intelligente, ce qui lui évite d’avoir la grosse tête. Mais voilà,une demi-heure s’est écoulée et son préparateur arrive. C’est vrai qu’elle a sûrement 2 ou 3 petites choses à faire avant de disputer son ¼ de finale contre Caroline Wozniacky, dans quelques heures !
Malheureusement,  elle a perdu cette rencontre, mais nous, nous avons fait une belle rencontre … celle de Marion et nous lui donnons rendez-vous …dans 10 ans 😉


Retrouvez tous les portraits réalisés par Véronique Talma sur son blog : http://verotalma.wordpress.com/

Véronique Talma

Test biographie

Vous aimerez aussi