Paroles d’entrepreneur : La parole à … Cécile Rousseau

Cécile Rousseau Parole d'entrepreneur la bonne mère dubai

Première boite ? 
Oui.

Depuis combien de temps à Dubai ?
Bientôt 2 ans (déjà !) en janvier 2021.

Présentez-nous votre business en quelques lignes… 
L’aventure a commencé à Marseille, en 2017, avec la création de la bOnne Mère. L’idée au départ était de proposer aux femmes enceintes un large choix de vêtements de grossesse et d’allaitement uniquement en location.
J’ai relancé La bOnne Mère à Dubai l’année dernière sur le même principe.
Le concept a évolué et je propose aujourd’hui ces vêtements à la vente. Les futures mamans ont toujours la possibilité de LOUER une jolie tenue pour une « occasion spéciale », le temps d’un week-end ou d’un évènement par exemple. Les vêtements sont récupérés sous système de dépôt-vente mais La bOnne Mère va aussi dénicher des vêtements neufs notamment grâce à des partenariats établis avec des marques de vêtements de maternité.

Est-ce que vous avez toujours rêvé d’être entrepreneur ? 
Non pas du tout ! Mais l’idée est venue relativement vite après avoir commencé l’un de mes premiers jobs à Bruxelles. J’accompagnais des jeunes entrepreneurs et des start-ups dans le développement de leurs projets.
J’étais à l’époque bien loin de m’imaginer que je franchirais le pas à mon tour…

Qu’est-ce qui a provoqué le déclic pour sauter le pas ?
C’est plus le projet que l’envie d’être entrepreneur ! Mais c’est comme ça que cela marche, non ? ? 
Pendant ma deuxième grossesse, mon travail (un autre que l’accompagnement aux entrepreneurs !) me demandait un besoin de représentation vestimentaire assez important, et il était déjà très difficile de trouver des vêtements de grossesse sympas et variés sans se ruiner.
En congés maternité, je me suis inscrite à une formation sur la « reconversion professionnelle » qui a duré 3 mois. J’ai eu le déclic au cours de l’une des dernières séances… J’ai lancée, sans plus attendre, la bOnne Mère.

Pourquoi avoir choisi Dubai pour entreprendre ? 
C’est plutôt l’inverse car c’est Dubaï qui m’a choisi (haha) ! Je suis arrivée ici après avoir suivi mon mari pour raison professionnelle. J’ai emporté tout mon stock de vêtements de grossesse dans le déménagement (plus de 500 pièces !) mais sans savoir vraiment comment reprendre, adapter et relancer le concept.
Finalement, au bout de quelques mois et après être (re)tombée enceinte, je me suis aperçue que les dilemmes vestimentaires étaient les mêmes ici, voire pires car nous payons souvent tout deux fois plus cher à Dubaï !
En discutant avec d’autres mamans de mon projet précédent, toutes me disaient de tenter l’expérience. J’ai alors tout remis en place avant l’arrivée de bébé numéro 3 et… de la Covid !

Quels sont les challenges/difficultés/facilités pour entreprendre à Dubai ?
Quand on arrive ici, tout parait compliqué car on ne sait jamais où trouver la bonne information. On entend beaucoup de choses différentes et on a peur de faire une « bêtise » en exerçant comme ci et pas comme cela, en choisissant la mauvaise licence, etc. Une fois ces petits tracas passés, j’ai trouvé une grande solidarité dans la communauté francophone. On dirait que les gens attendent les nouveaux projets et sont heureux d’en parler autour d’eux.
Le téléphone arabe fonctionne merveilleusement bien ici !

Quelle est votre source de motivation chaque jour ?
La réponse est un peu bateau, mais… ma famille ! Sans elle, je n’aurais pas choisi un tel projet et avec elle, je me rappelle toujours pourquoi je le fais. Je sais qu’éthiquement parlant, je suis alignée avec les idées et les valeurs que je porte et que j’ai toujours cherchées à mettre en œuvre. C’est aussi ce que j’essaie de transmettre à travers le partage de mes trois expériences de grossesse. Je suis contente de contribuer, à mon échelle, à un mode de consommation plus écoresponsable. J’aime l’idée de transmettre ces valeurs à mes filles, en espérant que pour elles plus tard cela sera déjà naturel d’agir ainsi.
Et puis bon, j’ai quand même l’intention de dégager un petit salaire complémentaire pour ma famille, donc je reste motivée quoiqu’il arrive ! ?

Avec le recul, que referiez-vous différemment ?
Ou tout, ou rien ?.

Avez-vous bénéficié d’aides pour vous lancer ? 
Financières ? Oui, un petit emprunt à taux zéro auprès de mes parents lorsque j’ai démarré en France. J’ai voulu créer un site web dès le départ et on sait tous ce que ça coûte, quand on n’a pas la possibilité de le faire soi-même. 

Si vous aviez deux conseils à donner au futur entrepreneur qui vous lit ?
Trouvez la confiance en vous ! Même si elle est parfois dure à acquérir, elle vous permettra de faire la part des choses dans bien des situations. Et surtout, entourez-vous uniquement de personnes bienveillantes.

Et deux bonnes adresses ?
– Cassette à Courtyard (tout est bon !)
– Mirzam (Al Quoz) pour ses délicieux chocolats (oui je sais, ce sont deux adresses gourmandes, comme moi ?).

Comment conciliez-vous vie de parents et d’entrepreneur ?
Je fais en sorte de m’arrêter dans mon travail juste avant d’atteindre mes limites en termes de stress. Ça ne marche pas toujours, évidemment ! Mais si je sens que je suis trop absorbée par le projet, au détriment de mes enfants, je réajuste le tir rapidement. J’ai trois enfants, dont un bébé, j’essaie de consacrer aussi du temps à mes deux aînées (qui restent encore petites, 5 et 7 ans) car depuis l’arrivée de leur petite sœur, ce n’est pas évident de passer du temps de qualité avec chacune d’elle. 
Le week-end, nous le consacrons, avec mon mari, à du bon temps en famille. Je préfère me remettre à travailler en soirée pour garder quelques heures précieuses avec mes filles quand elles rentrent de l’école par exemple. Mais honnêtement, c’est très dur à gérer, surtout ici où les horaires d’école sont incroyablement courts (!!).

Des projets futurs ?
Un jour, un monsieur d’un certain âge avec toute sa sagesse m’a dit « dans la vie, il faut toujours avoir au moins un projet en cours pour se sentir bien ». Cette phrase me revient très souvent à l’esprit.
Alors oui, j’ai toujours des idées en tête, qui ne se concrétiseront pas forcément, mais au moins, l’envie y est ! 

PETIT PORTRAIT INDISCRET 
Plutôt matinal ou oiseau de nuit ? En ce moment je dirai les deux, avec un bébé de 10 mois qui ne fait pas encore ses nuits (!!!) et qui malgré tout se réveille (très) tôt le matin !
Plutôt café-croissant ou pti-dej healthy ? Healthy avec un café.
Plutôt sport extrême ou méditation ? Je n’ai jamais été une grande sportive. Mais j’apprécie d’avoir croisé la méditation sur mon chemin, il n’y a pas si longtemps que cela !
Plutôt robe-sandales ou tailleur-talons ? Robe-sandales. J’ai dû enfiler le tailleur-talons pendant quelques temps, et je ne me suis jamais sentie à l’aise. 
Plutôt week-end cocooning ou fiesta ? Depuis 7 ans (âge de ma première fille), week-end cocooning, mais je ne dis jamais non à une soirée entre amis !
Plutôt cigale ou fourmi ? Je viens de Marseille… ? 

LE MOT DE LA FIN
Tout arrive pour une raison.

Contacter Cécile :
Sur Instagram : @LaBonnemeredubai
Sur Facebook 
Email : contact@laboonnemere.fr

N’oubliez pas de vous inscrire à notre Newsletter du Jeudi pour recevoir toutes nos actus et suivez-nous sur Instagram  ou Facebook !
 
  

 

La rédaction

La rédaction, c’est une équipe de passionné(e)s par l’écriture et les « histoires » de Dubai. Retrouvez l’ensemble de l’équipe rédactionnelle actuelle sur la page Qui-sommes-nous.

Vous aimerez aussi